Les Quatre de Baker Street – Tome 6 – L’Homme du Yard : Djian & Legrand

Titre : Les Quatre de Baker Street – Tome 6 – L’Homme du Yard

Scénariste : Jean-Blaise Djian                                                       big_4
Dessinateur : Olivier Legrand

Édition : Vents d’Ouest (2015)

Résumé :
Sherlock Holmes est de retour ! Le crime aussi…

1893. Dissimulé dans l’East End londonien, Sherlock Holmes poursuit sa guerre secrète contre les anciens associés de Moriarty : le redoutable Colonel Moran et le superintendant Blackstone de Scotland Yard…

Bien décidé à débusquer Holmes avant qu’il ne refasse surface, l’Homme du Yard va tout mettre en œuvre pour remonter sa piste – une piste qui est aussi celle de nos héros, indispensables auxiliaires de l’insaisissable détective. Traqués par la police, Billy, Charlie et Black Tom doivent prendre la tangente.

Semée d’embûches et de dangers, leur cavale débouchera sur un terrible drame. Pour les Quatre de Baker Street, rien ne sera plus jamais comme avant…

Critique : 
C’est toujours avec un plaisir mêlé de crainte que j’entame tout nouvel album de cette saga.

Plaisir de retrouver cette petite bande de franc-tireurs, mais crainte qu’un jour l’auteur sombre dans la facilité et me ponde un tome où l’ennui serait présent, la fraicheur absente et l’intrigue inexistante.

Bon, ce jour maudit ne sera pas pour le 6ème tome même si le début est un peu lent.

Ensuite, l’action démarrera et finira sur un drame, confrontant nos gamins au deuil difficile.

Niveau dessins, c’est toujours un plaisir pour les yeux : les couleurs, les décors, les bas-fonds, les miséreux, tout cela nous transporte dans le Londres victorien.

L’immersion dans le terrible et dangereux quartier irlandais (où les roussins n’osaient pas entrer) est bien représentée avec ces taudis fait de planches, de bric-et-de-broc et toutes les mines patibulaires des types qu’on ne voudraient pas croiser à minuit au coin d’un bois. Ni nulle part ailleurs, quelque soit l’heure !

Les personnages des enfants ont évolués, Charly s’assume un peu mieux et n’hésite pas à se travestir en ce qu’il est vraiment afin d’aider les copains.

Sherlock Holmes est plus présent aussi, caché à l’insu de tous (sauf de quelques uns), tirant les ficelles depuis son repaire, avec les risques que cela peut comporter pour les autres.

Si les autres tomes peuvent se lire de manière indépendante (ce n’est pas conseillé, tout de même), les tomes 5 et 6 font exceptions puisqu’ils sont une suite et que je subodore que nous aurons la solution dans le tome 7.

Un album comportant de la tristesse, de la violence, du racisme envers les irlandais, des bas-fonds peuplé d’une faune et d’une flore que je ne voudrait pas rencontrer en vrai, de la débrouillardise, des magouilles, du double-jeu, de la trahison.

Un tome 6 qui tient toutes ses promesses et je croise les doigts que les suivants continuent à être d’un très haut niveau.

BILAN LECTURE - Veux la suiteChallenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016),  Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « Sherlock Holmes » de Lavinia sur Livraddict, Challenge « Victorien » chez Camille, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park et « A year in England » chez Titine.

Publicités

11 réflexions au sujet de « Les Quatre de Baker Street – Tome 6 – L’Homme du Yard : Djian & Legrand »

  1. Ping : A year in England – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2015 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s