Djebel : Gilles Vincent

POCHE 2Titre : Djebel                                                                           big_2-5

Auteur : Gilles Vincent
Édition : Jigal (2013)

Résumé :
Pendant des décennies, ils ont enfoui leurs lourds secrets…

Mars 1960 en Kabylie, le jeune appelé Antoine Berthier achève à l’aube sa dernière garde avant d’être libéré et pouvoir enfin retrouver ses parents et sa sœur jumelle qui l’attendent sur le continent.

Quelques jours plus tard, sans aucune explication, il se donnela mort sur le bateau du retour.

En septembre 2001, on découvre à Marseille, les corps sans vie de plusieurs de ses anciens compagnons d’armes.

Très vite, Aïcha Sadia, jeune femme d’origine kabyle, aujourd’hui commissaire, et Sébastien Touraine, ex-flic à la dérive, désormais détective, vont remonter les traces de l’Histoire…

Entre les errances d’alors et les rancœurs d’aujourd’hui, ils vont découvrir que des deux côtés de la Méditerranée les mémoires saignent encore…

POLAR - AlgérieCritique : 
On le sait, il n’y a pas de guerre propre… L’Algérie, je ne connais que des bribes, honte à moi. Tout ce que je savais, c’est que ça avait été une belle saloperie, comme toutes les guerres.

Ce roman est assez atypique et je dois dire que j’ai eu un peu de mal à rédiger ma chronique parce que j’oscille entre le « charmée » et le « déçue ».

Mes déceptions vont au style de l’auteur qui, d’un côté peut me réjouir et puis me faire passer au grincement de dents à cause d’erreurs dues sans doute à son désir d’en faire trop ou à des erreurs de « jeunesse ».

Autant les personnages peuvent être « grands » et « profonds », autant ils peuvent m’exaspérer par leur côté « je suis grand beau et fort ». Sans compter que le détective Sébastien Touraine, profondément blessé par sa précédent histoire d’amour, ait déjà envie d’embrasser la commissaire Aïcha Sadia…

Bon, je passerai sur le côté « coup de foudre » décrit de manière un peu malhabile et les autres erreurs parce que, dans le fond, l’auteur a su me surprendre et m’émouvoir.

Le fait de commencer le récit par un épisode de la guerre d’Algérie est une bonne idée, tout de suite on plonge dans l’horreur et on frémit à l’idée qu’un jeune homme soit déçu de « ne pas s’en être fait un »… L’être humain peut être aussi crétin qu’il est intelligent, on le sait.

Souvent, j’ai pensé que tout était plié et que l’auteur nous faisait comme dans un bon vieux Columbo en nous montrant tout. Et bien non, il a su jouer avec mes pieds, bien que j’aie deviné une chose importante, et ce, bien avant les policiers.

Pas de temps mort, un roman court qui se lit rapidement, mélangeant l’Histoire et le présent, le tout mené par deux policiers expérimentés : un ancien commissaire et une toute fraiche. Le tout sur fond de rancœurs vieilles de 40 ans (nous sommes en 2001).

Une lecture en deux teinte… Charmée d’un côté et embêtée de l’autre par quelques erreurs qui auraient pu être évitées à mon sens.

Malgré tout, je ne regrette pas ma lecture et je compte bien découvrir les autres ouvrages de cet auteur qui a du potentiel. À lui de faire attention à certaines choses.

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015).

CHALLENGE - Thrillers polars 2014-2015 (1)

Publicités

23 réflexions au sujet de « Djebel : Gilles Vincent »

  1. Pour ma part, ce n’est pas que je ne connais pas grand chose aux « événements » (on ne disait pas « guerre » à l’époque, et certains, encore aujourd’hui, ne veulent pas admettre que s’en était une), c’est que les versions sont bien différentes selon que l’on a en face de soi un historien sûr de ses faits et de ses dates, ou quelqu’un qui y est vraiment allé et qui dira que ce n’est pas exactement ce qui s’est passé.
    Pas sûre d’être tentée par ce livre.

    J'aime

    • On ne saura jamais tout… mais on sait que ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire. On sait aussi qu’on ne nous dit pas tout, et que même ceux qui l’ont faite ne savent pas tout.

      Bref, la guerre, c’est pas une joyeuseté.

      Le roman est bien, mais il y a des fautes qu’on ne pardonne pas aisément à un auteur. À une fanfiqueuse, oui, c’est pas son job, mais un auteur, alors que le niveau du roman est excellent, il y a des passages qui dénotent. :/

      Mais j’ai aimé quand même. J’aurais aimé plus sans ses petites bêtises.

      J'aime

    • Tout dépend de l’état d’esprit aussi. Le détecteur de choses pas super était sans doute enclenché.

      Mais quand un mec est limite au 36ème dessous parce que sa nénette est partie et qui a déjà envie d’embrasser la commissaire quand elle se penche sur lui, bon, ça fait récit pour midinette… Les flics principaux sont un peu too much, bref, ça m’a chatouillé et j’ai tiqué.

      Pour le reste, dans l’ensemble, c’est du bon.

      J'aime

  2. Moi aussi j’avais adoré ce roman malgré les maladresses de style, il m’avait même provoqué un Bouveret (coeur à 160 pulsations minute), j’ai failli finir aux urgences et finalement Syl , inquiète, m’a appelée et c’est passé !!! Je suis une enfant de cette guerre, je suis née là-bas, mon père était gendarme, ce n’est pas ce qu’il a fait de mieux dans sa carrière je pense… Et j’ai dû lire sur cette guerre pour avoir d’autres regards que celui de mon père…Ça fait mal …
    En revanche, j’ai un ami qui avait beaucoup aimé celui-ci, qui a acheté le suivant et a été trèèès déçu car c’était selon lui un copier-coller de Djebel, seuls les noms et les lieux changeaient… à suivre ! 😉

    J'aime

    • Ceux qui l’ont vécue auront un tout autre ressentit, en effet.

      De plus, on oublie souvent nos fautes (celles de nos pays je parle) et ensuite, on reproche aux autres ce que nous avons fait des années auparavant. :/

      Bouveret, je ne savais pas, je retiendrai… 160, c’est violent.

      Lequel l’a déçu ?? Tu connais encore le tire ?
      – Beso de la muerte ?
      – Parjures ?

      Aimé par 1 personne

      • Belette, c’est le principe de toute guerre, oublier qui est le Mal !!! Quitte à endosser le rôle sous couvert de « bien pour l’humanité », on connaît la chanson…
        Pour le Bouveret, j’en ai déjà fait plusieurs (rien depuis celui-ci, ouf) et j’évite les émotions fortes, je ne te le souhaite pas, c’est effectivement très violent, on se sent mourir !!! 😆
        J’ai complètement oublié le titre mais je sais que c’est juste après celui-ci, puisque le copain en question avait été charmé par Djebel (en 2011), il a donc lu le suivant et là patatras…grosse grosse déception… Faut regarder sa biblio (je vais aller voir ça me reviendra peut-être)…

        J'aime

        • ça doit être un de deux titres que j’ai noté dans mon message, alors. J’ai regardé sur Babelio, mais pas vérifier les dates de sorties.

          Oui, c’est l’autre le méchant et toi (enfin, ton pays, ton gouvernement), il est le gentil !

          Les américains ont bien trouvés des armes de destructions massives en Irak, mais c’était les leur qu’ils avaient « donné » à Saddam à l’époque où ils le faisaient bosser pour eux. S’en sont pas vantés de celle là !

          Je vais faire en sorte d’éviter ces pulsations… on doit faire comment si ça arrive ??

          Aimé par 1 personne

          • Si tu as un Bouveret ? La première fois, tu vas aux Urgences tellement t’es mal, la deuxième, comme tu n’as pas envie de te farcir la piqûre qu’ils te font pour faire cesser les pulsations (et peut te tuer si c’est mal fait), tu attends, il faut appuyer sur les globes oculaires, boire de l’eau glacée, etc. ect… Si ça t’arrive, bipe-moi, je te dirai ! 😆 Mais c’est impressionnant !

            J'aime

            • Putain, oui… je dirai à mon homme de faire tout ça si ça m’arrive et de contacter ma copine Aspho… là, il va écarquiller les yeux ! 😀

              Je pense bien que c’est impressionnant !

              Aimé par 1 personne

            • Non, parce que sans moi, il est perdu, le pôvre ! 😛

              Mais j’ai intérêt à être consciente ou à avoir le WP d’ouvert, parce que s’il doit de souvenir de mon passe, va jamais y arriver ! 😀

              J'aime

            • Ha ha ha !!! 😆 Je te rassure tu restes consciente (je me demande d’ailleurs s’il faudrait pas être dans les pommes, le temps que ça passe) !!! 😆 Moi je ne rentre jamais mes codes, j’ai un raccourci qui fait que j’arrive direct dans mes commentaires, il me les demande quand même après un CCleaner, donc tous les 15 jours ! 😉 Tu devrais les lui faire apprendre par coeur et tous les soirs, comme un mantra, tu lui demandes de te les réciter, mouhaha !!! 😆 (entre deux galipettes bien sûr, pour que ce soit plus ludique :D)… Je sors…

              J'aime

            • Mince, on est consciente en plus !! :/

              Moi, j’évite les raccourcis avec les mots de passe mais j’ai un pense-bête avec mes codes en codes… bref, quelqu’un qui lirait ça comprendrait pas de quoi je cause, mais moi, quand j’en oublie un, je vais dans mon carnet et de suite je comprend ce que j’ai mis comme passe.

              Oui, ils ne sont pas tous les mêmes partout… et non, mon homme ne les retiens pas, même si je lui promettais de lui faire des choses que je n’ai jamais faite parce que je n’aime pas faire ça… même si lui en rêve.

              Je parle tout simplement de me taire !!! 😆 Honni soit celle qui a pensé mal !

              Un jour, je mettrai un mot de passe à tout 😛

              Bon, c’est l’heure du mantra à réciter ! 😳 je sors aussi !

              J'aime

      • Belette c’est soit « Sad Sunday », soit « Peine maximum », il me semble que c’était plus ou moins la suite de Djebel (avec les mêmes flics) ! Voilà si j’ai mon copain, je lui demanderais ! 😉

        J'aime

        • Tiens, je pensais sérieusement que c’était un des deux cités, parce qu’il me semblait avoir lu les noms de Sadia… abus de café ou de thé ??? 😀

          Parjures : Aïcha Sadia, commissaire de police, est une femme désespérée depuis la mystérieuse disparition de son compagnon Sébastien au large d’une plage.

          Beso de la muerte : Août 1936, en Espagne, on assassine Garcia Lorca, accusé de sympathie républicaine. Août 2011, à Marseille, on découvre le corps calciné d’une femme, abandonné sur les rails (toujours avec Sadia).

          Mais les deux que tu cites ont Sebastine Touraine comme personnage principal aussi.

          Aimé par 1 personne

          • J’ai demandé à mon copain et il ne se rappelle plus (livre emprunté à la biblio + dégoûté = lui avoir oublié !!!) Mais c’est sûr c’est avec Sébastien Touraine et Aïcha qui débutent un « flirt » (ou plus), moi je n’ai lu que Djebel donc je ne peux pas te dire ! Beso de la muerte, vu chez Vio aujourd’hui me tente !!! Parce que quand même, je n’oublie pas les palpitations qu’il a déclenchées !!! Même si j’en rigole aujourd’hui !!! 😀

            J'aime

            • Évidemment, s’il a pas aimé… il a tout oublié !

              Le flirt était un peu rapide, mais bon, c’est pas le plus important.

              Tu aimes vivre dangereusement ?? 😆

              J'aime

  3. C’est très intéressant de découvrir des avis sur ce premier roman à travers ton billet et les commentaires, pour moi qui viens juste de lire « Beso de la muerte », un roman semble-t-il plus abouti que j’ai beaucoup aimé. Je ferai certainement plus tard un petit retour en arrière pour découvrir les débuts d’AIcha Sadia…

    J'aime

    • Beso est sur ma liste et dès que je tombe dessus, je plongerai dedans afin de découvrir l’évolution de l’auteur.

      Des connaissances à moi avaient aimé le roman… moi j’étais plus tatillonne sans doute 😉

      J'aime

  4. J’avais noté ce roman suite à l’avis d’Aspho, je le lirai un jour, quoi qu’il en soit. Si tu veux lire une merveille sur cette période (mais ce n’est pas un polar), c’est Des Hommes de Laurent Mauvignier. C’est dérangeant et bouleversant.

    J'aime

    • Je note ! Merci, ça fait du bien d’en apprendre un peu plus sur l’Histoire, qu’elle soit trouble ou non.

      Oui, il faut le lire pour se faire son avis, des amis bloggeurs avaient bien aimé et n’avaient relevé les petits noirs que j’ai soulevé. Ils n’ont pas entravé ma lecture, mais j’en aurais aimé un peu moins.

      J'aime

  5. Ping : Bilan Livresque : Octobre 2014 | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s