Valhardi – Tome 7 – Le mauvais oeil : Jijé

Titre : Valhardi – Tome 7 – Le mauvais œil                      big_2-5

Scénariste : Philip
Dessinateur : Jijé
Édition : Dupuis (1983) 

Résumé :
Valhardi et Gègène sont entraînés dans une histoire d’espionnage où un taxidermiste est impliqué dans le trafic.

Critique :
Jean Valhardi, c’est un héros de bédé qui a eu beaucoup de papas… Voyons un peu ce qui est arrivé comme évolution à cet agent d’assurance qui, par la suite, deviendra un aventurier pur et dur…

Alors, « Les Aventures de Jean Valhardi », c’est une série de bande dessinée franco-belge créé en 1941 dans le n°40/41 du journal Spirou par Jean Doisy (au scénario) et le célèbre Jijé au dessin.

Le dessin sera repris par la suite par Eddy Paape, puis par René Follet, alors qu’au scénario vont ce succéder Eddy Paape, Yvan Delporte, Jean-Michel Charlier, Philip, André-Paul Duchâteau et Jacques Stoquart. Ouf !

Jean Valhardi, c’est un enquêteur en assurances, donc. Prototype des héros de bande dessinée qui ne connaissent pas la peur, qui sont beaux, blonds et forts. Ils se sortent de tous les mauvais pas et leur taux de réussite d’affaire est de 100%.

Durant les années « Jean-Michel Charlier », son faire-valoir sera Arsène, un type de forte corpulence, pas musclé et fanfaron, tout le contraire du héros.

Dans cette aventure où se mêle l’espionnage, Valhardi est en compagnie de Gégène, un jeune extravagant roux qui, de statut de faire-valoir à ses débuts, passera à celui de vedette à part entière de la série. Gégène, c’est la touche humour et drague.

Jijé est au dessin (et j’aime les dessins de Jijé) et le scénariste n’est autre que son frère, Philip.

Le scénario est bateau, si je puis dire (on ira sur les quais de la Seine, les bandits étant sur un voilier et on traversera même la Manche), avec une enquête tournée vers l’espionnage et le transfert mystérieux de données par un moyen que Valhardi n’a pas encore découvert.

Aventure plaisante, elle se lit vite, pas de temps mort, des rebondissements, de l’humour. Quoiqu’il se passe, les héros arrivent toujours à foutre en l’air une organisation criminelle bien rodée, bien huilée et, à eux tout seul, ils résolvent toutes les affaires. Tout est bien qui fini bien…

Bon, nous sommes dans la bédé et tout n’est pas toujours réaliste…

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014).

CHALLENGE - Thrillers polars 2013-2014 (1)

Publicités