Ric Hochet – Tome 19 – Les signes de la peur : A-P Duchateau & Tibet

Titre : Ric Hochet – Tome 19 : Les signes de la peurbig_4

Scénariste : A-P Duchâteau
Dessinateur : Tibet
Édition : Le Lombard (1974) 

Résumé :
Alors que le Commissaire Bourdon passe ses vacances à Belzas dans le Var, plusieurs attentats dont un mortel sont commis. En compagnie de Ric Hochet, il se fait un devoir de découvrir le ou les coupables de ces infâmes agissements.

Ils découvrent que la population y est un tantinet superstitieuse et que le ou les criminels se servent de l’horoscope du journal local pour menacer certains résidents et mettre à exécution les prévisions défavorables.

Quelles sont les réelles intentions de ces intimidations et ne cachent-elles pas une affaire plus sournoise ?

Critique :
Ceci est une bonne enquête de Ric Hochet, mêlant adroitement l’élément policier avec des accidents étranges dont sont victimes certains habitants de Belzas, en Provence et l’élément « fantastique » que sont les horoscopes…

Oui, élément fantastique car le ou les criminels se servent des horoscopes publiés dans la feuille de chou locale pour menacer certains résidents.

Oh, attention, pas des menaces claires et nettes, justes de mauvaises prévisions astrologiques… et ensuite, c’est la mise à exécution des prévisions défavorables. Tu paies, sinon, « crac » ! Ou « boum », au choix.

Si les signes astrologiques sont à la base de cette agréable aventure policière remplie d’humour, le fond reste quand même très terre à terre et rien n’est capillotracté ici.

Je l’ai appris bien plus tard, mais il est dit que le scénariste, Duchâteau se serait fait épauler par un astrologue averti afin de donner plus de poids à l’étude astrale du criminel que l’astrologue de la bédé donnera à Ric.

L’enquête n’est pas facile : des attentats, un mort et un commissaire Bourdon, qui, à la manière des pèlerins d’Echternach (trois pas en avant, deux pas en arrière) avance lentement. Le soleil du Sud a dû lui chauffer à blanc les neurones parce qu’il ne sait plus à quel saint ou signe se vouer.

Lui qui était parti en Provence avec sa nièce pour passer des vacances reposantes, il est servi ! Le crime ne se repose jamais…

Ric, qui a mangé du Sherlock Holmes au petit-déjeuner, fera preuve d’un pouvoir de déduction et d’une ruse qui lui permettra de résoudre cette énigme qui aura fait tourner le lecteur dans tous les sens par de multiples rebondissements.

Cette histoire d’escroquerie (dont je ne dirai rien de plus) dont il est fait état, va déboucher sur quelque chose de bien pire pour certains habitants de la charmante bourgade de Belzas.

Le scénario tient la route (tout en sachant que nous sommes dans de la bédé) et les dessins de Tibet nous donnent envie de descendre dans la Provence où chante les cigales. Il ne manquait plus que leur chant et tout aurait été parfait…

Je n’ai jamais cru aux horoscopes, ils me font rire, mais dans cette aventure policière, les horoscopes tiennent la place de vedette et grâce à eux, on ne s’ennuie pas une seconde.

Un bon signe pour une lecture plaisante et une intrigue bien menée.

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014).

CHALLENGE - Thrillers polars 2013-2014 (1)

Publicités