Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2016

BILAN - Objectif atteint & dépassé

Janvier… L’année 2016 commence en fanfare niveau lectures ! Là, j’ai fait le forcing afin d’atteindre et de dépasser la barre symbolique des 10 romans lus puisque j’en ai lu 13 !!

Oui, 13 lectures… Ok, j’ai eu facile car il y en avait des tout petits romans, des 200 pages, des 300 pages ou tout au plus, des 400 pages.

Niveau cinéma à la maison, j’ai visionné 12 films dans le cadre du #FilmDeLaSemaine2016. Les fiches sont en cours. Ou pas !

Le mois a bien commencé avec l’excellent Gun Machine de Warren Ellis (ICI) qui est un petit roman noir aux dialogues jouissifs, plaisant, amusant, avec du suspense, du mystère, un méchant des plus étrange, un roman qui m’a entrainé dans les bas-fonds de Manhattan, son Histoire et me faisant lever les yeux au ciel de bonheur devant les dialogues argotiques.

Lecture en demi-teinte avec Prime Time de Jay Martel (ICI). Si le pitch est intéressant et bien raconté, il y a quelques longueurs qui auraient pu être coupées au montage sans nuire au récit… Ajoutons que j’ai trouvé certains dialogues un peu simplistes et plats.

Mon rendez-vous annuel avec les amis du Département V. 6ème aventure avec Promesse de Jussi Adler-Olsen (ICI). Un trio hors norme, des personnages bien calibrés, une enquête palpitante, de l’humour, du cynisme, du suspense, un final survolté et l’envie de retrouver mes amis du Département V l’année prochaine. Mon seul bémol sera pour le manque d’émotions… Je n’ai pas eu les larmes aux yeux.

Autre rendez-vous incontournable et attendu par une foule en liesse (tu parles !) ma LC mensuelle (on en est à 3 parfois) avec Stelphique et nous avions choisi de poursuivre les aventures du capitaine Mehrlicht avec le tome 2 : Le jour des morts de Nicolas Lebel (ICI). Du suspense, du mystère, une enquête prenante, des bons mots, une plume qui m’a chatouillé les zygomatiques, une plume acide dans certains cas, plongée dans le vitriol, de l’émotion, de la profondeur. Vivement le suivant !

Sherlock Holmes contre Jack L’Éventreur, ça peut être très casse gueule comme sujet, les écueils sont nombreux, mais avec Nous ne sommes qu’ombre et poussière, Lyndsay Faye (ICI) est passée outre pour m’offrir du suspense, du mystère, une enquête pas facile, des déductions, de l’amitié, des fausses-pistes, des ruelles sordides, des guet-apens, des coups de couteau qui vous larde la chair, des tripes répandues, des erreurs de Holmes qui n’était pas infaillible (il est humain) et une auteure qui nous emmène vers une solution finale tout à fait plausible.

Je vous sert un p’tit roma noir ? Corrosion de Jon Bassoff (ICI) me faisait de l’oeil mais je suis un peu passée au travers. Un roman noir de chez noir mais qui ne m’a pas fait battre le cœur. J’ai frémi, j’ai été horrifiée mais pas conquise à cent pour sang.

Dans mes lectures, je voulais me faire un classique et j’avais choisi La chartreuse de Parme de Stendhal. Mais, la tête ailleurs, j’ai zappé pour le moment et j’y reviendrai plus tard.

Envie de se divertir ? Envie de s’aérer la tête entre deux romans noirs ? Ce roman est là pour ça et il a rempli son rôle à merveille Mort mystérieuse d’un respectable banquier anglais dans la bibliothèque d’un manoir Tudor du Sussex de L.C. Tyler (ICI) est certes long à dire, mais excellent dans sa mission de divertir. Ça ne cassera pas trois pattes à un banquier véreux, mais ça fait un bien fou ! Drôle, sans se prendre au sérieux, j’en avais besoin.

Yvan ne l’avait pas aimé, moi oui, comme quoi… L’enfer de Church street de Jake Hinkson (ICI) est, pour moi, un petit roman noir jouissif, cynique, sans une once de lumière et où personne n’est à sauver non plus. Malgré tout, j’ai eu de l’empathie pour ce bon gros Geoffrey qui m’a fait passer un très bon moment de lecture.

Je vais finir en dépression, moi, à force de me plonger dans des romans noir de chez noir, torréfié à coeur, mais sans once de sucre ou autre additif. Cry Father de Benjamin Whitmer (ICI). Un roman fort sombre, sans fard, sans pincettes, sans concession, une écriture tout, sauf froide, et qui décrit, crûment, la VDM de certaines personnes dans les environs de Denver.

Vous savez qu’il est mon personnage préféré et que je n’en ai pas encore terminé avec les récits apocryphes le concernant… Écrins fatals – La première enquête de Sherlock Holmes de Charmoz & Lejonc (ICI). Un roman dépaysant, frais, court, agréable, qui fait un bien fou après des romans noirs particulièrement sombres. Une lecture sans prise de tête, bien au chaud dans le canapé, l’esprit tranquille et détendu. Une lecture qui pourrait ravir les holmésiens comme les néophytes

Une fois de plus un roman Noir, mais je quitte les États-Unis pour prendre la direction de l’Argentine et du quartier de Puerto Apache (ICI).  Juan Martini nous offre un roman noir profond, avec multitude de personnages bien décrits, de par toutes ces petites ellipses qui émaillent le roman et qui pourraient en rebuter plus d’un car on peut se perdre aussi bien dans les petites venelles sombres que dans la narration. C’est aussi sombre que la misère qui suinte des murs de Puerto Apache.

J’avais entendu parler de la série, avec Alain Delon, mais Total Khéops de Jean-Claude Izzo (ICI) c’est surtout un roman de la Série Noire… C’est un roman brut, un récit sans une once de lait, rempli de misère sociale, économique, de racisme, de cadavres, c’est une enquête parmi les truands. Un putain de bon roman noir qui m’a enchanté, transporté, fait grimacé, serré les tripes devant certains faits.

Une autre LC avec Stelphique, qui, étant en cours, je ne puis rien vous dire de plus, mais ce dimanche 31/01, j’ai terminé L’Évangile des ténèbres de Jean-Luc Bizien (ICI). Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’ai aimé découvrir la Corée du Nord mais…

Les trois dernières chroniques sont à venir… Sinon, comme le chantait l’autre « I’m Happy ».

Bilan Livresque Janvier : 13 livres lus

  1. Gun Machine : Warren Ellis
  2. Prime Time : Jay Martel
  3. Promesse – Département V : Jussi Adler-Olsen
  4. Le jour des morts : Nicolas Lebel [LC avec Stelphique]
  5. Nous ne sommes qu’ombre et poussière : Lyndsay Faye
  6. Corrosion : Jon Bassoff
  7. Mort mystérieuse d’un respectable banquier anglais dans la bibliothèque d’un manoir Tudor du Sussex : L.C. Tyler
  8. L’enfer de Church street : Jake Hinkson
  9. Cry Father : Benjamin Whitmer
  10. Écrins fatals – La première enquête de Sherlock Holmes : Charmoz & Lejonc 1/2
  11. Puerto Apache : Juan Martini
  12. Total Khéops : Jean-Claude Izzo 1/2
  13. Évangile des ténèbres : Bizien

BILAN - Minions content - Butt

BILAN - I'm Happy Agnès

Advertisements

18 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2016 »

    • Ben oui, j’ai fini… la tête dans le cul, mais ça a été vite, mais bon, vu la pluie qui tombait chez moi, je ne pouvais mal d’aller me balader ! Mais toi, tu as eu bien raison !!

      No stress, no pression ! cool ! 😀

      Oui, c’était noir de chez noir !

      Aimé par 1 personne

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s