La collection : Paul Cleave

Titre : La collection [NUM]                                                             big_3-5

Auteur : Paul Cleave
Édition : Sonatine (2014)

Résumé :
Des gens disparaissent à Christchurch. C’est d’abord Cooper Riley, un professeur de psychologie criminelle distingué. Puis une de ses étudiantes, Emma Green.

Le père de celle-ci appelle à l’aide Theodore Tate, un ancien flic, qui vient juste de sortir de prison, où il purgeait une peine pour avoir renversé Emma alors qu’il était ivre au volant.

Mû par un intense sentiment de culpabilité, Tate recommence donc à arpenter les rues brûlantes de la ville, conscient que chaque heure qui passe voit se réduire les chances de retrouver Emma vivante.

Bientôt, ses pas le mènent vers l’ancien hôpital psychiatrique de Christchurch, Grover Hills, un établissement au sombre passé.

Il va alors être amené à affronter deux personnages pour le moins inquiétants. Melissa X, une tueuse en série dont la police, qui possède ses empreintes, son ADN et sa photo, n’est pourtant jamais parvenue à déceler la véritable identité. Et un mystérieux individu, amateur de serial killers au point de les collectionner…

Petit Plus : Avec « La Collection », Paul Cleave inscrit un nouveau chapitre magistral à sa grinçante « comédie humaine » et nous ouvre un peu plus grand la porte de sa petite boutique des horreurs.

Une fois encore, l’auteur d’ Un employé modèle se surpasse pour explorer les recoins les plus sombres de l’âme humaine dans un thriller addictif à l’humour très noir !

POLAR - asile-hopital-abandonné-15Critique : 
Dire que j’ai failli abandonner ma lecture avant la page 50… Heureusement, j’ai persévéré et mon entêtement s’est révélé payant.

Ce qui a failli causer l’abandon, c’est cette foutue narration au présent que je déteste plus que tout, additionné du personnage de l’ex-inspecteur Theodore Tate que je n’apprécie pas vraiment.

Pourquoi ais-je donc continué à lire ce roman qui me faisait soupirer ? Pour deux choses.

Je commencerai par la seconde, si vous le permettez : je n’avais pas envie de rester sur deux mauvaises impressions consécutives alors que le premier roman que j’avais lu de Paul Cleave m’avait emballé (Un employé modèle).

Et la première des raisons qui a fait que je me suis accrochée, c’est à cause du récit d’Adrian (faites taire le Rocky en vous !) qui se trouve en alternance avec celui de Tate.

Adrian est personnage qui m’a touché, un personnage complexe qui m’a ému et dont je voulais absolument suivre le récit.

Adrian a les fils qui se touchent, dans sa tête. Ses cases ne sont pas dans le bon ordre… de ce fait, il en a bavé dès son plus jeune âge, lorsqu’il était à l’école. Vous savez, tout comme moi, que les enfants ne sont pas des tendres avec ceux qui n’ont pas toutes leurs frites dans le cornet.

Son récit est poignant et on a beau savoir qu’il est devenu un homme que l’on aurait peur de croiser, on ne peut pas s’empêcher de ressentir de l’empathie pour lui. Comment est-ce possible ? Et bien c’est simple : si les autres – enfants et adultes – ne l’avaient pas brimé, rejeté, abaissé, violenté et toussa toussa, nous n’en serions pas là !

Malgré un début laborieux, je suis entrée dans le récit et je me suis laissée emporter par toutes les péripéties d’Adrian, de Tate, de Cooper, d’Emma et j’ai apprécié la complexité de l’intrigue. Tout à l’air simple, mais dans le fond, ça ne l’est pas et je salue l’auteur pour certaines choses (no spoiler !!).

L’ex-inspecteur Tate est toujours à baffer, il est têtu comme une bourrique, ne se rend pas toujours compte qu’il fait beaucoup de dégâts chez les autres au cours de ses enquêtes, on ne sera jamais copains tous les deux, mais je dois reconnaître que sans son acharnement, les flics seraient toujours à tourner comme des chiens après leurs queues.

Si Nécrologie se déroulait sous une pluie battante, La Collection vous rôtira la peau car nous sommes sous un soleil cuisant ! Pas évident de lire ça alors que dehors il fait froid et humide…

Mélangeant les récits avec des « je » pour Tate et des « il » pour les autres personnages, cela permet de jouer beaucoup plus avec les pensées de notre enquêteur ex-policier tout en conservant des choses cachées pour les autres personnages.

Lors de notre passage au Grove (vous saurez ce que c’est en le lisant), les huis-clos sont plus tendus que le string d’une prostituée arpentant les trottoirs de Christchurch et je dois avouer que j’ai fermé les yeux lors d’un certain passage assez… heu… violent !

L’écriture est assez simple, sans chichis, mais sans concession avec la ville de Christchurch ou notre société. L’humour est grinçant, noir et ça, j’adore.

« Il y a dix ans, il y avait des règles : si une information n’était pas avérée, les journaux se montraient réticents à la publier. Les temps ont changé. Internet s’impose comme le média dominant, les chaînes d’information tournent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, la concurrence est plus féroce que jamais, et les journalistes n’ont plus le temps de vérifier leurs sources.L’important n’est plus d’informer les gens de ce qui se passe, mais de définir les programmes et de gagner de l’argent, car l’argent importe plus que le bien et le mal ».

« Je me dirige vers le petit office de tourisme. Une femme sérieusement obèse, qui n’a pas conscience que porter un débardeur moulant dans son état est un crime contre l’humanité, m’indique où trouver Jesse Cartman ».

Du suspense, une toile d’araignée gigantesque, et un thriller qui sait ne pas suivre les codes. Idem en ce qui concerne les serial-killer : l’auteur ne brasse jamais deux fois la même chose.

Au moins, ce roman m’a réconcilié avec l’auteur qui m’avait un peu déçu lors de ma lecture de « Nécrologie ».

Là, c’est comme avec les Panzani : « Il m’épate, il m’épate ».

Challenge « Thrillers et polars » de Canel (2014-2015).

CHALLENGE - Thrillers polars 2014-2015 (1)

Publicités

39 réflexions au sujet de « La collection : Paul Cleave »

  1. pour moi c’est une merveille, et j’adore cette narration à la première personne version Cleave : ce coté pince-sans-rire dans une ambiance aussi morbide.
    Et puis le lien réalisé avec tous ces autres romans est tout simplement génial pour moi.
    Bon, pour une fois on n’est pas tout à fait d’accord, content que tu ais persévéré en tout cas 😉

    J'aime

    • Pour le lien, je dis chapeau ! Pour son style de narration, hormis l’utilisation du présent qui me fait grincer des dents, j’adore sa manière d’écrire, son humour noir et toussa toussa, mais putain, qu’il arrête d’écrire au présent !! (ou alors, c’est le traducteur qui a changé, ça c’est déjà vu !!! 👿 )

      Tu sais aussi pourquoi j’ai continué ?? À cause de toi et de ta chronique… tu avais aimé et je voulais savoir ce qui clochait que j’aimais pas et vérifier plus loin que je m’étais trompée 😉

      J'aime

  2. Aucun lu de cet auteur, oui je sais, je ne connais pas grand-chose ! En plus, tu m’agaces, car tu m’as attirée par l’humour noir, donc suis obligée de le rajouter ! Tentatrice !

    J'aime

    • Mais je n’ai pas lu tout non plus et je découvre tous les jours des nouveaux auteurs ou des anciens 😉 Heureusement, ça veut dire qu’il nous reste encore des centaines de millier d’heures de lecture 😛

      Humour noir, on est servi ! Alors regarde le film « coup de torchon » de Bertrand Tavernier, tiré du livre de Jim Thompson « Pop 1280 », et traduit en français dans la Série Noire et chez Folio ensuite par « 1275 âmes »… c’est grinçant, comme humour !!

      J'aime

    • Nécro est très glauque, très sombre et j’ai eu du mal à entrer dedans. Non pas en raison de sa sombritude (néologisme offert) mais parce que je me faisais ch*er durant ma lecture. j’aime pas Tate !

      J'aime

  3. J’adore aussi cet auteur!!!!;) Il me regale avec son humour, je me rappelle que j’ai trouvé qu’il y avait un tout petit moins sur celui ci, mais j’adore rentrer a Christchurch, je sais que je vais être dépaysée!!!!!!mdr

    J'aime

            • Pourquoi pas ? Mais je dois aussi faire une LC pour la trilogie de Camut et Hug… et je sais plus avec qui j’en avais parlé ! 😳 Alzheimer, sors de mon corps !!!

              J'aime

            • Ben c’est moi mdr!!!!!!!!!!!!Allez pour a peine tu vas devoir t’y mettre et vite!!!!!mdr
              Je pensais faire un truc interactif je sais pas ce que tu en penses…..On peut en discuter en mail…..bizzzzzzzzzzzzzzz

              J'aime

            • Oups; purée, je suis vraiment atteinte d’Al Zheimer, moi 😆

              Ok, on fixe le 14 février comme date de départ de la LC sur la trilogie de Camut-Hug ?

              Et le 14 mars comme départ du papa idéal de notre beau Cleave ?? Et là, je note sur le fiche que je suspend (en un mot) à l’écran du PC !! 😛

              Un truc interactif ?? C’est pas cochon, j’espère ? 😀 Tu es sur Fesse Bouc aussi, toi ? Sinon, via MP pour les explications… je sévis sous le pseudo Cannibal Lecteur 😉

              J'aime

  4. Jamais lu cet auteur, mais « Un employé modèle » est dans ma PAL. C’est le meilleur à tes yeux ? Et l’inspecteur Tate, c’est un personnage récurrent ? Souvent dans ces cas-là, il vaut mieux lire les romans dans l’ordre…

    J'aime

    • Tate est récurent, mais tu peux commencer par « un employé » car ce n’est pas lui le personnage principal. Ensuite, faut faire « nécro » avant « la collection » parce que sinon, tu vas rien comprendre étant donné que nécro précède la collection.

      J'aime

  5. C’est un auteur que j’ai repéré mais que je n’ai pas encore lu, je suis plus branchée polars historiques que contemporains comme tu as pu le remarquer mais je viendrai à Paul Cleave un jour c’est sûr !

    J'aime

  6. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2015 | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s