Les Vacances d’Hercule Poirot : Agatha Christie (Hercule Poirot 23)

Titre : Les Vacances d’Hercule Poirot

Auteur : Agatha Christie
Édition : Livre de Poche (1982)

Résumé :
Hercule Poirot aimerait bien passer des vacance tranquilles. Une petite île, un hôtel agréable, une cuisine soignée, des pensionnaires charmants…

Tout irait pour le mieux si, au milieu des estivants, ne tournait Arlena Marshall, une de ces femmes fatales qui font perdre la tête aux hommes.

Mais était-ce une raison pour l’étrangler ?

Critique :
Pas de chance, nous n’aurons pas le bonheur de découvrir Hercule en maillot de bain et en tongs, sur le bord de la plage… Quel dommage !

Et oui, le petit détective fait prendre l’air du large à sa paire de… moustaches (vous pensiez à quoi ?), ceci est bien la preuve que même les détectives de la littérature ont le droit de se reposer et de prendre des vacances bien méritées.

Le seul inconvénient est que le Crime, lui, n’est jamais en vacances et qu’il suit Poirot comme un toutou fidèle, ne lui laissant même pas profiter du repos pour mettre ses doigts de pieds en éventail.

Dans ce livre, il y a une femme fatale, tellement belle et fatale que l’on se dit que son passage sera éclair. Arlena Stuart…

Trop belle, trop spectaculaire, attirant les hommes comme le miel déposé sur la table attire les insectes de tous poils…

Cette belle dame collectionne les amants comme mon père collectionne les timbres, à la différence que sa marotte à elle détruit les ménages – l’épouse légale appréciant peu que son mari aille batifoler avec une autre.

Arlena Stuart est une victime désignée. On se doute qu’elle ne verra pas la fin du roman.

Comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois (ceux qui me suivent savent de quoi je parle, les autres non), il y a toujours une profusion de suspects, dans les romans d’Agatha Christie. Sans doute avait-elle peur d’en manquer ?

Elle utilise une tactique, qui, bien que n’étant pas celle du gendarme, est celle du « leurre ».

C’est-à-dire qu’il y a plusieurs suspects et que chacun a quelque chose à se reprocher. Mais quoi ? That is the question ! Personne n’est tout blanc, et si on est trop blanc, c’est pas bon. Vaut mieux être tout noir et avoir des tas de choses à se reprocher.

Quoique, la reine du crime nous a déjà démontré qu’elle aime changer les codes, les ignorer, les bafouer ou les respecter lorsque l’on pense qu’elle va les ignorer. No rules, comme on dit en english…

Cette auteur à l’art de nous faire tourner en bourrique !

Parmi les suspects, il peut y avoir un mari qui trompe sa femme, un voleur, un trafiquant de drogue, un faux-monnayeur, un voleur de bicyclette, de billes, etc.

Alors, tel le moustique attiré par une source de lumière, le lecteur est attiré par le leurre, ricanant parce qu’il croit qu’il a trouvé LE coupable et qu’il est meilleur qu’Hercule,…

Las, le lecteur se croit malin jusqu’à ce qu’il connaisse la raison du comportement bizarre du suspect.

Et cela n’a rien à voir avec le crime. Damned, encore raté !

Quand tous les leurres ont été éliminés, il nous reste le coupable principal…

Logique… quoique…

Une fois de plus, je n’avais rien vu venir et une fois de plus, j’avais passé un bon moment avec cet ouvrage.

Pas LE meilleur, mais un tout bon tout de même !!

transfert OK

Publicités

8 réflexions au sujet de « Les Vacances d’Hercule Poirot : Agatha Christie (Hercule Poirot 23) »

    • Oui, je repique mes fiches Poirot de mon site pour les mettre aussi sur le blog, ensuite, je vais transférer toutes les fiches des apocryphes holmésiens, et là, me faut le semi-remorque pour tout transférer ! 😀

      J'aime

  1. Sans la vieille Agatha, ni même les moustaches d’Hercule, je partirai bien en vacances, sur cette plage, à l’ombre de ce parasol, collé à cette femme fatale. Mais je ne suis pas le suspect ! ni même un leurre. Juste un bison qui voudrait se taper la femme fatale, tellement belle et tellement fatale…

    J'aime

    • Alors vas-y, entre dans le roman, change la donne, écrit une partition où le bison se tape la femme fatale avant qu’elle ne trépasse… donne lui la petite mort 😉

      Oublie pas les copains et les copines qui veulent tout savoir, hein !!

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s