Cotations littéraires : combien d’étoiles ??

Comme à la Bourse, moi aussi j’ai décidé d’attribuer des cotations à mes lectures. Bon, je m’y prends un peu tard, me direz-vous…

Ok, je vous l’accorde !

Puisque cela m’aurait pris trop de temps d’ajouter une petite image avec des étoiles dans toutes mes fiches de lectures, j’ai ajouté la cotation dans les « catégories », là où traditionnellement je sélectionne le genre du livre (polar, classique,…) ou du challenge dans lequel il entre.

À partir de maintenant, toutes nouvelles publications aura sa cotation (je vous signale que je les ai inclues dans toutes les anciennes) qui se présentera de la sorte :

Five Stars : Le must – Coup de cœur !  big_5

Four Stars 1/2 : Excellent – Presque parfait !  big_4-5

Four Stars : Génial – Grand cru ! big_4

Three Stars : Très bon – À déguster !    big_3

Two Stars 1/2 : Bon/correct !

Two Stars : Peut mieux faire – Piquette !
One Star : Passe ton chemin – Vinaigre !
Zero Stars : On a abattu des arbres pour cette merde ??

Considérez que pour moi, « 2,5 étoiles » ne veulent pas dire que le livre est de la daube, juste qu’il est « Bon » ce qui n’est déjà pas mal, ou « Correct », autrement dit qu’il est conforme à ce que j’attendais de lui (concerne généralement la littérature « jeunesse »). J’ai pris plaisir à le lire mais je sais qu’un esprit plus critique que le mien pourrait trouver à redire, trouver des défauts. Cette cotation ne concerne que mon humble avis !

« 2 étoiles » est utilisé pour les romans que j’ai apprécié aussi mais dont il manquait un p’tit quelque chose pour les propulser en Three Stars ou Two Stars 1/2. Cela ne sous-entend pas que c’est de la merde, mais l’auteur aurait pu se décarcasser un peu... Le roman, comme le vin, a un goût de bouchon.

Pour les « 1 étoiles » ou « 0 étoiles », pas besoin de vous faire un dessin ! Je n’ai pas aimé du tout ou j’ai eu l’impression de perdre mon temps en lisant.

Les « 3 étoiles » sont pour les livres que j’ai adorés, dévorés, mais dont je sais que le niveau n’est pas un 4 ou 5 étoiles. « Enola Holmes », j’ai pris un plaisir fou à suivre ses aventures, mais bon, pas au point de lui coller un 4 ou 5, sinon, des chefs-d’œuvre comme « Jane Eyre » ou les livres de Dennis Lehane devraient avoir un 7 !

« 4 étoiles » sont attribuées aux livres qui m’ont fait vibrer, aux polars qui m’ont scotchés, aux découvertes inattendue. Les Grands Crus littéraire qui coulent dans votre gorge et vous ravissent le palais.

« 4,5 étoiles » sont attribuées aux livres qui m’ont collé le pied au cul, mais ils leur manquaient un tout petit quelque chose de rien du tout pour en faire des chefs-d’oeuvre à mes yeux. Ils se boivent néanmoins avec beaucoup de plaisir !

« 5 étoiles » sont pour mes livres préférés, ceux qui m’ont fait vibrer encore plus… Les coups de cœur, quoi. Les Grands Crus de la Première Classification…

EDIT : Depuis quelques temps, les Sherlock ont remplacé les étoiles et sont placés en bas de l’article.

STAR - Best Choice

Ric Hochet – Tome 10 – Les 5 revenants : A-P Duchateau & Tibet

Titre : Ric Hochet – Tome 10 : Les Cinq revenants          big_4

Scénariste : A-P Duchateau
Dessinateur : Tibet
Édition : Le Lombard (1970) 

Résumé :
Un marquis, célèbre dans le milieu du sport, demande à Ric Hochet, journaliste à « La Rafale », de l’aider à retrouver 5 anciens collaborateurs, des sportifs de haut niveau qui ont brusquement disparus suite à des échecs, pour partager une prime avec eux…

Ric Hochet se met donc en quête des 5 anciens sportifs, mais après que le premier file sans laisser d’adresse, un mystérieux agresseur cherche à blesser Ric… Tout cela est bien curieux…

Critique :
Un marquis, mais pas de Sade, envoie son homme de main (une espèce de gorille, en fait) chercher Ric Hochet sur son lieu de travail qui lui, à d’autres projets pour la soirée. Le gorille l’empoigne par le revers du pull et Ric lui fait une prise de karaté/judo et l’expédie dans le couloir.

Deux secondes après, le gorille revient… Non, c’est son frère jumeau ! A l’instar des Dupont-Dupond, les frères Petit-Baquet son deux. Jules, le bien élevé et Alfred, le malappris.

Il avait beau avoir promis une soirée à la jolie Nadine, la curiosité va pousser Ric à suivre les deux gorilles pour une rencontre avec leur patron, le Marquis, qui voudrait que Ric retrouve 5 revenants !!

Il s’agit en fait d’une métaphore… Ric doit retrouver 5 anciens sportifs que le Marquis avait entrainé et qui n’ont pas réussi. Dans sa grande bonté, l’homme veut faire quelque chose pour eux, en espèce sonnante et trébuchante.

Voilà Ric et Nadine sur la piste de 5 anciens sportifs : un ex-jockey, un ex-escrimeur, ex-recordman de natation, ex-as du cross country et l’ex-roi des tireurs.

Cet album fait partie de mes préférés. Pourquoi ? Déjà l’humour par l’absurde avec les frères Petit-Baquet, et puis, c’est une enquête étrange : chaque fois que Ric Hochet retrouve un des anciens sportifs, celui-ci met les voiles sans laisser d’adresse et selon sa spécialité !

Ce qui donnera lieu, pour ce pauvre Ric, à devoir se livrer à une séance d’escrime, une poursuite à cheval et du barbotage dans un canal ! Sans compter une agression et un piège pour le quatrième disparu ! Ric comprend que cela sent le coup-fourré, mais pourquoi ??

Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un qui viendra chercher sa prime. Avec des alibis pour toutes les disparitions ! Là, on est perplexe, quand même.

Aucun doute, le duo Duchateau et Tibet ont exécuté un travail remarquable pour ce scénario cohérent, rempli de suspense, de questions, d’incompréhensions, d’humour, d’action et d’un final à vous laisser sans souffle… J’m’attendais pas à ça ! Excellent.

On voit bien aussi que ces aventures étaient diffusées dans le journal de Tintin car certaines fins de pages sont souvent en cliffangher.

En relisant toute la série, on peut constater que les dessins ne sont pas les mêmes que ceux des albums plus récents, la ligne est claire et les couleurs sont différentes, plus pâles dans ces anciens albums.

Malgré tout, je trouve que ces premiers albums avaient un véritable goût policier que la série à perdu à partir des albums n°19/20.

Jamais plus ensuite, je n’ai retrouvé cette ambiance « policière » classique des débuts, la série a décliné dans le n’importe quoi, hormis quelques albums qui revenaient à des trames moins « fantastiques » et plus « policières ».

Bref, si ce n’est déjà fait, une bande dessinée à découvrir. Surtout les premiers albums !!

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014).

CHALLENGE - Thrillers polars 2013-2014 (1)

Ric Hochet – Tome 9 – Alias Ric Hochet : A-P Duchateau & Tibet

Ric Hochet 9 - Alias Ric HochetTitre : Ric Hochet – Tome 9 : Alias Ric Hochet

Scénariste : A-P Duchateau
Dessinateur : Tibet
Édition : Le Lombard (1969) 

Résumé :
Ric Hochet et son ami le Commissaire Bourdon sont appelés de toute urgence dans le nouveau laboratoire secret du professeur Hermelin. Ce dernier leur demande d’assurer sa sécurité et de préserver les plans de ses recherches récentes sur le laser.

Sur un aérodrome privé, une bande de malfrats se prépare à lancer une opération commando en vue de récupérer ces fameux plans en faisant pression sur le mystérieux Richard.

Le Commissaire Bourdon et Ric seront-il à même de contrecarrer ce qui se trame ?

POLAR - RH AliasCritique :
Un magasin de jouets ! Ric Hochet et le commissaire Bourdon dans un magasin de jouet… Le gang des culottes-courtes aurait-il frappé de nouveau ? Une contrefaçon a-t-elle eu lieu dans le dernier modèle de Barbie© donnant « Barbie fait le trottoir » avec un Ken© en client plus vrai que nature ?

Ou bien le problème vient-il de ce jouet, reproduction plus vraie que nature d’une mitraillette ? Non, c’est tout simplement le nouveau labo super secret de l’excentrique professeur Hermelin bien camouflé au-dessus d’un grand magasin de jouets.

Toujours aussi désagréable et imbu de sa personne depuis « Rapt sur le France », sa présence dans l’album est synonyme d’amusement pour le lecteur.

Par contre, grognements et grincements de dents pour Hermelin et Bourdon. Le comportement excessif, additionné d’un manque de modestie et de diplomatie du premier l’amènent à se heurter au caractère entier et bougon du Commissaire Bourdon dont on pourra savourer les répliques fumeuses et imagées.

Mais qui dit labo secret, dit inventions secrètes et qui dit tout ça dit « espions-voleurs » et tutti quanti ! Voilà justement qu’un prénommé Richard veut s’attaquer au coffre-fort du labo…

Qui est cet énigmatique malfaiteur qui est obligé de se mesurer à notre journaliste ?? Ric le saura en lisant cet album de ses aventures, mais à mon avis, vu que sa sortie à eu lieu en 1969, on serait en droit de se demander si un certain Lucas ne l’aurait pas lu avant d’entamer sa première trilogie célèbre…

Ric, pour ne pas se défaire de sa sale habitude, fera confiance à ce bandit au grand cœur surnommé « Richard cœur de lion » et qui versait de l’argent à un orphelinat…

Ici, on entrera plus en détail dans le passé de Ric, recevant au passage des informations sur ses origines et celles de ses parents.

Scénario rempli de rebondissements (le tout sur 46 pages), dessin style ligne claire, nouveau personnage qui reviendra régulièrement, enquête policière correcte, humour et explications claires et nettes à la fin.

C’est ainsi que j’aimais les aventures de Ric Hochet…

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014).

CHALLENGE - Thrillers polars 2013-2014 (2)POLAR - RH Alias1