Challenge « Sherlock Holmes »

 

Une légère crise cardiaque en tombant par le plus grand des hasard sur un challenge intitulé « Sherlock Holmes »…

Pourtant, je m’étais jurée de ne plus ajouter de challenges… mais celui-ci, je ne pouvais pas passer à côté ! Oh non..

Pour ceux ou celles qui ne suivaient pas, je suis une vrai passionnée de Sherlock Holmes et je dévore tout !

Ma catégorie sera « Sherlock » et plus car affinités…

Mes titres critiqués :

1. The Sherlock Holmes Story 1 : Kwom
2. The Sherlock Holmes Story 2 : Kwom
3. L’assassin du boulevard : René Réouven
4. La vie privée de Sherlock Holmes : Hardwick
5. Le chien des Baskerville : Conan Doyle
6. Science de Sherlock Holmes – les débuts de la science criminelle : Wagner
7. Sherlock Holmes : Crime Alleys – T1: Le premier problème : Cordurié
8. Premières aventures de Sherlock Holmes – Tome 4 : Aux portes de l’enfer : Lane
9. Wiggins et le perroquet muet : Béatrice Nicodème
10. Wiggins et la ligne chocolat : Béatrice Nicodème
11. Wiggins chez les Johnnies : Béatrice Nicodème
12. Wiggins et les plans de l’ingénieur : Béatrice Nicodème
13. Le Mystère Sherlock : J-M Erre
14. L’horreur du West-End : Nicholas Meyer
15. Un certain docteur Watson : David Stuart Davies
16. Le livre des morts : David Stuart Davies
17. Sherlock Holmes et associés 1 – Affaire Zalindas : Mack-Citrin (Lu Juin 2013)
18. Sherlock’s Story 4 – Les Dentelles de la reine (Lu Juin 2013)

19. Sherlock’s Story 5 –
Les Faux-monnayeurs de Londres (Lu Juin 2013)
20. Sherlock’ Story 6 – Blackwell, le pirate de la Tamise (Lu Juin 2013)
21. Sherlock’s Story 8 – La maîtresse de l’Attorney (Lu Juin 2013)
22. Sherlock Holmes contre Jack l’Éventreur : Ellery Queen (re-lu Juin 2013)
23. Penny Blood : Garcia Bob
24. La solution à 7% : Nicholas Meyer
25. Le secret de la pyramide : Arnould Alan
26. Enola Holmes 1 – La double disparition : Springer Nancy
27. Enola Holmes 2 – L’affaire Lady Alistair : Springer Nancy
28. Enola Holmes 3 – Le mystère des pavots blancs : Springer Nancy
29. Enola Holmes 4 – Le secret de l’éventail : Springer Nancy
30. Enola Holmes 5 – L’énigme du message perdu : Springer Nancy
31. Enola Holmes 6 – Métro Baker Street : Springer Nancy
32. Sherlock Holmes & le Necronomicon, Tome 1 : L’ennemi intérieur
33. Sherlock Holmes & le Necronomicon, Tome 2 : La nuit sur le monde
34. Les exploits de Sherlock Holmes : Adrian Conan Doyle
35. La Vallée de la peur : Arthur Conan Doyle
36. Les aventures de Sherlock Holmes : Arthur Conan Doyle
42. Souvenirs de Sherlock Holmes : Arthur Conan Doyle
43. Résurrection de Sherlock Holmes : Arthur Conan Doyle
44. Son dernier coup d’archet : Arthur Conan Doyle
45. Archives de Sherlock Holmes : Arthur Conan Doyle
42. Wiggins et Sherlock contre Napoléon : Nicodème Béatrice
43. Un Rival pour Sherlock Holmes : Nicodème Béatrice
44. Le fantôme de l’opéra : Nicholas Meyer

**********

Mot d’intro de Lavinia au sujet du challenge :

Le but ? Lire toutes ses aventures, pardi !

Comment faire ?

Et bien en répondant par ici, tout simplement. Si vous avez un blog et le courage, un petit billet pour en parler est bien sûr toujours chouette.

J’ai longtemps réfléchi à la durée de ce challenge et je me suis dis que le mieux était qu’il soit illimité pour que chacun puisse en profiter à son aise.

Il vous faudra également choisir un niveau parmi ceux-ci par rapport à ce que vous pensez lire:

Watson : 1 à 3 livres.

Moriarty : 3 à 6 livres.

Sherlock : 6 et plus.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas mis « 6 à 9 livres » mais bien « 6 et plus ».

Pourquoi ? Car j’ai pensé que les complètement addicts pouvaient connaître ou avoir envie de lire certains romans abordant ce personnage mais non écrits par Arthur Conan Doyle.

Je n’en ai jamais lu pour ma part mais si vous en avez dans votre PAL ou déjà lus, c’est le moment de les sortir !

Je vous mets ici une liste chronologique des romans et recueils de nouvelles donnée par la gentille Pops pour m’aiguillonner dans l’ordre de mes lectures. Je vous le partage donc, je pense que ça ne devrait pas l’embêter:

Une étude en rouge, 1887 : roman

Le Signe des quatre, 1890 : roman

Les Aventures de Sherlock Holmes, 1892 : recueil de nouvelles

Les Mémoires de Sherlock Holmes, 1894 : recueil de nouvelles

Le Chien des Baskerville, 1902 : roman

Le Retour de Sherlock Holmes, 1905 : recueil de nouvelles

La Vallée de la peur, 1917 : roman

Son dernier coup d’archet, 1917 : recueil de nouvelles

Les Archives de Sherlock Holmes, 1927 : recueil de nouvelles

challe11

Publicités

L’île au trésor : Robert Louis Stevenson

Titre : L’île au trésor

Auteur : Robert Louis Stevenson

Édition : Le Livre de Poche (1973)

Résumé :

Le succès considérable d’un livre qui, a priori, n’était pas destiné aux enfants, lui a causé beaucoup de tort, et ses lecteurs adultes se font sans doute plus rares aujourd’hui.

Pourtant, à l’image de « Robinson Crusoé » ou de « Moby Dick », « L’Île au trésor » constitue bel et bien un pilier essentiel de notre littérature.

Ce récit investit un mythe, lui donne chair et couleurs, et l’inscrit dans notre imaginaire de façon irréversible.

Délaissant les clichés, Stevenson crée une atmosphère de cauchemar, fait revivre des pirates sanguinaires, plus vrais que nature, qui s’entre-déchirent sur une île pestilentielle brûlée par le soleil, battue par le ressac.

La mer, il la décrit peu, et ne s’embarrasse guère de métaphores : mais elle nous pénètre de son sel, de sa houle, de son vacarme.

Sans aucun effet de style, il charge son encre d’iode et de sang, déroule son fil narratif avec un mélange unique de tension et de fragilité sereine.

Et nous lègue un chef-d’oeuvre universel, en toute simplicité.

Critique :

C’est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau… Hisse et ho… Santiano ? Non, c’est l’Hispaniola. Raté !

« Hisse et ho, marins d’eau douce ! Souquez ferme et plus vite avant que Jack Sparrow n’ait vent du trésor et ne nous le souffle ! ».

De l’histoire, je ne connaissais que celle de la série animée réalisée par Osamu Dezaki (à vos souhaits) et diffusée en France en 1987 au très célèbre Club Dorothée (celui que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître).

Je confirme que la série animée était assez fidèlement adaptée du roman et que non, le livre n’est pas pour les ti n’enfants !

Ce roman, c’est celui d’une chasse au trésor, d’une île mystérieuse, des pirates et des honnêtes gens embarqué sur le même bateau… sans que les braves gens ne s’en doutent…

Bref, une vraie histoire de pirates et de trésor comme on les aime, le livre qu’il faut lire lorsque la pluie cingle les carreaux dehors, que le vent souffle, que la baromètre est calé sur « tempête » et qu’un bon feu de bois crépite dans la cheminée.

Ce roman, c’est aussi dépaysement assuré, aventures garanties, frissons et gilet de sauvetage en option. Et l’impôt sur la fortune en cas de découverte du trésor ? Voyez cela avec sa Majesté le roi d’Angleterre !

Dans ce roman, il y a des marins qui boivent (à la santé des putains d´Amsterdam ?), y a des marins qui meurent, qui fomentent et qui complotent, prêts à se mutiner (à défaut de se lutiner).

Le pitch ? Le héros et le narrateur, c’est Jim Hawkins, un gamin qui a croisé le chemin d’un marin nommé Billy Bones (plus pirates que marin). C’est un ivrogne, il est violent et cet homme est venu se réfugier dans l’auberge de ses parents.

Lorsque Bones avalera son certificat de naissance, tout va s’enchaîner et c’est sur une lande sombre et désertique, battue par les vents que Jim verra avec épouvante surgir…

Mais non, pas le Chien maudit des Baskerville… Heathcliff, dégage toi aussi, c’est pas ta lande désertique.

Non, il assistera, impuissant, à l’arrivée d’une bande de flibustiers (et pas d’eau douce) à l’aspect plus qu’inquiétant et fermement décidés à avoir la peau de Billy Bones qui, d’après eux, possèderait la carte de l’emplacement d’un trésor !

Mais c’est Jim qui a la carte et c’est lui qui se retrouvera sur le pont de l’Hispanolia en route vers cette île mystérieuse où ce scélérat de capitaine Flint a enterré son trésor… Yo, oh, oh, et une bouteille de rhum.

Pas de bol quand on jacasse trop (n’est-ce pas, sieur Trelawney ?) et que même le perroquet connaît le but du voyage, c’est que l’on court le risque de se retrouver avec de drôles d’hommes d’équipage dont le plus inquiétant de tous n’est autre que Long John Silver, le flibustier le plus redouté de son temps…

Le matricule du pauvre Jim et de ses amis, le docteur Livesey, Sir Trelawney et le capitaine Smolett va chauffer, c’est sûr !

Waw, ça c’était de l’aventure qui décoiffe !

Lu dans le cadre des Challenges « Romans Cultes » de Métaphore et « La littérature fait son cinéma » de Kabaret Kulturel.

challenge-romans-cultes2

CHALLENGE - La littérature fait son cinéma 1