Le Crime de l’Orient-Express : Agatha Christie

Titre : Le Crime de l’Orient-Express                                                big_5

Auteur : Agatha Christie
Édition: Livre de Poche / Le Masque

Résumé :
Alors qu’il rentre de mission et compte s’arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d’urgence à Londres.

On est en hiver et à cette époque de l’année, l’Orient Express roule habituellement quasiment à vide.

Pourtant, sans l’aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n’aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s’étaient donné rendez-vous dans ce train !

Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l’assassin de s’enfuir.

Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l’enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

Petit plus : Chef-d’œuvre incontesté de la littérature policière « Le Crime de l’Orient Express » présente une intrigue bouleversante, admirablement conçue et orchestrée.

Pas un détail n’est laissé au hasard. Du sur mesure pour les petites cellules grises du précieux détective Hercule Poirot qui vit ici l’une de ses plus célèbres enquêtes.

Critique :
Poursuivant ma petite collection des romans d’Agatha Christie, privilégiant ceux avec le petit détective belge, j’avais opté pour ce roman avec la couverture exotique.

Un bon point pour ces vieux romans de la collection du Club des Masques (Librairie des Champs Elysées) qui avaient un petit quelque chose de plus comparé à certaines couvertures contemporaines et bien tristounette.

Voici le petit détective belge, moustachu, qui s’apprête à passer plusieurs jours dans ce fameux train qu’est l’Orient Express pour rentrer sur Londres et dans lequel il pourra apprécier les plaisirs et le luxe des voyages ferroviaires, tout comme subir les inconvénients qui en découlent. Comme quoi, par exemple ?

Comme les neiges yougoslaves qui ont contraint l’Orient-Express à s’arrêter au milieu de nulle part et, cerise sur le gâteau, le lendemain matin, on découvre le cadavre d’un Américain lardé de douze coups de couteau.

Pas un de moins, pas un de plus. Quel carnage !

L’intrigue est tout simplement passionnante pour le détective belge et pour les lecteurs puisque l’assassin n’a pas pu intervenir de l’extérieur : voilà donc un véritable huis clos…

Poirot, grâce à des indices trouvés dans la couchette de la victime, découvre rapidement la véritable identité de Ratchett : ce n’est autre que…

Non, je ne vous dis rien. Si vous l’avez lu, vous le savez, et si vous ne l’avez pas encore lu, il serait temps d’y remédier au plus vite !

Encore un final qui l’a laissé sur le cul. Soupçonnant tout le monde et personne, je n’avais pas trouvé la solution.

Pourtant, une fois que l’on avait éliminé l’impossible, ce qui restait, aussi improbable que ce soit, était la vérité ! Je n’ai pas mis les préceptes du Maître de Baker Street en exergue. Poirot oui.

Ce ne pouvait être que ça l’explication à ce meurtre… bien joué, madame la Reine du Crime !

transfert OK

Publicités

21 réflexions au sujet de « Le Crime de l’Orient-Express : Agatha Christie »

  1. J’adore le bouquin et j’aime beaucoup le film que j’ai vu je ne sais combien de fois !
    Je collectionne les romans d’Agatha Christie dans la collection de ta première photo mais c’est vrai qu’il a de vieilles éditions du Masque aux illustrations vraiment chouettes et originales.

    J'aime

    • J’ai les vieilles éditions du Masque, avec les vieilles cover qui datent des années 50-60… mais elles sont difficilement trouvables sur le Net, ou alors, pas en bonne résolution. :/

      Je les achetais en occase afin de ne pas dilapider tout mon argent de poche 😉

      J'aime

  2. Je crois que mes premières lectures, en dehors du cursus obligatoire scolaire, doivent être incombées à cette vieille dame. Et Je me dis que je devrais me mettre à en relire certains, juste pour les proposer ensuite à mon fils qui doit être en âge d’en lire quelques-uns. Comme une initiation, un rite à travers la lecture, le passage obligatoire de la lecture pour enfant à la lecture pour adolescent. Oui, je crois que je devrais le faire et JE VAIS LE FAIRE. Et après je lui proposerai une kriek.

    J'aime

    • Oui, vaut mieux qu’il commence par un roman d’Agatha avant de passer à des photos de Tabata Cash… Bien que de nos jours, les vieux magazines de cul doivent sembler bien fades comparés à ceux de maintenant… 😆

      Allez, fait lire quelques bons Agatha à ton gamin et fais lui gouter ensuite le meilleur de la Belgique…pas une Kriek, mais une bonne bière de monastère !! 😀

      J'aime

  3. Ping : Portrait d’une Cannibale Lectrice | 22h05 rue des Dames

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s