Code 93 : Olivier Norek [LC avec Stelphique] – Impressions de lecture (3/3)

Impressions du Cannibal (page 0 à 100) : RÉALISME ! Oui, c’est le mot qui me vient à l’esprit avant « gore » ou « mort dégueu » ou « sans couilles » (pour un cadavre). Ici, on sent que l’auteur connait le milieu, le job… Vous ne verrez pas des test ADN à gogo, comme dans CSI car le test ADN, nous ne le savions pas, coute bonbon et met du temps !
Les personnages nous sont présentés, bien typés, et on sent déjà des amitiés se créer entre eux et moi. Le premier cadavre est tout comme je les aime et je suis conquise pour le moment !

Dans son corps ouvert se lisaient les effets d’une consommation abusive de drogues et d’alcool ainsi que le résultat de relations sexuelles si violentes qu’on ne pouvait les imaginer consenties. Jamais auparavant dans sa carrière de médecin légiste elle n’avait utilisé l’expression de « délabrement périnéal massif ».

— Victor, je crois qu’il lui manque les couilles. Elle se reprit, dans un registre plus approprié. – Incision chirurgicale, ablation des testicules après ligature. Il n’a pas dû aimer, les blessures sont visiblement ante mortem. C’est confirmé par l’utilisation de ce qui m’apparaît comme de la ficelle à rôti, à la base du pénis, à la manière d’un garrot.
— Ça ne confirme rien, ça précise.
— C’est-à-dire, Sherlock ?

Impressions de Stelphique (page 1 à 100) : Intriguée.
J’ai failli vomir rien qu’avec le prologue, donc j’imagine que ça ne sera pas une ballade bien tranquille ce thriller….
Je suis curieuse de voir ce que va donner la suite, car pour l’instant on a presque de l’irréel. Des zombies, des combustions spontanées. On nage dans les légendes, et c’est bizarre je pensais pas que c’était comme ça le 9-3 !!!!! Agréablement surprise par l’enquête, mais j’attends un peu plus des personnages à ce stade.

— Alors au boulot, « Fox Mulder » (p86)

livre 018Impressions du Cannibal (page 101 à 200) : Enquête ! C’est le cas de le dire, cette enquête n’est pas une classique à la Columbo, même si, avant la page 200, vous saurez tout de qui l’a fait et comment. Mais je sens qu’il me manque une pièce du puzzle… L’important est ailleurs… La vérité aussi. Suspense ! J’adore l’équipe de flics, j’adore le ton, l’humour.

— Jevric t’a raconté son histoire ? Le type qui s’est fait couper le doigt pour un kil’ de cannabis ? Alors si un doigt égale un kilo de shit, une paire de testicules égale ?
— Ça a l’air simple, les maths avec toi, tu devrais avoir des gosses, tu les aiderais sacrément pour les devoirs à la maison.

« Certaines strates sont trop élevées pour que la Justice vienne y jouer les alpinistes ».

Impressions de Stelphique ( page 101 à 200) : Atterrée… Ça y est, j’ai eu la communion entre moi et ce groupe de flics hétéroclites : Un « Camion », un Don Juan, une Tique, un Chef tenant à bout de bras son équipe et tout un tas de de masses grouillantes qui interfèrent la cohésion (sinon c’est pas drôle…) .
Reste que ce quartier et ses habitants, est à vomir. Entre corruption et pouvoir, on a le portrait d’hommes pas franchement reluisants.
A fond, donc dans cette lecture, j’en apprécie le ton, les quelques perles d’humour, mais surtout le réalisme des scènes.

— On va rejoindre deux équipes des compagnies d’interventions pour passer la cité au Karcher.
— Attention, tu parles aussi mal qu’un président. (p129)

Il est de coutume que lorsque deux flics font connaissance, l’un comme l’autre, déroulent leur parcours, comme deux chiens se sentent le cul. (p189)

Impressions du Cannibal (page 201 à la fin) : Horreur, douleur, haine, jambes coupées.
Maintenant que je sais tout, je suis sonnée. Que ce genre de manigances existe, je n’en ai jamais douté depuis que je suis adulte. Mais qu’elles aient lieu dans ce genre de circonstances, si c’est véridique, là, ça me coupe un peu plus les jambes. Soufflée je suis. Mais j’ai toujours envie d’aller boire un verre avec l’équipe de flics du roman… Rendez-vous en septembre pour une bière bien fraiche en leur compagnie !

Impressions de Stelphique (page 201 à la fin) : Bluffée
Nous avons tous les tenants et aboutissants de ce Code, et on ne sait plus si on a peur, ou si on est juste triste…
Tout prend son sens, c’est parfaitement maitrisé dans l’écriture. On a eu raison d’attacher notre ceinture, cette lecture n’aura pas été de tout repos : on a pris des virages déroutants, des vols planés et des descentes vertigineuses. Un looping-thriller géniallissime !!!!
Publicités

Code 93 : Olivier Norek [LC Stelphique – Intro]

[Stelphique] — Code 93 …Kesako ? Code secret, ça va on pite, on a développé notre code aussi et même un langage crypté entre binôme. Code barre, c’est bon on en voit tous les jours. Mais code 93 avec une espèce de ceinture rouge ???!!! Ça ne me dit rien vaille… On va attacher tout ça et partir à la recherche de ce mystère codé…

[Cannibal] 9-3, ça veut dire quoi ? Si on m’avait proposé du 22-16, j’aurais de suite compris qu’on allait me parler des mensurations de monsieur Rocco.

Ça, au moins, c’est un code assez simple pour moi. Mais 9-3 ? Là, j’ai du mal, surtout si ce sont des dimensions de la Chose. 9, c’est presque une micro saucisse Zwan. Quant au 3 de diamètre, c’est décevant.

Non, je pense que je ne vais pas faire cette LC consacrée à une aussi petite taille… (messieurs, si vous possédez ce genre de mensurations, ne le prenez pas mal, hein !).

— Stelphiiiiique !!!! *hurle* Je fais pas de LC sur d’aussi petites choses, moi !! Hors de question ! QUOI ?? Que dis-tu chère Binôme ??
— Département, imbécile !
— Désolé, nous n’avons pas de département, en Belgique. Elle est marrante, ma Binôme ! Mon pays a la taille d’un de ses départements et elle voudrait qu’on en fasse dans un truc qui a la taille d’un confetti ! Quoi ?? Aaaaaaah, le 9-3 correspond à un numéro de département !! Ok, je comprends mieux. Lequel ?
— Seine Saint-Denis.
— Wééééé, c’est Dorothée !! Fallait toujours envoyer le courrier à la Plaine Saint-Denis ! On va lire un livre sur le Club Dorothée ! Hein ? Comment ça « C’est pas tout à fait ça » ??? Bon, les gars, j’ai compris à votre 9-3 mais je m’en vais découvrir votre charmant quartier… département !

CVT_Code-93_14499782266249157