Meurtre par décret – Murder by decree : Film Bob Clark (1979)

Titre : Meurtre par décret (Murder by decree)

Date de sortie : juin 1979                         big_3
Réalisateur : Bob Clark
Durée : 1h50

Synopsis :

Terrorisés, les habitants de Whitechapel font appel à Sherlock Holmes pour résoudre l’énigme des meurtres de prostituées qui ensanglantent ce quartier de Londres.

Le fin limier découvre bientôt le fin mot de l’affaire qui implique le Duc de Clarence. Celui-ci s’est amouraché d’Annie Crook, une femme de chambre, dont il a eu un enfant. Témoins gênants de cette liaison, les prostituées ont été assassinées pour que le scandale ne s’ébruite pas.

Distribution :

SherlockHolmes : ChristopherPlummer
John Watson : James Mason
L’inspecteur Foxborough : David Hemmings
Mary Kelly : Susan Clark
Sir Charles Warren : Anthony Quayle
Lord Salisbury : John Gielgud
L’inspecteur Lestrade : Frank Finlay
Robert Lees : Donald Sutherland
Annie Crook : Geneviève Bujold

Critique :

Je décrète que le film est bon, malgré ses quelques défauts.

Lorsque j’avais enfin déniché le DVD, je m’étais empressée de le regarder, vingt ans après mon premier visionnage, quasi. Une vraie madeleine de Proust, ce film, dont je viens une fois de plus de visionner en l’honneur du « Mois Anglais ».

Par contre, je ne tirai pas mon chapeau à « Studio Canal » car le menu est maigre et ne donne le choix que pour la VO ou la VOSTFR.

Pour ceux qui, comme mon homme, n’aiment pas lire lors d’un visionnage, ils seront servis ! Ils auraient pu proposer autre chose que le menu « light ». Bon, pour moi, ça allait, j’aime entendre les films en V.O et je lis très vite les sous-titres.

Passons au film proprement dit. On ne peut pas dire qu’il fasse peur, malgré les mouvements lents de la caméra, le brouillard léger, le fiacre attelé à un cheval qui marche au ralentit, filmé de près, le bruit de ses sabots étouffé, un cocher masqué, la promenade dans les ruelles sombres et désertes où le spectateur voit avec le regard du tueur, avant que la caméra ne fasse un gros plan sur ses yeux qui possèdent des pupilles vertes immenses. En 1979, cela épouvantait peut-être les enfants, mais plus en 2014.

Chistopher Plummer nous interprète un Holmes assez cliché de par la cape macfarlane portée en toute circonstance durant ses pérégrinations en ville et pire, à l’opéra ! Malgré un brushing parfait durant tout le film, cet accoutrement pour aller à l’opéra est un hérésie.

Plummer nous offre aussi un Holmes plus taquin, qui rira de la nuit que Watson passera en prison, arrêté à tort.

Il nous jouera aussi un Holmes plus émotif, lors de sa visite dans l’asile et de sa discussion avec Annie Crook l’ébranlera profondément (n’y voyez aucune allusion cochonne !).

L’acteur jouera aussi un Holmes perdant son sang-froid (ce qui ne s’est jamais vu dans le canon, surtout de cette manière) et se ruera sur le directeur de l’asile.

Holmes qui pleure, c’est quelque chose qui m’a heurté car cela aurait pu être fait en toute discrétion, juste suggéré de manière fugace et pas de cette manière un peu trop forte.

Watson, par contre, est un peu trop vieux (oui, je sais, des Watson trop vieux, on en a des tonnes) et je me demande si les réalisateurs lisent le canon de temps en temps où s’ils n’ont personne de plus jeune sous la main pour jouer le rôle…

Mais là où je crie « au scandale », c’est quand Watson, médecin, détourne les yeux d’un cadavre, même si celui-ci n’est pas beau à voir… Bon. Il a fait la guerre, pourtant.

Par contre, les cadavres, eux, ils avaient leur quota d’hémoglobine ! Quand le tueur en balance un de son fiacre, filmé au ralentit, on voit bien le sang. Ils n’ont pas lésiné sur la quantité d’hémoglobine.

Quelques décors font « carton pâte » (la scène des docks), mais j’ai bien aimé celui de Baker Street et l’ambiance du film en général avec ses rues totalement désertes… et le bruit du fiacre, cheval lancé au galop, qui met de longues minutes avant d’arriver à destination, alors que son trajet était court. Ô Suspense, suspend ton vol…

Le contexte de l’époque est assez bien respecté, les personnages ayant réellement existé côtoyant les autres, les faits marquants sont présents (tel le message avec la faute d’orthographe dans le mot « juwes » ou lieu de « jews » pour parler des juifs), ainsi que la théorie du complot royal qui se murmurait dans le peuple.

Le film reprendra en fait la théorie de Stephen Knight qui avait déduit que le coupable était un… (motus et bouche cousue) et les scénaristes l’ont mélangée à l’autre théorie en vigueur. Je n’en dis pas plus. Vous aurez deviné.

Le rythme du film n’est pas trépidant, il possède quelques courses poursuites dans l’enquête de Holmes. Malgré tout, je n’ai pas baillé d’ennui devant, même si les mises en scène des meurtres sont très mal jouées, par rapport à ce qui se fait maintenant.

Certaines scènes ne font pas « vraies » mais je pardonne pour l’époque qui ne possédait pas les ordinateurs qui sont ceux de notre génération. En 1979, le logiciel Massive du « Seigneur des Anneaux » n’était pas encore conçu !

Les dernières minutes, avec Holmes face à trois hommes, où il leur expliquera ses déductions, sera l’explication finale de tout le complot.

C’est un bon film qu’il faut voir avec le recul, sachant que trente quatre ans se sont écoulés entre sa sortie et maintenant… il a des défauts, mais ils passent facilement avec le second degré de mise pour les films de l’époque.

Anecdotes :

La fiction devient réalité : tout comme « Sherlock Holmes contre Jack l’Eventreur », le personnage de Sherlock Holmes affronte à nouveau le terrible tueur.

Tout comme son prédécesseur, le film s’empare des personnages imaginés par Arthur Conan Doyle et les font enquêter sur les meurtres de Whitechapel alors que le romancier n’a jamais fais partager les aventures de son célèbre limier avec l’éventreur de Whitechapel.

Au contraire du film « Sherlock Holmes contre Jack l’éventreur », nos héros retrouvent ici les véritables antagonistes de l’affaire concernant l’éventreur (tels que Sir Charles Warren, Mary Kelly, Robert Lees ou Annie Crook), ainsi que les divers faits réels qui la composait.

Holmes et Plummer : Christopher Plummer reprendra la même année que « Meurtre par décret », le personnage de Sherlock Holmes dans un téléfilm adapté d’après une nouvelle de Arthur Conan Doyle et intitulé « Silver Blaze ». Le rôle du Docteur Watson y sera tenu par Thorley Walters.

CHALLENGE - Embarquez pour Mois anglais2

Publicités

17 réflexions au sujet de « Meurtre par décret – Murder by decree : Film Bob Clark (1979) »

    • Dor… quoi ?? Ah oui, mais j’ai profité de ce qu’il faisait lourd pour me lever tôt, en même temps que le soleil et pour aller coucher tard, profitant ainsi des heures plus fraiches !

      Sinon, je bois beaucoup ! de l’eau, du café, du thé !!

      J'aime

    • Vu aussi étant jeune, chez ma grand-mère qui habitait à côté de chez nous parce que chez elle, c’était le silence religieux, fauteuil confortable en velours et poêle au charbon qui diffusait une vraie chaleur !!

      Ma madeleine de Proust ce film, avec « la vie privée de S Holmes » et « Élémentaire, mon cher Lock Holmes »

      J'aime

  1. Pfff ! il faudrait que je pose un congé de quelques mois pour arriver à lire tous tes billets. Comment tu fais ????
    Bon, sinon, j’ai un lointain et bon souvenir de ce film. A revoir sans doute.

    J'aime

  2. Ping : Billet récapitulatif I love London | Plaisirs à cultiver

  3. Ping : Billet récapitulatif du mois anglais 2014 | Plaisirs à cultiver

  4. Ping : Le "Mois Anglais 2014" : Bilan de mes publications | The Cannibal Lecteur

  5. Hey I know this is off topic but I was wondering if you knew of any widgets I could add to my blog that automatically tweet my newest twitter updates. I’ve been looking for a plug-in like this for quite some time and was hoping maybe you would have some experience with something like this. Please let me know if you run into anything. I truly enjoy reading your blog and I look forward to your new updates.

    J'aime

  6. Je viens d’avoir l’occasion de voir ce film… Ben… Je veux bien comprendre qu’il puisse représenter une sorte de madeleine de Proust… Que le voyant il y a des années on pouvait le trouver pas mal… Au point d’être indulgente.

    Mais là franchement… 😞 Je trouve que ça a assez mal vieilli! Watson devrait être en retraite… Sherlock est plus usé qu’il le devrait… Et il sert là de prétexte à développer la thèse fumeuse qu’on retrouve dans Fron Hell (avec reprise de certains détails en outre qu’on évoque pas dans la vraie affaire).

    Mouais… Je n’adhère pas! Et tu ne devrais pas non plus! Il porte le macferlane et le deerstalker en plein Londres… The Big faute de goût !!! Et que de longueurs! Que de scènes interminables! Celle à l’asile m’aurait presque rendue dingue! 😖

    Chuis difficile!!!

    Aimé par 1 personne

    • Malgré tout, quand je le vois, je repense à mon enfance et je b…. oups, qu’est-ce que je dis-là, moi ?? Ce n’est pas Fernande tout de même…

      Il date, donc, il vieillira mal, quoi qu’il arrive, vu que les effets spéciaux sont dépassés.

      Certes, en 1888, si Holmes est bien né en 1854 ou 1856, ça lui fait dans les 34 ans au plus !! En tout cas, moins de 40 ans et là, Plummer en fait plus, je sais, mais on fait rarement un Holmes jeune, toujours des vieux, hormis à la BBC.

      Oui,macfarlane et deerstalker en plein Londres, faute de goût, faute tout court, je le souligne dans mon article, je pense, mais je reste amoureuse de ce film et même si la théorie finale est fumeuse et vient en partie de celle de From Hell mais surtout de l’autre là, Knight ? je me souviens plus, tiens…

      J’aime ces longueurs…. oups. L’asile, c’est émouvant, on voit presque Holmes verser des larmes !! Sacrée Annie Crook et théorie fumeuse du bâtard royal qui est débile car depuis quand ce serait un soucis, un bâtard royal ?? Et puis, tu imagines le temps qui se passe entre chaque meurtre… si tu dois faire taire des gens qui ne savent trop, tu fais pas trainer les choses, tu élimines tout le monde dans un temps assez rapide et discrètement, si possible…

      J'aime

      • En fait ce film et From Hell pompent la même source… Une théorie fumeuse de la fin des années 70 qui entendaient mettre en cause la respectabilité de la famille royale… Et qui impliquait le médecin de la reine qui était pourtant hémiplégique !

        Je ne sais plus quel reportage dont nous avons parlé sur Jack la démontait!

        En tout cas pour faire allusion à notre échange sur un autre topic… Ce Watson là c’est plus une canne qui lui faut mais un déambulateur ! 🙄

        Oui on a toujours tendance à l’indulgence avec les films qui nous ont marquées jeunes… Moi aussi… Et puis quand je les revois longtemps après je suis surprise d’avoir aimé… Exemple… Entretien avec un Vampire… Pourtant les effets spéciaux sont toujours au top… Mais avec l’âge je trouve l’histoire assez nulle et les dialogues me sont devenus insupportables et artificiels…

        Maintenant… Les histoires de vampires… Je les veux juste sanglantes et je veux que les vampires soient juste méchants comme le Dracula de Stoker épicétou!

        Mais je digresse !

        A peluches

        Aimé par 1 personne

        • Le Dracula de Stoker, il était bon et il a aussi un parfum dont j’aime me souvenir, c’était ma jeunesse, les premiers amours à sens unique… Entretien avec un vampire, j’avais adoré le roman, lu les autres aussi et bien aimé, sauf Armand le Vampire, pourtant, j’adorais le personnage d’Armand.

          Revu le film il y a longtemps, mais j’avais toujours bien aimé, je ne sais pas ce que ça donnerait maintenant… Pourtant, lors de sa sortie, j’adorais le film !!

          Oui, le médecin dont un bras était paralysé par un AVC ou autre maladie assez vacharde dans ses séquelles… et les crimes avaient lieu dans le « fiacre » royal, alors qu’on a prouvé par A+B que les crimes avaient eu lieu sur place. Mais les gens gobent les théories à la con, « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit … » et ce fut dit en 33 après l’incendie du Reichtag par un certain Goebbels et si j’ai fait des fautes à son nom, qu’il aille au diable !

          Je veux des vampires méchants aussi, pas des bluettes suçant le sang de la maman de Bambi !

          J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s