Le grand sommeil : Raymond Chandler

Titre : Le Grand sommeil                                                           big_2-5

Auteur : Raymond Chandler
Édition : Gallimard Série Noire – 1948 (The Big Sleep – 1939)

Résumé :
L’honorable général Sternwood a des ennuis avec ses filles. Vivian, l’aînée, boit sec et perd beaucoup d’argent dans les salles de jeux. La cadette, Carmen, est nymphomane. Un libraire, Geiger, fait chanter le général au sujet des dettes de Vivian.

Excédé, le riche vieillard fait appel au privé Philip Marlowe. En visitant la librairie de Geiger, le détective voit Carmen entrer chez lui. Trois coups de feu claquent. Dans une pièce aménagée en studio photo, il découvre la jeune fille nue et droguée, le maître chanteur mort à ses pieds.

Critique : 
Malgré mes longues années de lecture, j’étais encore vierge du détective Philip Marlowe. À ma décharge, Sherlock Holmes m’avait eu à l’âge de 13 ans, le vilain !

Comment s’est passé ma rencontre avec ce détective privé, pilier du roman noir américain ? Et bien, on a sympathisé tous les deux.

J’ai aimé son cynisme, ses réparties, sa nonchalance, sa désinvolture, ainsi que sa vision assez sombre de la société riche mais corrompue jusqu’au trognon.

Écrit en 1939 le texte n’a pas trop vieilli. La seule chose qui pourrait paraître un peu folle en 2015, c’est qu’il soit interdit de diffuser de la pornographie et que cela se fasse dans une arrière boutique en cachette…

Une intrigue qui, de prime abord pourrait paraître classique mais qui se révélera « à tiroirs » au fur et à mesure que l’enquête progressera, le tout à coup de fausses-pistes en tout genre.

Les personnages sont assez nombreux, hauts en couleur et certains même totalement déjantés. Pour d’autres, le portrait n’était pas très flatteur. En tout cas, la galerie était bien travaillée.

Malgré tout, j’ai eu un peu de mal en entamant la seconde moitié du roman. La tête un peu ailleurs j’ai dévissé totalement et j’ai eu beaucoup de mal à rentrer à nouveau dans le récit. Il m’a fallu plus de 50 pages pour y revenir. Ça fait un peu long, je trouve. Dommage.

Le final reste un grand moment… Mais, mon cher Philip, je l’ai vu venir quelques minutes avant toi.

Une lecture agréable mais en demi-teinte pour une partie du roman. Par contre, je ne dirai pas non à une autre enquête de Marlowe parce qu’il m’a bien plu et que j’aimerais découvrir ses autres aventures.

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016), le Challenge « La littérature fait son cinéma – 4ème année » chez Lukea Livre et « Le Mois Américain » chez Titine.

CHALLENGE - Thrillers et polars 2015-2016 CHALLENGE - Mois Américain Septembre 2014