…Et justice pour tous : Michaël Mention

Titre : …Et justice pour tous

Auteur : Michaël Mention
Édition : Payot et Rivages (2015)

Résumé :
Le superintendant Mark Burstyn, exclu de la police après l’affaire de l’Éventreur du Yorkshire, est aujourd’hui un homme âgé exilé à Paris. Hanté par son passé, il a sombré dans l’alcoolisme.

Seule lueur dans sa vie gâchée, sa filleule Amy, la fille de son ancien collègue Clarence Cooper.

A Wakefield, ce dernier se retrouve chargé d’une enquête sur l’orphelinat St Ann’s : des adultes affirment avoir été victimes de viols dans leur enfance.

C’est le moment où Mark Burstyn se décide à regagner le Yorkshire. Un retour qui va l’entraîner dans une croisade implacable.

Critique : 
Il y a certains auteurs qui vous touchent au cœur, aux tripes, à l’esprit, qui enfoncent leur poing bien à fond dans votre plexus pour vous laisser pantelante après la lecture.

Pour moi, Michaël Mention en fait partie. Tous les romans que j’ai lu de lui m’ont fait cet effet là. Une sorte de double effet Kiss Cool : ça te fait mal au début et puis, ça te fait du bien en même temps.

« Et justice pour tous » est le troisième et dernier volet de la trilogie du Yorkshire (la région, pas le petit chien) et on peut dire qu’il la clôt de manière magistrale, pour ne pas dire qu’on touche la quintessence dans ce dernier roman.

Comment qualifier en peu de mots ce roman qui m’a envoyé un uppercut en plein ma p’tite gueule d’amour ? « Black is black » comme le chantait les autres (Los Bravos) ? Oui, ou « I’ll be back » comme le disait si bien Schwarzy, ce qui irait comme un gant à notre ancien superintendant Mark Burstyn.

Lui, c’est une descente aux enfers que l’auteur lui a réservé pour son dernier one-shot. Mark… le découvrir vivant retiré sur lui-même m’a retourné le cœur. Lire les passages sur sa vie à Paris m’a fait monter les larmes aux yeux.

Le voir reprendre du poil de la bête, se battre contre ses vieux démons, contre l’alcool, sombrer, revenir, resombrer à moitié, m’a envoyé le cœur au tapis. Pourtant, je l’ai encouragé à tout donner et n’oublier personne dans la distribution. Même pas honte, tiens.

Une trame noire, mélangeant les récits à la première ou à la troisième personne, passant de Paris à la perfide Albion, avec un sujet qui aurait pu être casse-gueule (la vengeance) mais qui ne le sera pas (oh que non !), mélangeant la réalité à la fiction, les faisant s’emboiter à tel point qu’on y croit pour de bon et qu’on aurait envie vomir avant de monter sur les barricades.

Sans oublier les petites piques (grosses) sur la société humaine, qu’elle soit anglaise ou française. Là, on s’en prend plein la gueule et c’est mérité parce que l’auteur a bien cerné les travers et les conneries humaines. Tout ce qu’il dit, c’est vrai, je n’en pense pas moins.

Le temps passe, les noms changent, la connerie reste.

Or, le temps est l’ennemi de l’Histoire et, d’ici une vingtaine d’années, l’opinion internationale oubliera la dureté de Maggie comme elle a oublié celle de Reagan. D’ailleurs, le processus de blanchiment a déjà débuté. L’année dernière est sorti un biopic, où le talent de Meryl Streep occulte les réformes impitoyables de l’époque.

Et puis, l’auteur a beau mélanger la réalité avec de la fiction, on sait pertinemment bien que la réalité dépassera toujours la fiction et que certains romans ne sont pas très éloigné de la réalité. C’est ça qui me donne encore des sueurs froides.

La justice ne se donne pas toujours devant les Tribunaux… Et ce ne serait que justice que Michaël accède au sommet, vu les écrits magistraux qu’il nous pond régulièrement. Celui étant encore un cran au-dessus des deux autres, à tel point que les mots me manquent et que les personnages me hantent encore.

Un putain de magistral roman Noir lumineux… et

Une
Claque
Dans
Ta
Gueule

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016) et « A year in England » chez Titine.

CHALLENGE - Thrillers Polars 2015-2016 CHALLENGE - Sherlock___Running_Wallpaper_by_draft624 Corrigé

Publicités

24 réflexions au sujet de « …Et justice pour tous : Michaël Mention »

  1. oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir ! oh que tu me fais plaisir !

    J'aime

    • Oui, tu me l’as dit, mais WP l’a classé dans les indésirables, le salaud !

      Un putain de sacré roman noir !! Une clôture de la trilogie magistrale, une fin éblouissante qui ne pouvait pas être autrement.

      Par contre, le réveil, ce matin, fut plus dur… Putain, et je vais à Paris dans 10 jours !!

      J'aime

  2. ça c’est un cri du cœur!
    C’est marrant, on est quasi synchro sur celui là 🙂
    Je suis moins enthousiaste que toi et Yvan, ce n’est pas un coup de cœur pour moi et j’avoue avoir un chouilla de réticence sur le style de Michael. Je dis bien un chouilla…. 🙂
    Sinon j’avoue, c’est très bon et c’est très noir !

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : A year in England – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2015 | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s