1984 : George Orwell

Titre : 1984                                                         big_4

Auteur : George Orwell
Édition: Folio (1972)

Résumé :
L’origine de 1984 est connue : militant de gauche violemment opposé à la dictature soviétique, George Orwell s’est inspiré de Staline pour en faire son « Big Brother », figure du dictateur absolu et du fonctionnement de l’URSS des années trente pour dépeindre la société totalitaire ultime.

Mais Orwell n’oublie pas de souligner que les super-puissances adverses sont elles aussi des dictatures…

Ce qui fait la force du roman, outre son thème, c’est la richesse des personnages, qu’il s’agisse du couple qui se forme, malgré la morale étroite du Parti, ou même du policier en chef qui traque les déviants, ex-opposant lui-même, passé dans les rangs du pouvoir…

C’est aussi cette « novlangue », affadie et trompeuse, destinée aux « proles », et ces formules de propagande (« L’ignorance, c’est la force ») scandées par des foules fanatisées et manipulées. 1984 est un livre-phare, apologie de la liberté d’expression contre toutes les dérives, y compris celles des sociétés démocratiques.

Critique :
Que dire de nouveau après 203 critiques sur Babelio ? Que depuis l’incident avec la grosse curieuse NSA, les ventes du livre ont augmenté de… 7000% ? Comme quoi, tout le monde veut en savoir plus sur Big Brother…

Big Brother n’est pas vraiment un système de surveillance, c’est surtout le portrait d’un homme avec des grosses moustaches qui fait curieusement penser à Staline.  Sa tronche est présente partout en Océania.

Océania ? Nouveau Club Med ? Non ! Un Régime Totalitaire dans toute sa splendeur qui nivelle à mort par le fond. Même la télé réalité n’arriverait pas à faire aussi bien qu’eux parce que nous possédons encore le libre arbitre de la regarder ou pas.

Sûr que ce livre m’a fait dresser les cheveux sur la tête ! Quand je vous dis que c’est un régime « totalitaire », vous pouvez me croire, on frôle même la perfection, la machine est bien huilée, style rouleau compresseur et vu d’ici, la mécanique me semble sans faille.

Observons là de plus près…. L’espion qui espionne les espions, c’est nous. En cas de problème, le terminal de l’aéroport en Russie nous servira de Terre Promise !

A Océania, on surveille tout le monde derrière des écrans et pour votre intimité, vous repasserez ! Une sorte d’écran de PC ou de télé au mur qui voit tout.

A Océania, l’ennemi d’hier devient le super pote du lendemain et on efface des « journaux » le fait qu’on ait été en guerre avec lui durant quelques années. La population ne doit pas savoir, elle doit oublier.

Oh, pardon, les journaux ne sont pas en vente libre dans le kiosque du coin, mais disponibles aux archives et constamment remis à jour.

Winston, notre « z’héros », est chargé, avec d’autre, de changer les infos des journaux que la population n’a jamais eu l’occasion de lire. Le tout pour le bien de l’Histoire.

Quand je dis que l’on nivelle par le bas, on y va à fond et même Nabilla a plus de mot de vocabulaire que leurs dicos. Fini les synonymes et les antonymes, on utilisera « bon » ou « inbon » et « plusbon »… Les dictées de Pivot seront insipides… pardon, en Novlangue, c’est « inbon ».

Le sexe ? Bientôt comme chez les animaux d’élevage : pour assurer la pérennité de la race, quand au plaisir… Quel plaisir ?? « Orgasme » ne se trouve pas dans leurs dictionnaire.

Vous faites un pas de travers ? On peut vous dénoncer, surtout votre famille, vos enfants… déjà bien conditionné, les moutards ! Pffffttt, vous serez vaporisés et votre nom disparaîtra aussi. Existence zéro.

A Océania, à 7h du mat’, on vous réveille grâce à l’écran et c’est parti pour une séance de gym tonique  style « Véronique et Davina » mais sans elles, sans les jolies poitrines qui dansent, sans le sourire, mais avec la sueur et les injonctions : « Élève Winston, touchez vos pieds avec vos mains, mieux que ça ! ».

Tout est manipulé et la population gobe tout comme des oies au gavage… Les mensonges sont répétés et deviennent Vérité Historique. Sont gravés, quasi.

C’est pas le cas dans notre société ? Non ? Z’êtes bien sûrs ? Je suis tracée avec mon GSM, mon abonnement aux transports en commun, le PC du boulot, mon PC personnel aussi car Obama lit mes critiques que la NSA surveille de près, je dois être sur la liste rouge parce que tout à l’heure, j’ai dit à mon collègue que… Hé, non, je ne vais pas l’écrire, sinon, je vais monter en grade à la NSA !

Pharmacie ? Idem avec la carte SIS (Vitale en France), si vous avez une carte « GB-Carrefour », ils savent même ce que contient votre panier de ménagère de moins de 50 piges !

Caméras par-ci, caméras par-là… Les JT ne nous disent pas tout, on ne sait rien, les gouvernements nous mentent, les banques et assurances aussi, les lobbys contrôlent tout et certains osent même affirmer que la croissance va remonter… Une bonne nouvelle pour faire plaisir à la masse, comme dans le livre ??

Si le roman est assez long à lire et à certain moment « lourd », il faut s’accrocher afin d’arriver jusqu’au bout. Je l’ai lu par petites doses.

Dans « L’épée de vérité », Richard Rahl était le caillou dans la mare. Winston sera-t-il ici le grain de sable qui vient gripper la grosse machine bien huilée ou se fera-t-il prier d’aller voir sur la plage s’il n’y a pas de pavé en dessous ?

À l’heure ou nos gouvernements stockent nos données, nos messages, nos conversations téléphoniques dans un but « sécuritaire » (mon cul !), à l’heure ou Oncle Sam regarde par-dessus notre épaule, entassant un max de données qu’il ne saura jamais traiter, qu’avons-nous fait de notre indignation ?

Diantre, Frigide Barjot n’était pas là pour s’offusquer de l’œil de Washington ? D’ailleurs, les manifestants des derniers temps ne sont pas là pour crier que les bornes ont des limites ??

Le mariage joyeux, non, l’espionnage à grande échelle, oui !

Orwell, relève-toi, on se laisse faire comme des moutons à l’abattage !

Challenge « Romans Classiques » de Métaphore et « La littérature fait son cinéma – 3ème année » de Kabaret Kulturel.

challenge-romans-cultes2dfb37-challengelalitt25c325a9raturefaitsoncin25c325a9ma2013-252822529jpgCHALLENGE - Faire fondre la PAL CHALLENGE - DEstination la PAL

Publicités

19 réflexions au sujet de « 1984 : George Orwell »

    • Non, pas du tout et ça revient au galop, dans des pays dits « démocratiques » en plus. Pas dans les républiques bananières, non, chez nous !!

      203 critiques babeliennes, fallait que j’innove un peu… 🙂

      J'aime

  1. Une lecture de jeunesse. Un copain de fac m’avait prêté le bouquin. Je l’avais lu et été impressionné. Une lecture culte comme le challenge !
    Depuis, je me le suis acheté aussi. Je l’ai relu et toujours impressionné. Nouvelle lecture culte.
    Certainement que dans quelques années, je le relierai de nouveau. C’est ça, un roman CULTE !

    J'aime

    • Bref, encore une histoire de cul-te !! Je devrai le relire dans quelques années, pour voir s’il se lit plus facilement… Impressionnant tout de même cette vision du monde, tout en crachant sur la communisme. J’ai bien fait de participer au challenge de Metaphore, je renouvelle mes lectures,je change d’horizons et je ne le regrette pas du tout. Un certain « le bison » m’a donné des tas d’idées de lecture aussi. Infréquentable si on a un portefeuille qui n’est pas celui de l’Espionnage Américain ! 🙂

      J'aime

  2. Il est génial ton billet, c’est sûr que la démago est en train de nous étouffer et on se demande qui seront les Orwell de demain, s’ils ont survécu à ce nivellement par la pensée correcte !!! 😉 Justement je me demande si ce n’est pas pire qu’une dictature, les gens n’y voient que dalle !!! Ou ne veulent pas voir…

    J'aime

    • On fait comme avec la grenouille dans l’eau chaude : on chauffe l’eau du baquet dans laquelle elle nage tout doucement et quand la grenouille comprend qu’on lui joue 5 lignes, elle est trop engourdie que pour bondir hors du baquet. Si on la plongeait dans de l’eau chaude direct, elle jaillirait hors du baquet. Nous, on endort notre méfiance, on te file des cartes, des codes et des machins sois-disant pour t’aider dans la vie quotidienne ! Mon oeil.

      De nos jours, on ne peut plus plaisanter sur certains sujets qui sont devenus sensibles. Même si tu n’insultes pas, tu ne peux plus donner ton avis. On nivelle par le bas et ça va faire mal, il y aura ceux qui n’ont pas grillé leurs neurones et les QI d’huître.

      J'aime

      • Coluche n’aurait pas eu la même carrière aujourd’hui ! Et d’autres d’ailleurs !!! 😉 Je me demande quand les gens vont-ils s’apercevoir qu’ils tètent de l’eau plate et encore de l’eau plate ?

        J'aime

        • Quand je revois les sketches des Coluche et des Leluron, je me dis que si on disait le quart de la moitié, on serait déjà « incorrect » !! Un jour, on aura des problèmes quand on taquine un collègue en lui disant qu’il est pédé. Et eux quand ils nous disent « salopes ». Pourtant, on le dit en riant, comme on dirait « imbécile », mais un jour, on aura le centre pour l’égalité des chances sur le dos !! 🙂

          Ils ont peur ou ne veulent pas que les autres sachent qu’ils aimeraient bien, en fait, en balancer tout plein ??

          J'aime

  3. l’anticipation, j’aime beaucoup, mais quand j’y pense ça fait très peur… 1984, Fahrenheit 91, le meilleur des mondes, La nuit des temps… Ce n’est plus de la SF, ça se réalise… Le pire pour tout rat de bibliothèque, c’est Fahrenheit… Est-ce que je pense trop ? non… Il faudrait plus les diffuser ces bouquins, ils nous donnent la marche à NE PAS suivre! 😦

    J'aime

  4. Je n’ai jamais été tentée par ce livre et ça va continuer ! Je te compte une participation supplémentaire au challenge des 100 livres que tu as oublié, tu en es à 16 ma Belette !!

    J'aime

    • Oh, oui, en effet !! 🙂 trop de challenges… Il faut le lire, ou du moins, savoir de quoi on cause et ce que l’auteur visait, c’est bon pour la culture générale et ça donne matière à réfléchir !

      Mais oui, pas facile à lire. Par contre, je sais que certains n’ont eu aucun soucis durant leur lecture, tout ça, c’est affaire de lecteur et de mise en condition !

      J'aime

  5. Ping : Challenge Romans Cultes – Liste des participants | Métaphore

  6. Ping : Bilan Livresque de Juillet 2013 | The Cannibal Lecteur

  7. Ping : Challenge Romans Culte – bilan reste 1 an!! | Métaphore

  8. Ping : Challenges Romans Cultes – plus que 6 mois ! | Métaphore

  9. Ping : Fin du Challenge Romans Cultes au 31 août!!!! | Métaphore

  10. Ping : Apres deux ans de lectures… | Métaphore

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s