Par qui la mort arrive : Joseph Hansen

Titre : Par qui la mort arrive                                     big_3-5

Auteur : Joseph Hansen
Édition : Payot et Rivages (1986)

Résumé :
Rick Wendell, copropriétaire d’un bar gay, a été assassiné. Debout, à côté de son cadavre, se tenait Larry Johns, prostitué occasionnel.

Pour tous, l’affaire paraît claire. Mais pas pour Dave Brandstetter, enquêteur des assurances, qui trouve que Larry fait un coupable un peu trop idéal.

Pendant un concours pour l’élection de «Mr Marvelous», Dave découvre la vérité, et que l’amour, qu’il soit hétéro ou homo, peut engendrer la jalousie, la haine et le désespoir, et qu’il y a toujours quelqu’un qui souhaite votre mort.

Critique : 
Que voilà donc un roman joyeux ! Oh zut, je voulais dire « gay » ! Pourquoi ? Parce que l’enquêteur principal, Dave Brandstetter, est homo, comme la victime, Rick Wendell et l’accusé, Larry Johns, prostitué à ses heures perdues (il n’y a pas de sot métier, en ces temps de crise, pensez-y, messieurs !).

Dès le départ, nous suivons Dave Brandstetter, enquêteur pour les assurances, dans sa quête de la vérité; à savoir si Rick Wendell, copropriétaire d’un bar gay, a bien été assassiné par Larry Johns, le jeune homme qui se tenait nu à côté de son cadavre, en train d’essuyer les empreintes sur le révolver.

Cela lui titille les cellules grises, à l’ami Dave (qui n’a rien à voir avec le  chanteur du même nom) : le Larry fait un coupable un peu trop idéal.

Rick aurait pu se suicider et dans ce cas là, l’assurance qui l’emploie ne devra pas verser la prime d’assurance de 25.000 $.

Personnage sympathique et tenace, Dave n’a rien d’un imbécile et passe son temps à interroger tout les protagonistes de l’affaire, et je peux vous dire que des coupables potentiels, il y en a en-veux-tu-en-voilà ! Les seuls que je n’ai pas soupçonné, ce sont les trois chiens de Tom Owen, c’est vous dire…

Le style de Hansen est assez déroutant au départ. Je m’explique : la profusion de personnages fait perdre un peu les pédales au lecteur dans la première partie. L’auteur ne s’embarrasse pas toujours à vous décrire ses personnages, mais par contre, la tortue qui mâchouille sa laitue fanée, oui.

Pourtant, ce roman de 240 pages à été bouffé en peu de temps, parce qu’une fois passé le début et les interrogatoires menés par Dave (à croire que les flics n’ont rien foutu), la suite s’emballe !

Si tout le monde avait un motif pour le meurtre de Rick, ils furent tous soupçonnés et mis devant leurs faits et gestes. Là, j’ai été baladée par l’auteur qui s’est bien joué de moi en me faisant croire que le coupable était sous mon nez. Erreur !

Le final est assez dingue : on se trouve au concours pour l’élection de «Mr Marvelous» (des mecs qui défilent à poil) et là, je râlais de ne pas avoir d’images. Si les membres masculins de Babelio pouvait remédier à cela en m’envoyant leurs photos en tenue d’Adam, merci. *fin du message personnel*

Bluffée ! J’ai adoré ce petit roman au style si étrange et dont les diverses implications – qui semblaient n’avoir aucun rapport entre elles – s’imbriquent l’une dans l’autre.

Conclusion : les homos sont des amoureux comme les autres, ils connaissent les mêmes soucis que les hétéros : jalousie, tromperie, haine tenace, amour fou, folie digne d’une midinette,… Je le savais déjà mais sait-on jamais, Frigide pourrait me lire !

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014).

CHALLENGE - Thrillers polars 2013-2014 (1)CHALLENGE - DEstination la PAL CHALLENGE - Faire fondre la PAL

3 réflexions au sujet de « Par qui la mort arrive : Joseph Hansen »

    • Totalement ancien, c’est le numéro 4 chez « Payot&Rivages » mais dont l’actualité n’a pas changé ! J’aime bien les vieux polars, quand ils n’ont pas encore le GSM, qu’ils doivent encore passer par des standards téléphonique, ça donne de bons romans aux ambiances rétro.

      J'aime

  1. Ping : Bilan Livresque Août 2013 | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.