Le marathon lecture suédois c’est parti ! (suivi)

Bon, ceci est mon premier marathon, mais je ne pense pas que je serai une coureuse de fond…

Faut dire aussi que entre faire les courses, ranger les courses, mettre la lessive à sécher pendant que Chouchou faisait la vaisselle, repiquer mon thym et mon aneth, repiquer aussi le petit cactus que j’ai hérité de ma grand-mère (elle en maison de repos, alors, j’ai pris son petit cactus chez moi), cuire le poisson, dîner (il était 12h30) et mettre tout à jour dans WP et FB… Vous comprenez pourquoi je n’ai que 74 pages de lues à mon compteur ! Et uniquement le matin…

J’ai choisi « Montage rapide des étagères Ikéa«  : de 10h à 22h le samedi  et/ou le dimanche. Bien que « Chroniques Littéraires » ait inventé, rien que pour moi, la catégorie « Je détale quand je vois un suédois, sauf s’il est tout nu »…

Samedi 22 mars : « Hanna était seule à la maison » de Carin Gerhardsen (10/18).

Le pitch du roman : Deux affaires de meurtre échouent sur le bureau du commissaire Conny Sjöberg.

Une jeune fille est étranglée sur un ferry entre Stockholm et la Finlande, et un nourrisson est retrouvé à proximité du cadavre d’une femme sans papier d’identité.

Au même moment, Hanna, trois ans, se réveille et découvre qu’elle est seule chez elle, enfermée à clé dans l’appartement familial.

Et le temps s’écoule…

23h30 (vendredi) : j’ai émergé du divan, les yeux en quiquines de poupousse. Merde, je n’ai pas vu la fin du second épisode de « Elementary » diffusé sur RTL-TVI… alors, à moitié endormie, je me suis brossé les dents et je me suis vautrée avec plaisir dans le lit conjugal, me blottissant contre ma source de chaleur préférée. Marathon de lecture ? Heu, c’était rappé pour minuit !!

06h00 : Vessie au rapport ! Faut éviter de boire du thé au soir… Pipi !!!! Une fois descendue pour vider, je n’avais plus envie de remonter dans le lit, alors, je me suis installé dans le divan pour lire mon livre.

Le livre commence avec une scène assez dérangeante : un père qui tripote le robinet de son fils… Nous sommes en 1964 et on ne sait pas encore à quoi cette scène se rattachera dans le roman…

Mon ventre gargouille… Vite grignoter un morceau et prendre une tasse de café. Hop, on se réinstalle, le livre et moi, bien au chaud sous le plaid, à moitié couché dans le divan, la tasse de café fumante non loin.

06h30 (j’ai pas vraiment regardé la montre) : On est revenu en 2007 et on a fait la rencontre d’une profusion de personnages !

  • Une femme avec son bébé qui hurle et son mari qui est au Japon, pour un séminaire.
  • Un appart, une fête, une mère à moitié beurrée avec sa bonde de loosers et ses filles (une belle, une moche) qui font quasi ce qu’elles veulent. Elles ont le feu au cul, aussi… Surtout la grande de 16 ans qui a déjà un mec de 24 ans.
  • Le copain… Parlons-en, tiens. Son père le brutalise, le fils se comporte comme une lavette, pas fait beaucoup d’études (pour ne pas dire « n’a rien fait), dépend de son père pour vivre et à une mère malade (qu’il doit garder, tu parles d’une vie).
  • Famille Sjöberg : 5 enfants. Tiens, c’est le nom du commissaire sur le quatrième de cover! Ils ont l’air d’une famille « normale ».
  • Petra et Jamal qui boivent un verre. On apprend que Petra est flic aussi.

Jusque là, on ne sait pas encore ce qui va relier tout ces personnages.

7h00 : Plus de café depuis longtemps… J’ai suivi Jennifer (fille chaudasse numéro 1) sur le ferry qui relie Stockholm à la Finlande. Son mec est avec, mais on sent que elle n’en a rien à foutre de lui. Là voilà même qui se fait un plan sexe avec deux hommes de 45 ans !

Voilà, j’en suis arrivée à la page 74 avant de partir pour faire les courses, vers 7h45… Oui, le magasin ouvre trèèèès tôt ! 😉

20h – 23h10 : de la page 74 à la… 308 !! Les 50 dernières seront pour demain matin. J’ai lu avec quelques interruptions, mais je dois dire que le roman se lit facilement, assez vite, qu’on ne s’embête pas et que tout est en train de s’imbriquer !! Là, je suis trop crevée que pour continuer. 😉

Dimanche 23 mars :

7h00 : Levée à cette heure-là et j’ai avalé un petit déj express, pris un mug de café brûlant et j’ai terminé le livre sur les chapeaux de roues !

Aaaah, enfin un roman suédois qui me plaît ! L’intrigue était bien, le suspense était au rendez-vous, les personnages intéressants, le rythme correct (ni trop rapide, ni trop lent). Un chouette moment de lecture, bien que la fin nous laisse avec beaucoup de questions quant au devenir de certains personnages et la découverte d’un complice… La suite au prochain épisode, sans doute… (Ma chronique ICI)

8h00 : montée en haut pour attraper un autre un autre grand blond aux yeux bleus et je suis tombée sur « Le sang des pierres » de Johan Theorin que je me suis empressée de sortir de la biblio dans le but de poursuivre le RAT.

Le pitch ? A Oland, à la fonte des neiges, de nouveaux venus s’installent à Stenvik : Vendela Larsson, qui a grandi sur l’île, occupe avec son mari, écrivain célèbre, une luxueuse villa flambant neuve. Peter Mörner réintègre sa maison familiale avec son fils et son père.

Le vieux marin Gerloff revient lui aussi au village de son enfance, peut-être pour la dernière fois. Les maisons de tous ces arrivants sont bâties, dit une légende de l’île, entre le monde des trolls, au fond de la carrière, et celui des elfes, qui dansent sur la lande. Cette frontière est marquée par une ligne rouge dans la falaise, une veine sanguine, qui a toujours porté malheur.

Et le malheur ne tarde pas à s’abattre sur cette communauté puisqu’on retrouve le père de Peter assassiné…

Après le brouillard d’automne de « L’Heure trouble », l’hiver, saison du deuil, de « L’Écho des morts », Johan Theorin tresse ici un suspense virtuose où se mêlent présent et passé sur fond de réveil printanier des forces de la nature.

De 9h00 à 12h00 : Faut croire que je ne suis pas faire pour les RAT… je me suis préparée mon repas de demain, j’ai rédigé les brouillons de mes deux futurs billets, j’ai regardé avec Chouchou l’émission « Escales » qui nous montrait de la cuisine chinoise bien appétissante, ensuite, on a préparé le Teppanyaki (il a coupé les filets de dindonneau et les légumes, a joué avec ses épices et les sauces).

12h30 à 15h30 : On a mangé et puisque le soleil brillait, après avoir été prendre l’air, je suis restée à la cuisine, dans le soleil, et j’ai rangé mes armoires… parce que entre mes tasses (collection) et mes boites (collection), mon homme ne sait plus où mettre ses épices (il en a tout plein). Donc, j’ai tout rangé et fait de la place, avec une planche rien que pour mes thés !

Bref, j’ai pas encore ouvert le livre ni lu une seule page… Non, je ne suis pas faite pour les lectures non stop. Je le fais d’ailleurs rarement, mais le petit RAT que je viens de faire m’a bien plu et je recommencerai, mais toujours à mon rythme 😉

17h00 : Commencé à lire 46 pages de « Le sang des pierres » et distraite ensuite par des tas de petites choses, tel qu’une émission sur « National Geographic » qui nous parlait de l’origine de l’homme, avec les dinosaures et les bêbêtes qui peuplaient la terre avant les grands dinos de Jurassic Park ! Vous saviez qu’il y avait eu des autres grosses bêtes avant les dinos, vous ??

20h00 : Grand Prix de Moto GP au circuit de Losail, au Quatar et Valentino Rossi a fait deuxième derrière Marc Marquez ! Mon pilote revient sur les devants ! Quoi ? Non, il n’est pas suédois, mais italien… non, le Quatar n’est pas un fjord suédois… Oui, je me suis dissipée de mon RAT, oui, ce n’est pas bien, non, je ne le ferai plus, oui, je vais lire sérieusement, là ! 😉

22h00 : Crevée, je vais au lit… Et je finirai ma lecture demain

Lundi 24 et mardi 25 : j’ai eu un peu de mal à continuer le livre parce qu’il était assez lent, mais le final était plus trépidant, ce qui me fait dire que le livre était « correct » mais sans plus et qu’il ne valait sans doute pas un « Prix des lecteurs 2013 », hormis pour le billet que j’enverrai à Asphodèle !

Ma grosse nique de ce roman est ICI ! Ce qui clôt le challenge « Un hiver en Suède » qui m’a fait passer de bons moments, même si les lectures n’étaient pas toujours au top ! Je le poursuis avec la suite, qui sera consacrée au polars du Nord de manière plus générale, autrement dit, je vais pouvoir sortir mes norvégiens, islandais, scandinaves, de ma PAL 😉

Winter on the island II

 

Publicités

32 réflexions au sujet de « Le marathon lecture suédois c’est parti ! (suivi) »

  1. oui c’est sur c’est toujours des marathons avec pauses mais on y prend goût et puis les vrais marathon les pauses sont rares alors faut profiter de celles permises dans les marathons lecture !

    J'aime

  2. Bon premier RAT !! j’aime bien les marathons de lecture aussi mais je les fais toujours en horaires libres car avec les garçons impossible de lire longtemps 😉

    J'aime

    • Je ne saurais pas tenir des heures de lecture, j’ai besoin de bouger, de me changer les idées, de faire autre choses et voilà… 😉

      Bonne soirée, bien que tu l’heure, ce soit bonne nuit !

      J'aime

  3. Ha mais oui mais non !!! On ne fait pas un RAT dans ces conditions, on explique à Chouchou qu’aujourd’hui c’est RAT et il t’oublie pendant 12 heures, voire te fait la cuisine, t’amène des litres de café et tout et tout !!! Pas de courses, naaaan, surtout pas (ou tu t’arranges pour les faire la veille^^) et tu n’écris pas tes billets au fur et à mesure sinon tu ne t’en sors pas !!! Les pauses c’est juste pour avaler quelque chose, dire bonjour aux copines qui le font et PIS C’EST TOUT !!! Tadadam !!! 😀 Bonne lecture, RATte ou pas !!! 😆

    J'aime

    • Oh, je savais pas… c’est mon premier RAT et je découvre la chose avec plaisir.

      Pas grave, je ne suis pas conventionnelle, je fais tout à l’envers des autres et je prends d’autres sentiers non balisés.

      Et entre nous, une journée de lecture sans faire autre chose, j’y arriverais pas !! J’aime lire, mais à force, j’en aurais marre de n’avoir que ça à faire ma journée.

      Bon, me reste 50 pages pour le réveil !

      J'aime

  4. Bienvenue dans le petit monde si sympathique des RAT ;0) Moi aussi c’était horaire très très libre aujourd’hui, disons que j’ai plus d’heures de pause que d’heures de lectures :0) Bonne continuation alors (est ce que tu continue demain ?)

    J'aime

    • Demain, je termine le livre ! Déjà, je me ferai engueuler par la taulière parce que je tchatche au lieu de lire ! 😆

      Je suis pour les horaires flottants, moi ! Allez hop, RAT libre de tout horaire et vu que j’ai fait des heures supp’, soit on me les paie, soit je les récupère.

      Bon RAT et à demain ! 😉

      J'aime

  5. Heureusement que je ne participe pas cette fois car je passerai mon temps à venir te lire, pour rire un bon coup.
    Pour que ce soit au top il te faudrait des yeux partout comme chez les araignées. Tu lis, tu jardines, tu cuisines, tu fais la vaisselle.
    Et c’est quoi ces quiquines de poupousse, c’est contagieux? Car je me proposais pour un petit massage de la nuque (chez les lecteurs c’est une partie qui souffre), mais du coup je réfléchis.
    Tu t’amuses bien avec ta lecture!!! 🙂
    A bientôt

    J'aime

    • Les yeux en quiquines de poupousse, ce sont des petits yeux… quand tu n’es pas bien réveillée et que tes yeux refusent de s’ouvrir.

      Je lis dans mon super fauteuil de bureau, avec, pour un confort maximum, une peau de mouton sur le dossier…. le must total. Mais bon, juste pour le plaisir du massage, on peut dire qu’on a mal à la nuque…. 😆

      Merci de ta petite visite, elle fait plaisir ! Bonne nuit.

      J'aime

    • On fait ce qu’on peut, difficile de se concentrer, j’ai des tas de choses à faire… mais bon, j’ai lu un livre de 350 pages en un jour, c’est déjà pas mal je trouve (ok, 50 pages le dimanche matin 😆 )

      J'aime

  6. Mais dis à ton mec de ranger les armoires bordel!!! nous on veut savoir la suite!
    je plaisante! tu as bien raison d’aller respirer,
    c’est quoi le Teppanyaki? c ‘est norvégien? Car quand j’ai cherché des recettes, tout est avec du hareng

    J'aime

    • Ouille, lui faire ranger les armoires, mais ce serait une catastrophe !! 😆

      Le tappanyaki est une plaque sur laquelle on cuit des aliments sans graisse, comme celle utilisées dans les restos japonais. Une sorte de pierrade en plus grand et sans pierre.

      Tu peux y cuire des légumes,du poisson, de la viande et quand tu vas au resto japonais, c’est parfois un vrai show 😉

      J'aime

      • Merci, j’ai appris quelque chose! je n’utiliserai pas le tappanyaki car pour moi  » le gras c’est la vie » 🙂
        j’adore ta façon de nous parler de ton RAT; pendant que tu marathonais moi j’ai vu le dernier épisode de la série de Sherlock ( oui j’ai du retard dans les découvertes de séries); j’ai un faible pour Watson 🙂

        J'aime

        • Rhô, moi j’avais du mal à attendre la diffusion de Sherlock !! Mais pour le dernier, j’ai tenu trois jours parce que je savais qu’après je mangerai mon pain noir 😦

          J’aime le gras aussi, le beurre fondu sur les patates, mais pour le teppan, on a utilisé de l’huile d’olive et les filets de dindonneau avaient mariné dedans durant quelques heures, sans oublier les sauces asiatiques que mon homme utilise… un régal !! miam.

          Fallait bien que je m’amuse aussi sur le RAT et comme c’est plus fort que moi, je suis partie dans la déconnade, mais tout est vrai ! 😉

          J’ai un faible pour Sherlock, mais j’aime Watson, surtout celui du canon.

          J'aime

  7. Ping : Le marathon lecture suédois c’est parti ! (suivi) | Chroniques litteraires

  8. Comment ?! Un livre suédois qui te plaît ?! Et tu me dis ça sans préparation ! Déjà que je suis toute émotionnée du fait que ce soit ton premier RAT… avec moi en plus, je suis toute fière (le roi n’est pas mon cousin et j’ai les chevilles je te raconte pas, quand aux portes y faut les agrandir 😉 ).
    Bon premier RAT !
    T’inquiètes pas pour la lecture non stop, je ne le fait pas non plus, je fais beaucoup de pauses 😉

    J'aime

    • Oui, un suédois me plaît pour ma première fois… j’étais vierge de RAT et j’en rougis encore 😳 Mon premier RAT fut chez toi, je comprends que mon roi n’est pas ton cousin et que tes chevilles aient enflés, moi même, j’ai le coup qui gonfle lorsque je me rends compte que je me fréquente tous les jours… 😆

      Bon, je sors prendre l’air, ça ne me fera pas de tort, v’là que je me prends pour un Delon de loin… 😉

      500 pages en deux jours, pauses comprises !! J’aime les pauses, même quand je lis, j’adore me disperser !

      J'aime

  9. Purée je remarque que pour un week-end tu te lèves sacrément tôt !
    Pour moi c’était plutôt marathon français avec De fièvre et de sang de Sire Cédric, très intense !

    J'aime

    • J’aime me lever tôt le week-end, une vieille habitude, jamais plus tard que 7h30. Et dès que les beaux jours arrivent, je me lève à 6h pour profiter un maximum de la journée et du calme matinal… le petit-déj et un café que je bois en paix, ça n’a pas de prix !

      Parce que boire son café en paix, au bureau, faut pas rêver 😛

      J'aime

  10. Ping : Hiver suédois, le billet récap | Chroniques litteraires

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s