Le meurtre de Roger Ackroyd : Agatha Christie

Titre : Le meurtre de Roger Ackroyd                                big_5

Auteur : Agatha Christie

Édition : Le Masque (2001) / Livre de Poche n°617

Résumé :
Cela fait tout juste un an que le mari de Mrs Ferrars est mort. D’une gastrite aigüe. Enfin, c’est ce qu’il semble. Après tout, les symptômes de l’empoisonnement par l’arsenic sont presque les mêmes…

Hier, Mrs Ferrars est morte à son tour. Une trop forte dose de véronal.

Suicide ? Allons donc ! Elle était encore jeune et très riche…

Et puis, aujourd’hui, Mr Ackroyd a été assassiné. Cette fois, le doute n’est pas permis. Mais pourquoi ? Bien sûr, Mrs Ferrars et Mr Ackroyd paraissaient fort bien s’entendre. Surtout depuis la mort du mari. Mais de là à dire…

Non, ce n’est pas possible… En tout cas, ce n’est pas si simple…

Critique :
Quel roman ! Une tragédie dont le point de départ est une histoire de gens mal mariés.

Mrs Ferrars avait un mari alcoolique et despotique et elle l’a éliminé. Il paraît que ce n’est pas bien !

La morale des temps anciens prêchait le mariage pour la vie. Les carences ou les abus du mari n’étaient pas des causes de séparation (quelle horrible époque).

Crime très grave, donc, pour une femme, que de tuer son mari et elle devait payer pour ça. Mrs Ferrars a été contrainte au suicide par les exigences de son maître- chanteur.

Roger Ackroyd aimait et voulait épouser Mrs Ferrars, mais il a ressenti le dégoût de l’honnête homme face au crime commis par celle-ci. Le mariage était devenu impossible.

Oh, la morale…

Roger n’avait pas non plus épousé Miss Russel, pour des raisons nébuleuses. Miss Russel avait pourtant l’air parfaitement honorable et respectable, mais nous finirons par apprendre qu’elle a eu un enfant hors mariage, ce qui était condamné par la morale.

Encore cette fichue morale !

Tous ces gens ne pouvaient pas avoir une vie plus simple et s’asseoir sur la morale, de temps à autre ? Non, sinon nous n’aurions pas eu ce somptueux roman de la reine du crime, pardi !

Le Meurtre de Roger Ackroyd est considéré par beaucoup de lecteurs comme le meilleur de tous les polars de la Reine du Crime.

J’en ai lu beaucoup, j’en ai adoré des tas, mais j’avoue qu’il fait partie du peloton de tête.

De plus, ce qui frappe, dans ce roman, c’est qu’il est écrit à la première personne du singulier (au pluriel, cela aurait fait roi de France), un peu à la manière d’une autobiographie et c’est terriblement ingénieux.

Je n’en dirai pas plus, sinon je risquerais de dévoiler l’intrigue dont Poirot aura bien des difficultés à dénouer les fils. Chuut !

Le livre en soi est savoureux ; Agatha Christie ne se prive pas, lors des dialogues de ses personnages, de mettre en évidence les petits travers mesquins et xénophobes de ses compatriotes.

Quant à Miss Sheppard, la sœur du docteur, elle est futée, curieuse, posant les questions avec un air innocent. Aux dires mêmes de Madame Christie, elle a été le « brouillon » de Miss Marple qui naîtra sous sa plume peu après.

Régalez-vous donc avec ce roman policier qui n’a pas une ride.

Le livre nous tient en haleine jusqu’à la dernière page, et on se repasse en boucle le nom de chacun des protagonistes, chacun des suspects en essayant d’analyser leur alibi (parfois en bois, parfois en béton… ) et leur(s) mobile(s). Ils en ont tous un, presque !

Je me suis arrachée les cheveux en réfléchissant à QUI était le coupable. Peine perdue, je ne l’ai découvert qu’à la fin du livre. Waw !! Coup de pied au cul !

Hercule Poirot est génial, mystérieux et perspicace, à la fois hautain et respectueux… Un détective atypique, lui aussi, menant l’enquête avec le docteur Sheppard.

Le final ne m’a pas déçu.Un truc de fou !

Agatha Christie m’a souvent étonnée mais jamais elle ne m’a déçue, au contraire des nouvelles reines du crime qui, commençant sur les chapeaux de roues, finissent, à un moment, dans le talus. Elle, jamais !

transfert OK

Publicités

10 réflexions au sujet de « Le meurtre de Roger Ackroyd : Agatha Christie »

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s