Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2015

Que dire du Bilan Livresque du Mois d’Octobre ? Fut-il comme les feuilles, en chute libre ou bien honorable ?

Le mot est « pas terrible » pour Octobre avec 7 livres lus comparé à Septembre. Ok, septembre était une exception avec ses 16 livres !

J’ai bien commencé le mois avec le dernier petit bijou de R.J Ellory : Les assassins (ICI) que j’ai dévoré avec lenteur afin de bien mastiquer sa prose.

Oui, un Ellory ça se dévore en douceur, ça se déguste et ici, je me suis une fois de plus pourléché les babines avec ses serial killer bien saignants et j’en redemande parce que bien que le plat ait l’air commun, il ne l’est pas du tout et ça vole haut.

Comme mon entrée avait été copieuse, il eut été (et pas eut tété) malheureux de passer à de la littérature fast-food alors j’ai testé Joe Hill, fils d’un grand cuistot qui est un King de la littérature. Nosfera2 (ICI) de Joe Hill s’est révélé un morceau de choix lui aussi. Une aventure que j’ai eu du mal à refermer.

Allez, on reste dans le haut de gamme, avec un autre cuisinier bien connu de mes papilles gustatives : le bel Olivier Norek et son Territoires pour une LC avec Stelphique (ICI). Son plat précédent (Code 93) était un régal, mais sa suite est encore plus mieux. Là, on a un plat qui déchire sa race et qui te nique ton peuple.

À force de dévorer de délicieux romans, on y prend goût et on a envie de continuer la sélection gustative. Une autre valeur sûre, un autre cuistot vien connue de mes yeux Tim Gautreaux qui m’avait préparé un Nos disparus des plus goûteux (ICI). Mélange de roman de guerre, policier, quête, roman,… qu’on savoure tout en remontant le Mississipi au son du jazz et des musique entrainantes jouée par un orchestre Noir.

Pour dégérer tout ces mets, un bon petit Noir corsé afin de continuer dans la même lignée. Chose fut faite avec le très noir roman L’immense obscurité de la mort de Massimo Carlotto (ICI). Deux hommes, un criminel, une victime et un auteur qui vous laisse seul juge, tout en se permettant de vous retourner dans tous les sens. Ça arrache la gueule, ce petit Noir corsé.

En dessert, une vieille connaissance, une fois de plus, avec la relecture pour une LC imprévue avec Stelphique du grand Classique qu’est Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley (ICI). Mes sentiments restent les mêmes : colère noire sur le Créateur Victor Frankenstein et empathie pour la Créature.

On terminera par le petit apéro qui ne casse pas trois pattes à une dinde de Nowel mais qui m’a fait terminer le mois avec l’esprit en roue libre. Rouge abattoir de Gilda Piersanti (ICI) est le genre de roman policier à lire quand on a la tête ailleurs et qu’on ne voudrait pas gâcher un roman important.

Bilan Livresque Octobre : 7 romans (dont une relecture)

  1. Les assassins : R.J Ellory 1/2
  2. Nosfera2 : Joe Hill 1/2
  3. Territoires : Olivier Norek (LC avec Stelphique)
  4. Nos disparus : Tim Gautreaux 1/2
  5. L’immense obscurité de la mort : Massimo Carlotto 1/2
  6. Frankenstein ou le prométhée moderne : Mary Shelley 1/2
  7. Rouge abattoir : Gilda Piersanti 1/2
Publicités