L’enfant des cimetières : Sire Cédric

Titre : L’enfant des cimetières                            big_3-5

Auteur : Sire Cédric
Éditions : Le Pré aux Clercs (2009) / France Loisirs (2009) / Pocket (2011)

Résumé :
Lorsque sa collègue Aurore l’appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d’une folie hallucinatoire vient de massacrer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort.

Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d’un hôpital et tue Kristel, la compagne de David.

Mais qui est à l’origine de cette épidémie meurtrière ? Est-ce un homme ou un démon ? Le journaliste, qui n’a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l’enfant des cimetières, jusqu’aux confins de l’inimaginable…

Petit Plus : Thriller gothique époustouflant, L’Enfant des cimetières est servi par une écriture nerveuse terriblement évocatrice qui laisse le lecteur hypnotisé par l’horreur. Attention, si vous commencez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher!

Critique : 
Amis du Fantastique et de l’Irrationnel, bonjour ! Amis ayant les pieds sur terre et allergiques aux romans qui flirtent avec le fantastique, « Passez votre chemin de ce livre »… Mais pas de ma critique.

Si je n’ai rien contre les polars ou les thrillers aux effluves « fantastique » c’est parce que bien souvent, derrière ce qui nous semble démoniaque de prime abord, se cache du concret, comme dans « Le chien des Baskerville » où aucun chien de l’Enfer ne rôde vraiment sur la lande.

Dans ce roman, il n’en est rien ! Les faits étranges que je pensais être expliqué par du concret sentent en fait le souffre. Le vrai souffre… Ici, si on était sur la lande, on éviterait réellement de se promener à l’heure à laquelle les forces démoniaques s’exaltent  ! Mhouhahaha.

Bon, vu que le fantastique mélangé à notre monde ne m’a jamais dérangé et que j’aime ça, le roman est passé tout seul, avalé en deux traites assez rapide parce que c’est ce qu’on peut appeler un « page turner ».

Tout commence avec une légende urbaine sur « L’enfant des cimetières » :

« Cette histoire entre dans la catégorie des légendes urbaines, aussi appelées légendes contemporaines. On raconte qu’il arrive, lorsqu’on se promène dans l’enceinte d’un cimetière ou bien le long de sa clôture, d’apercevoir un étrange garçon, dont la seule vision vous met très mal à l’aise ».

Mon seul point négatif est que j’ai trouvé le personnage principal, David, manquait un peu d’étoffe au départ alors que sur la fin, il devenait presque un surhomme. Malgré tout, j’ai eu peur pour lui, surtout à la fin, quand l’adrénaline et le suspense sont à leur comble.

Pour ce qui est su personnage du flic Alexandre Vauvert, je l’ai apprécié et j’ai hâte de lire la suite de ses aventures.

Malgré ce petit défaut avec un personnage – qui n’en est pas vraiment un – j’ai passé un bon moment de lecture et dévoré les 580 pages en deux jours.

Une écriture qui pulse, des démons qui s’échappent des pages, des cadavres pas toujours en un seul morceau, de la cervelle qui adhère aux murs, des ombres qui vous grignotent par petits morceaux, des signes cabalistiques tracés au sol, c’était la recette qu’il me fallait pour m’évader dans un autre monde.

Les personnages, que se soit David aidé d’Aurore ou de Vauvert, le flic, ont tous bien remonté la piste du tueur, croisant les données, et bien que Vauvert soit un homme avec les pieds sur terre, il a quand même compris, tel un Fox Mulder, que « nous n’étions pas seuls ».

Un roman qui nous transporte ailleurs, une enquête bien rodée, un meurtrier bien vicieux et un joli petit coup de pied au cul sur la fin.

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014) et challenge Lire « À Tous Prix » chez Asphodèle (Prix Masterton 2010 du roman francophone).

Publicités

33 réflexions au sujet de « L’enfant des cimetières : Sire Cédric »

  1. Bouh ! Même pas peur 😉 (faut dire après avoir lu King et Mayeras…)
    Il te reste en effet à suivre l’évolution des personnages récurrents du Sire, un vrai auteur à suivre de près !
    Dommage que tu n’as pu le rencontrer lors de son passage chez les wallons

    J'aime

    • Oui, j’aurais bien aimé lui parler de la Belette puisque Foumette et Bichette lui avait touché un mot sur moi, mais dans l’impossibilité, j’y suis pas allée… snif 😦

      Moi non plus, j’ai pas eu peur en le lisant ! 😉

      J'aime

  2. Waouhh je suis trop contente!!!! Tu es des nôtres…laallaalalalala….tu as lu le Sire comme les autres ♫♪♫♪!! Ce livre était mon dépucelage aussi!!!!

    J'aime

  3. Un superbe billet mais la vache ce genre d’histoire je peux pas…Des monstres, des cadavres de la cervelle qui adhère…. Non vraiment avec la meilleure volonté du monde, je t’assure !

    😉

    J'aime

    • Alors ne lis pas Sire Cédric, ou alors, prévoit des torchons et du monsieur Propre pour nettoyer les murs ! 😀

      Pas des monstres, juste un démon ou l’autre… 🙄

      Il ne m’a pas fait peur, j’ai lu King quand j’étais gosse et là, j’ai vraiment eu peur 😉

      J'aime

  4. Tu as raison chère Belette, Alexandre a un petit coté Fox Mulder. Il perçoit des choses que le commun des mortels ne voit pas. Et si tu as aimé ce personnage, tu vas c’est certain, adoré Eva, sa future coéquipière.

    J'aime

    • Oui, moi, je n’aurais jamais cru aussi vite 😀 Eva aura-t-elle une côté Dana « saint thomas » Scully ?? 😀

      Bo, faut encore que je découvre Caillot et Favan, si je veux quitter la cave 😉

      J'aime

    • Aie, tu n’as pas aimé « le jeu de l’ombre », c’est cela ?? Ne l’ayant pas lu, je n’en connais rien, mais ici, ça allait, le roman était plaisant et les pages tournaient toutes seules. 😉

      J'aime

  5. Ping : Bilan Livresque : Janvier 2014 | The Cannibal Lecteur

  6. J’ai un problème avec cet auteur, j’ai feuilleté par deux fois ses bouquins (je ne sais plus les titres) et vraiment je ne peux pas, je n’y crois pas une seule seconde ! Pourtant je n’ai rien contre une pointe de fantastique dans un livre, au contraire, les légendes urbaines me plaisent mais je passe ! Je ne suis pas passée à côté de ton billet en revanche !!! 😆

    J'aime

  7. C’est le premier roman de l’auteur (fort charmant au demeurant) que j’avais lu et j’avais énormément aimé ! Le thème et l’esthétique m’avaient beaucoup plu. En revanche, j’avais ensuite lu De fièvre et de sang et j’avais été un poil déçu. Peut-être parce que l’effet de suprise n’était plus vraiment là.

    J'aime

    • Oui, je pense que l’effet de surprise est passé ensuite, on sait comment va se dérouler la trame fantastique, sans doute.

      J’en ai encore un de lui, je vais voir ce que ça va donner. Si la surprise est toujours au rendez-vous 😉

      J'aime

  8. On m’a conseillé cet auteur, étant fan de fantastique, mais je n’ai jamais osé sauter le pas ah ah. Ca me donnerait presque envie de m’y mettre avant, mais malheureusement, ma liste de lecture est encore bien trop grande ! Un jour je le lirai, un jour !

    J'aime

    • Tu ne dois pas être la seule personne avec une liste de lecture longue comme un jour sans pain… j’en suis là aussi 😆

      Si tu aimes le fantastique, oui, cet auteur est à découvrir 😉

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s