Dix petits nègres : Agatha Christie

Titre : Dix petits nègres

Auteur : Agatha Christie
Édition : Le Masque (1939) / Livre de Poche (2004) / …

Résumé :
Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l’île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent.

Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités.

Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l’élimination minutieuse de dix petits nègres.

Après le premier repas, une voix mystérieuse s’élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes.

Un des convives s’étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît.

Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte.

Le coupable se cache-t-il dans l’île, parmi les convives ?

Petit plus : Une poignée de personnages admirablement campés, une ambiance tendue, un suspense à couper le souffle et une fin complètement inattendue…

La reine du crime nous livre ici un classique de la littérature policière !

Critique :

Peut-on être fan de romans policiers et ne pas lire la reine du crime, j’ai nommé : Agatha Christie ? Difficile…

De toute façon, on ne peut pas lire Agatha Christie sans passer par « Dix petits nègres ».

Il ne fut pas mon premier livre de cette auteur, mais une fois que j’ai entamé celui-là, j’ai eu du mal à m’en détacher, au point que, lorsque ma mère avait crié « à table » je m’étais dirigée à la cuisine et continuant de lire, comptant bien lire en mangeant (un de mes vices).

Ce dont il ne fut pas question ! Non, je ne lirais pas à table, non je ne sauterais pas le repas non plus. La mort dans l’âme, j’avais posé le livre et dévoré mon assiette pour le reprendre plus vite.

Il fait partie des livres dont j’ai eu le plus difficile de me détacher.

D’ailleurs, plus de 20 ans après, je me souviens toujours du coupable et du pourquoi.

Histoire haletante, suspense, frissons, questions, aussi, sur le pourquoi tous ces gens sont réunis et sur ce qu’ils ont fait.

Oui, ils sont tous coupables d’une chose où l’autre, on du sang sur les mains, de manière directe ou indirecte…

Par exemple, les Rogers n’ont pas assassiné Jennifer Brady, dans le sens qu’ils ne lui ont pas donné un coup de couteau. Ils se sont contentés de ne pas agir pour la sauver.

L’absence de Poirot avait failli me dissuader d’acheter ce roman, mais je m’étais dit que « oh, après tout, on verra bien ». J’avais tout à fait raison !

L’ambiance du livre est lourde, le climat paranoïaque, le huis clos pesant entre les protagonistes, le compte à rebours est implacable et il décompte les gens qui restent sur l’île, le suspense est présent de bout en bout, et ce, jusqu’au bout.

Ne croyez pas que tout est fini dans les dernières lignes tant que vous n’avez pas vu le mot « fin ».

Et le dénouement était à la hauteur de mes espérances, même au-delà puisqu’il me fit l’effet d’un uppercut dans la mâchoire, n’ayant rien vu venir.

Bref, la reine du crime a frappé un grand coup avec ce roman devenu culte.

Et que dire des liens entre les dix phrases qui étaient inscrites sur le tableau et les meurtres qui ont suivi ? du grand art, tout simplement.

C’est vraiment un excellent livre à lire et je trouve que c’est le meilleur de tous les livres d’Agatha Christie.

Challenge « La littérature fait son cinéma – 3ème année » chez Kabaret Kulturel et « Les 100 livres à lire au moins une fois » de Bianca.

challenge-des-100-livres-chez-biancachallengelalitt25c325a9raturefaitsoncin25c325a9ma2013-252822529jpg

Publicités

10 réflexions au sujet de « Dix petits nègres : Agatha Christie »

  1. Ping : Challenge "Les 100 livres à lire au moins une fois" | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : Challenge « La littérature fait son cinéma – 3ème année » | The Cannibal Lecteur

  3. Alors, comme ça on fait des infidélités à Sherlock Holmes…
    Sérieusement, je crois que c’est aussi mon Agatha Christie préféré 🙂 C’est le premier que j’ai lu, après avoir adoré l’adaptation du Crime de l’Orient Express, en 4ème. Et je n’ai pas tenté de lire à table, mais j’ai passé une nuit blanche dessus, tellement j’étais captivée. Pi alors, je n’avais pas du tout vu venir ‘le truc’.

    J'aime

    • Oui, je suis infidèle à Sherlock, mais les voyages finissent toujours par réunir les amoureux, comme Sherlock le dit !

      Mon premier Hercule fut « pension Vanilos » que j’avais feuilleté (et même lu en partie) dans les rayons d’un super-marché de mon ancienne ville (à l’époque, c’est un super marché, maintenant, sont trois fois plus gros) et j’avais demandé à ma mère de me l’acheter.

      Il coûtait dans les 120 FB (3€) et je l’avais dévoré. Les autres avaient été acheté chez mon bouquiniste.

      J’ai rarement vu la fin venir avec Agatha, pour ne pas dire jamais ! Sinon, je me plantais souvent dans les coupables.

      J'aime

  4. Ping : Challenge Les 100 livres à lire au moins une fois : 1er bilan | des livres, des livres !

  5. Ping : Challenge Les 100 livres à lire au moins une fois : 2e bilan | des livres, des livres !

  6. Ping : Portrait d’une Cannibale Lectrice | 22h05 rue des Dames

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s