Les apparences : Gillian Flynn

Apparences - Flynn

Titre : Les apparences                                              big_4

Auteur : Gyllian Flynn
Édition : Sonatine (2012) / Livre de Poche (2013)

Résumé :
Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Nick a grandi.

Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Nick découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée.

Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal.

Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

POLAR - Apparences trompeusesCritique : 
-‭ ‬Accusé Yvan,‭ ‬levez-vous et expliquez aux lecteurs ici présent votre crime ‭ !
-‭ ‬Une fois de plus,‭ ‬votre Horreur,‭ ‬j’ai conseillé un super roman à Belette.
-‭ ‬Vous connaissez son addiction aux super livres et pourtant,‭ ‬vous la poussez à la faute‭ ? ‬C’est un comportement criminel,‭ ‬ça,
-‭ ‬Que voulez-vous,‭ ‬votre Hobbit,‭ ‬elle aime ça…‭ ‬Résister à la tentation pour mieux y succomber‭ !
-‭ ‬Bon,‭ ‬faudrait pas que ça devienne une habitude,‭ ‬tout de même‭ !
-‭ ‬Je pense que je risque encore de me retrouver dans la position de l’accusé,‭ ‬votre Saigneur.‭ ‬Pour elle,‭ ‬je suis un dealer et ma came,‭ ‬c’est que de la bonne‭ ‬:‭ ‬des super livres même pas coupés,‭ ‬purs à sang pour sang.‭ ‬Trop tard pour elle,‭ ‬elle va devoir se shooter avec mes coups de cœur.‭

Oui,‭ ‬vous l’aurez deviné,‭ ‬je dois encore cette lecture à l’ami Babelien,‭ ‬Yvan,‭ ‬qui rit sous cape,‭ ‬le gredin.‭ ‬Même pas mal,‭ ‬on me l’avait prêté,‭ ‬ce livre.

Le pitch ‭ ? ‬Amy a disparu et Nick se trouve fort dépourvu…‭ ‬Surtout que sa disparition coïncide avec leur‭ ‬5ème anniversaire de mariage.‭

Le mariage, c’est des compromis et des efforts, et encore des efforts, et de la communication, et des compromis. Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance.

‬La police débarque,‭ ‬l’enquête piétine et les regards se tournent vers Nick ‭ ‬:‭ ‬serait-il pas un peu coupable,‭ ‬celui-là ‭ ?? ‬Surtout qu’il y a des lacunes,‭ ‬des blancs,‭ ‬des contradictions dans ses explications sur son emploi du temps du matin de la disparition.‭ ‬

Et puis,‭ ‬les extraits du journal d’Amy offerts aux lecteurs ne sont pas tendres avec lui.‭ ‬Si jamais les flics tombaient sur le journal intime d’Amy…‭ ‬Oups.

Les médias en ajoutent et voilà Nick sur la sellette…‭ ‬Pourtant,‭ ‬il clame son innocence mais son comportement n’est pas en adéquation avec ce qu’il dit.‭ ‬Alors,‭ ‬coupable or not coupable ‭ ?

Sincèrement,‭ ‬je m’attendais à une entourloupe de la part de l’auteur,‭ ‬mais pas de cette manière là‭ ! ‬On peut dire qu’il m’a bluffé durant toute la première partie du roman avant d’abattre son jeu,‭ ‬révélant une main gagnante.

Il n’y a que dans mes lectures que j’aime me faire mener en bateau,‭ ‬que l’auteur joue avec mes pieds et de me raconte des carabistouilles ‭ ‬:‭ ‬la surprise n’en est que meilleure,‭ ‬surtout lorsque tout le récit est cohérent et bien ficelé,‭ ‬comme ici.

Ma surprise,‭ ‬je l’ai eue durant la première partie ‭ ‬:‭ ‬je m’étais faite mon idée sur Nick et Amy,‭ ‬et puis,‭ ‬bardaf,‭ ‬insidieusement j’ai ramassé une claque dans ma poire.‭ ‬Une sacrée claque‭ !

L’avantage de ce récit,‭ ‬pour ceux qui ne le sauraient pas encore,‭ ‬c’est que les chapitres sont alternés‭ ‬:‭ ‬un écrit par Nick,‭ ‬le mari et un autre par l’épouse disparue,‭ ‬Amy‭ (‬des extraits de son journal intime,‭ ‬du moins,‭ ‬dans la première partie‭)‬,‭ ‬ce qui fait que nous en apprenons un peu plus sur ce couple pour le moins étrange ‭ ‬:‭ ‬la perte de leur emploi,‭ ‬leurs problèmes financiers,‭ ‬leur déménagement dans un bled paumé,‭ ‬ville d’enfance de Nick,‭ ‬leurs problèmes de couple,‭ ‬l’enfance d’Amy,‭ ‬dans l’ombre du personnage de‭ « ‬l’épatante Amy »‬,‭ ‬une sorte de double d’elle-même,‭ ‬mais en mieux,‭ ‬créé par ses parents,…

C’est une responsabilité injuste qui accompagne l’état d’enfant unique – vous grandissez en sachant que vous n’avez pas le droit de décevoir, vous n’avez même pas le droit de mourir. Il n’y a pas de remplaçant pour accourir après vous ; c’est vous, et point. Ça vous donne un besoin irrépressible d’être parfait, et vous vous enivrez du pouvoir qui va avec. C’est de cette étoffe-là qu’on fait les despotes.

La seconde partie fait la part belle aux circonstances qui ont fait que Amy a disparu et aux conséquences de sa disparition sur son mari ‭ ‬:‭ ‬perte de crédibilité,‭ ‬accusation de meurtre,‭ ‬les médias qui le clouent au pilori,‭ ‬le monde entier qui le juge,‭ ‬la police qui le regarde de plus en plus de travers,…

Les médias ont saturé l’univers juridique. Avec Internet, Facebook, YouTube, les jurys impartiaux, ça n’existe plus. On ne part jamais de zéro. 80, 90 % d’une affaire se décide avant même d’entrer dans une salle d’audience.

C’est un véritable tour de force de l’auteur que d’alterner les personnalité de ses deux narrateurs,‭ ‬variant le style,‭ ‬comme si le récit était vraiment écrit par deux auteurs de sexe différent.‭

Flynn joue avec nos pieds,‭ ‬nos nerf,‭ ‬nous fait douter,‭ ‬on ne sait plus à quel saint se vouer ni à qui se fier.‭ ‬Et les chapitres s’enchainent sans que l’on ait envie de lâcher la brique de‭ ‬690‭ ‬pages,‭ ‬surtout que la seconde partie est diabolique d’ingéniosité.‭ ‬Là,‭ ‬fallait un esprit pervers pour concocter un truc pareil.

Suspense,‭ ‬secrets,‭ ‬mensonges,‭ ‬trahisons,‭ ‬manigances,‭ ‬critique des médias qui font ou défont toute une vie,‭ ‬cynisme,…‭ ‬Tout est bon dans ce roman et je me suis surprise plusieurs fois à insulter un certain personnage.

Et la fin ‭ ? ‬J’aurais aimé une autre,‭ ‬mais celle-ci est encore plus diabolique que celle que j’aurais voulue,‭ ‬parce qu’elle prouve que le plus culotté est le gagnant…

Je n’ai rien d’autre à ajouter. Je voulais simplement m’assurer que j’avais le dernier mot. Je trouve que je l’ai bien mérité.

Du tout grand art,‭ ‬ce livre‭ !

Les gens aiment bien s’imaginer qu’ils connaissent les autres : les parents veulent croire qu’ils connaissent leurs enfants. Les femmes veulent croire qu’elles connaissent leurs maris.

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014), du « Challenge US » chez Noctembule et de Lire « À Tous Prix » chez Asphodèle (Grand Prix des Lectrices ELLE « Policier »).

CHALLENGE - À tous prixCHALLENGE - Thrillers polars 2013-2014 (1)CHALLENGE - mois americain