Jack l’Éventreur, affaire classée : Patricia Cornwell [LC]

— Accusée Patricia Cornwell, levez-vous !
— De quoi m’accuse-t-on ??
— Votre avocate de la défense serait-elle muette, madame Cornwell ?? Maître Stelphique ?
— Elle ne veut pas d’avocate, elle préfère ce défendre seule, madame la juge.
— « Un avocat qui se représente lui-même a un fou pour client » dit le dicton. Tant pis, maître, nous travaillerons toutes les deux sur ce dossier.
— Mais de quoi m’accuse-t-on ?? trépigna Cornwell.
— D’avoir cherché à prouver à tout prix que votre théorie sur l’Éventreur était la bonne… D’avoir fait en sorte que les faits collent avec votre théorie, alors que LE grand Sherlock Holmes a toujours dit que c’étaient les théories qui devaient coller aux faits !
— Ben quoi, je savais, moi, que c’était l’autre gribouilleur qui était le coupable ! Je l’ai prouvé via son ADN, na !
— Putain, ça t’a coûté deux ans de ta vie et 6 millions de $, ta foutue enquête de mes deux !
— Hé, c’est pas donné des tests ADN, m’dame la juge !
— Mais quel ADN, Patricia ?? Pas celui des lettres sois-disant envoyées par le tueur, tout le monde a foutu ses grosses mains pleine de doigts dessus !!
— J’avais l’ADN sur ses toiles…
— Mais il aurait pu tripoter les lettres reçues par le Yard sans pour autant être coupable, et même, en écrire une juste pour se marrer un bon coup…
— Ma théorie a fait avancer les choses, on sait QUI a tué les prostituées dans l’East End.
— Sorry, mais si tu avances des théories sans recul, tu nous encules… On sait qui les a tuées, ces femmes de petites vertus : un couteau !
— Z’êtes pas gentille, juge Belette, vous n’avez même pas lu mon livre…
— En effet, un bon point pour la Défense, l’Accusation va le lire et ainsi, elle pourra le brûler au pilori si elle le décide.
— Vous n’êtes pas impartiale, juge Belette… Mon best-seller a été crucifié par les ripperologues et vous allez ajouter votre clou. Dans votre tête, je suis déjà coupable de lèse-Jack.
— Oui, je ne suis pas partiale dès le départ, votre roman sent le souffre, je le sais, mais alors que j’avais dit que jamais je ne le lirais, j’ai décidé de le faire tout de même pour pouvoir le clouer en toute honnêteté au pilori. De toute façon, je vous reproche aussi d’avoir fait noter des « Affaire classée » et « Édition définitive » sur votre portrait d’un tueur. Vous ne laissez aucune place au doute… Vous non plus n’avez pas été très impartiale, madame Cornwell et cette LC avec ma binômette Stelphique nous dire toute la vérité, et rien que la vérité sur ce brûlot ! T’en foutrais, moi, des affaires classées !!

LC dans le cadre du Mois Anglais (Juin 2015) chez Titine, Lou et Cryssilda.

Advertisements

29 réflexions au sujet de « Jack l’Éventreur, affaire classée : Patricia Cornwell [LC] »

    • L’a failli aussi dès la page 3… mais c’est ma liseuse et ça me ferait mal ! Je grince des dents avec la bio de Sickert mais je me me lèche les doigts avec la vie à Londres à cette époque.

      J'aime

    • Bien sûr ! Colonel Moutarde avec le poignard !! J’te jure, y’a des auteurs à qui ils faut tout expliquer…

      Oui, ça va flinguer, le livre a déjà failli nous tomber des mains à certains moments. Bon, on n’osera pas le faire valser par la fenêtre rapport à ce que ça nous ferait mal et à kobi aussi.

      Comment tu connais mes papas cachés, toi ????

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s