L’Âge de Feu – Tome 3 : Dragon Banni : E.E. Knight

Titre : L’Âge de Feu – Tome 3 : Dragon Banni

Auteur : E.E. Knight
Édition: Milady (2009)

Résumé :

« Je suis désolée, dragonnet. Tu es banni. Tu devras apprendre à survivre seul. »

Tel est l’accueil réservé au jeune dragon cuivré à peine sorti de l’œuf.

Privé de nom, estropié tandis qu’il combat son frère pour devenir le champion de leur nichée, le voici abandonné par ses parents.

Sous la menace de nains appâtés par l’or, il sauve sa propre vie en trahissant ceux qui l’ont rejeté… et paiera pour cela un prix qu’il n’aurait jamais pu imaginer.

Exilé, il entreprend un incroyable périple pour découvrir la retraite des derniers dragons encore en liberté et trouver une nouvelle famille au sein de cette civilisation secrète.

Lui aussi sera confronté à des choix qui impliqueront la survie de son espèce et il devra alors faire preuve de force, de ruse et de courage.

Critique :

Ce livre traînait depuis quatre ans sur mes étagères et je ne me décidais pas à le lire, n’ayant pas envie de suivre les tribulations du dragonnet banni.

Bien que selon la dure loi des dragons il ait été estropié en combattant son frère pour devenir le champion de leur nichée, abandonné par ses parents et privé de nom, je n’avais aucune sympathie pour ce jeune dragonnet..

Pourquoi ?

Parce qu’il avait trahi les siens en donnant l’adresse de leur grotte aux nains, contre de l’or, entrainant la mort de ses parents ainsi qu’une de ses soeurs et l’exil de des deux autres dragonnets.

Tout cela parce qu’il avait été banni du nid, son frère Auron ayant gagné le combat, mais, le cuivré ayant survécu et étant personna non grata dans le nid, il avait la rage sur ce frère qu’il avait nomme le Rat Gris… Non mais !

Erreur fatale de l’avoir laissé traîner autant dans ma PAL !

Dans le tome un l’auteur nous racontait la vie de Auron, dragonnet gris sans écailles, sa naissance, sa victoire sur ses deux frères, l’estropiage du cuivré, la mort de ses parents suite à la trahison du frère banni et la manière dont il avait survécu dans le monde d’En Haut.

Lors de cette lecture, je dois avouer que j’avais la haine du cuivré banni.

Dans le tome deux, qui reprenait le tout mais du point de vue de la dragonnelle Wistala, mon point de vue sur le cuivré avait un peu évolué, ayant droit à des révélations dans ce tome qui ne se trouvaient pas dans le premier.

Raconté par la soeur, on en apprenait un peu plus puisqu’elle ne le pourchassait pas pour le tuer, elle.

Ici, c’est la version racontée par le cuivré et j’avoue que je bat ma coulpe.

Chassé, blessé, obligé de survivre seul, il fut fait prisonnier par les nains qui le torturèrent durant des jours.

Là où apparaît toute la « vicioserie » (néologisme de mon cru) de l’humain, c’est quand, après vous avoir battu à mort, on sort du chapeau le coup du « gentil » qui vous cajole et vous sort les vers hors du nez sans même que vous vous en rendiez compte.

Non, le cuivré n’est pas coupable, Votre Honneur, on l’a honteusement torturé, cassé en deux, sans que les droits du dragon aient été respectés.

De plus, la contrat était bancal vu qu’il est entaché de tromperies visant à inciter le cuivré à passer contrat. C’est un dol, Votre Horreur. Les nains n’ont pas respecté leur parole, il n’en avait pas l’intention, d’ailleurs, voulant juste tuer les dragons.

C’est sous la menace de nains qui étaient appâtés par l’or du dragon AuRel que le cuivré a, pour sauver sa propre vie et celle de sa soeur Jizara, trahi ceux qui l’avaient rejeté… et il paiera pour cela un prix qu’il n’aurait jamais pu imaginer même dans ses pires cauchemars.

Mais avant de parler, il a souffert, Votre Grandeur ! Une sii (patte avant) brisée à la naissance, une queue martyrisée par les coups incessants occasionnés par les nains de jardin, et ce, durant une semaine !

Ajoutons aussi un oeil rendu aveugle suite à cette séance de bastonnade reçue par des types tellement petits que, quand ils se mettent un suppositoire dans le c**, ça leur fait mal à la tête…

Sans oublier la suite des maltraitances avec une future aile foutue en l’air par un dragonneur sans scrupules.

Innocent, Votre Glandeur ! Nous ne pouvons pas lui en vouloir. De plus, son père avait lui même entubé les nains en ne respectant pas sa parole. La vengeance étant un plat qui se mange froid… les nains se vengèrent.

Le cuivré banni ne fut que leur instrument.

Ah, durant ma lecture, j’ai souffert pour lui, surtout lorsqu’il découvre qu’il a été berné et que sa soeur préféré, celle qu’il voulait protéger, est tuée par les nains.

La lecture m’a encore plus entraînée que celle avec Auron.

Suivre le cuivré dans sa lutte pour survivre, dans sa fuite, sa rencontre avec des chauve-souris et ensuite son arrivée dans le Lavandôme, antre des dragons, était des plus palpitantes.

Il a dû lutter pour survivre et s’imposer, ce qui n’était pas facile vu son handicap.

Là, j’avoue, j’ai un gros faible pour le cuivré et j’attends de suivre ses aventures, surtout sa rencontre avec son frère AuRon et sa soeur Wistala.

Ma seule critique ira au combat qui a lieu en fin d’ouvrage et qui fut trop bref et pas assez détaillé à mon goût.

En ce qui concerne les intrigues de cour, j’aurais aimé avoir quelques éclaircissements sur la mort du Premier, si sa compagne était de mèche ou si mort naturelle…

Et le traître, jouait-il un jeu quand il faisait le crétin juste intéressé par se mirer et s’admirer ?

J’aurais bien aimé aussi quelques explications sur le fait que celle qui disait aimer le cuivré se rétracte subitement alors que lui avait refusé l’alliance avec une petite-fille du Tyr (Ze big boss). Elle dit qu’elle l’aime pas puis revirement ensuite… Pourquoi ? Est-elle droite dans ses bottes ?

Hormis ces quelques détails, c’était une lecture très agréable et une découverte sur le cuivré qui a remonté tellement haut dans mon estime qu’il est haut dans le ciel.

Lu dans le cadre du challenge « Totem » de Lili Galipette, dans le cadre de l’objectif « PAL Noire à Zéro » de George et de « Vingt mille lieues sous mes étagères » de moi-même.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’Âge de Feu – Tome 3 : Dragon Banni : E.E. Knight »

  1. Ping : Demandez le Strand ! | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.