La Rivière de sang : Jim Tenuto

Titre : La Rivière de sang                                      big_3-5

Auteur : Jim Tenuto
Édition : Gallmeister

Résumé :
Ex-star de football universitaire et vétéran de la guerre du Golfe, Dahlgren Wallace n’aspire qu’à poser ses valises.

Aussi, lorsque le magnat des médias Fred Lather lui propose de devenir guide de pêche dans sa propriété du Montana, l’occasion est trop belle. Jusqu’au jour où l’un des invités se fait assassiner à quelques pas de lui.

Accusé du meurtre, Wallace est contraint de mener sa propre enquête. La liste des suspects ne tarde pas à s’allonger, tandis que la violence se déchaîne : milices néo-nazis, éco-terroristes défenseurs des droits des animaux, ranchers véreux sont prêts à tout pour mettre la main sur le ranch de Lather.

Les étendues sauvages du Montana constituent le décor somptueux et menaçant d’une enquête riche en rebondissements.

Portrait acide d’une Amérique déglinguée, « La Rivière de sang » est la première aventure de Dahlgren Wallace.

Critique : 
Dahlgren Wallace est un personnage comme on pourrait en croiser des tas dans les romans américains : ex-star de football universitaire, vétéran de la guerre du Golfe, un caractère soupe au lait et les poings qui savent parler. Vu sous cet angle, ça pue le cliché.

Oui, mais… Le cliché étant bien écrit, il passe comme une lettre à la poste.

Bon, je ne vous cacherai pas que le roman coule lentement comme une rivière et que l’auteur profite que son personnage soit guide de pêche pour nous instruire sur la pêche à la mouche.

Ami de la vitesse, va voir ailleurs, ici, c’est pas la vitesse des chutes du Niagara.

On pourrait penser que la vie pour Dalhgren Wallace allait couler comme la rivière, lui qui était devenu guide de pêche pour le magnat des médias Fred Lather… Ce type qui possède un gros ranch entouré de prairies, de gibier, de bisons et au milieu de tout cela coule une rivière.

Jusqu’au jour où l’un des invités se fait assassiner à quelques pas de Dalhgren. Oui, c’est dangereux la pêche à la mouche !

Vu que le gus refroidit était seul dans le bras de la rivière et que c’est notre ami qui l’y avait emmené, les options sont peu nombreuses quand à l’identité d’un présumé coupable…

Hormis un coup d’une truite tueuse, qui d’autre aurait pu tuer l’homme ? Pas sa veuve, elle était restée dans l’autre bras de la rivière.

Accusé du meurtre, embarqué en hélico par le FBI et l’agent Sully (et non pas SCully), Wallace devra répondre à des questions mais sera relâché. Le voici bien décidé à mener sa propre enquête, en digne émule de Sherlock Holmes qu’il devient.

Le Montana a p’têt des décors somptueux, mais la ville est remplie de barjots (pas frigides en plus) : entre les milices de néo-nazis dont le chien se nomme Himmler, entre des éco-terroristes sois-disant défenseurs des droits des animaux, on a aussi des ranchers véreux qui sont prêts à tout pour mettre la main sur le ranch de Lather ou lui faire cesser son élevage de bisons futés.

Bon, si l’enquête possède quelques rebondissements en tout genre, elle prend son temps et j’avoue que cela ne m’a pas dérangé. Wallace a ses défauts, mais je l’aime bien. Il sait réfléchir, prendre des risques, rendre les coups et mener son enquête à l’insu (pas toujours) de l’agent Sully ou du shérif de la ville.

Le roman se lit de manière agréable, parsemé de répliques humoristiques ou de bons mots. On s’instruit sur la pêche à la mouche, sur les Mormons, sur d’autres communautés religieuse de l’Amérique et le temps de lecture file comme l’eau de la rivière.

Petit bémol : que Dalhgren se fasse enlever/menacer par les nazillons de service, ça passe. Mais qu’ensuite ce soit les écolos limite « coco et sadico » qui s’en prennent à lui, ça fait beaucoup pour un roman !

Ma seule remarque… Quant au final, il était… J’ai adoré l’initiative de cette tête brûlée de Dalhgren ! Il a bien mené son enquête et sa persévérance a payée.

« La Rivière de sang » ou le portrait acide de l’Amérique qui part en couille… Première aventure de Dahlgren Wallace que je suis et je compte bien garder un oeil sur lui !

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014).

CHALLENGE - DEstination la PALCHALLENGE - Faire fondre la PAL

Publicités

4 réflexions au sujet de « La Rivière de sang : Jim Tenuto »

  1. Ping : Challenge "Thrillers et polars" 2013-2014 : Et c’est reparti pour un tour ! | The Cannibal Lecteur

    • Note, note !! Très nature, le livre, ça donne envie d’enfiler ses bottes. Quand j’étais gosse, je péchais aux gros vers car les poissons n’étaient pas grand et je les voulais vivant pour mon étang perso qui était en fait un grand bac en pierre…

      J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque de Juillet 2013 | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s