Tijuana city blues : Gabriel Trujillo Muñoz

trujillo-munoz_tijuana.indd

Titre : Tijuana city blues

Auteur : Gabriel Trujillo Muñoz
Édition : Gallimard (2010)

Résumé :
Toujours risqué, d’avoir des ouvriers chez soi, surtout quand on vit à Mexico. Aussi, quand Miguel Àngel Morgado, avocat qui s’est officiellement consacré à la défense des droits de l’homme, en voit arriver un en larmes, il se dit que pour une fois…

Mais le charpentier nommé Blondie a appris qu’il travaille en fait pour le plus privé des privés, et lui demande de retrouver son père, disparu depuis 1951.

Une enquête historique, se dit encore Morgado, car le disparu est le dernier ami resté fidèle à l’écrivain Willliam S. Burroughs, quand celui-ci est sorti de taule après avoir logé une balle dans la tête de sa femme, Joan.

C’est par Burroughs que le père de Blondie a été envoyé avec un paquet suspect à Tijuana, d’où il n’est jamais revenu.

largeCritique : 
Vous avez décidé de visiter le Mexique et la ville de Tijuana ? Pas besoin de vous farcir des tonnes de prospectus, ce petit roman d’un peu plus de 100 pages fera l’affaire.

Bon, après lecture, vous aurez peut-être – tout comme moi – décidé d’abandonner le voyage !

Miguel Àngel Morgado est un avocat et le voici engagé par un charpentier (qui ne prénomme pas Joseph) pour retrouver la trace de son père, un américain mystérieusement disparu en 1951 lors de la fusillade dans la cantina El Tecolote à Tijuana.

Est-il toujours vivant ou non ? Et si oui, pourquoi cet homme bien n’a-t-il plus donné signe de vie à sa fiancée mexicaine qui avait un polichinelle dans le tiroir ?

La quête de ce paternel disparu mystérieusement de la circulation – comme si c’était Copperfield – mènera l’avocat dans la ville de Tijuana pour une confrontation avec la vérité toute nue et sans l’éclat du bronzage.

Une lecture qui se termine vite, sans temps mort, l’intrigue étant aisée à suivre sans pour autre être simpliste.

L’enquête était correcte, le dépaysement était total, et j’ai savouré les petites répliques acides entre l’avocat, mexicain, et le gars du FBI, américain jusqu’aux bout des ongles.

Et prends-toi dans la gueule, gars du FBI, que les yankees considèrent le Mexique comme un lieu de défoulement et un super réservoir pour obtenir des travailleurs à bas prix ou des prostiputes.

Mais attention, le gars du FBI a de la réplique ! Et prends-toi dans les dents que les Mexicains ne sont pas des anges non plus avec les autres.

— Arrêtons, Morgado. Je sus venu avec le drapeau blanc, des intentions pacifiques.
— C’est ce que vous avez dit à Géronimo et tu sais ce qui est arrivé.
— Et c’est ce que vous dites, vous, les mexicains, aux Indiens du Chipas, et tu sais ce qu’il leur arrive, répliqua Harry. Rien ne vous sert de leçon, à vous non plus. À toi moins qu’à tout autre. Je me trompe ?

Le seul bémol est la petitesse du roman (oui, parfois, la taille est importante).

La plume de Muñoz est un plaisir à suivre et j’aurais bien poursuivit l’Histoire de la ville, de ses vices et de ses délices, bien en sécurité dans mon divan que j’étais.

Vu les personnages, les approfondir ne leur auraient pas fait de tort, que du contraire, cela aurait donné encore plus de corps au récit.

Hélas, en 100 pages, l’auteur doit aller à l’essentiel et c’est bien dommage parce qu’il y avait matière là à nous écrire un bon 300 pages sans soucis. Plus si affinités.

Pas de regret d’avoir découvert « ce saisissant portrait du Mexique » comme l’écrivait Le Monde.

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016), Le Mois du Polar chez Sharon (Février 2016) et Le « RAT a Week, Winter Édition » chez Chroniques Littéraires (109 pages – 2104 pages lues sur le Challenge).

Mois du Polar - Février - Sharon rat-a-week1-copie

Publicités

37 réflexions au sujet de « Tijuana city blues : Gabriel Trujillo Muñoz »

        • Je sais qu’il y a trois bouquins avec l’avocat… faudra que je trouve les deux autres.

          Jamais été au Mexique, j’irai plutôt dans la pampa argentine, moi… les chevaux, les troupeaux de vaches…

          Cuidad juarez, moi pas connaître…

          J'aime

          • Bin tous ses livres sont sur le meme rythme…je les ai adores tous…

            Ah le Mexique..j’adore ce pays…vraiment toute une culture…les gens sont superbes…et la cuisine !!!..(attention tres tres loin du tex-mex….c’est un de mes combats dans la vie, montrer la vraie cuisine mexicaine et surtout dire que c’est un pays de l’amerique du nord)…lol

            Et pour Ciudad Juarez je te conseille le film « sicario »…il est tout simplement superbe et montre la bete…

            Aimé par 1 personne

            • Sicario est dans mon DD !! Faudrait que je le regarde, comme les 136 autres qui sont dedans…

              Je me doute que la véritable cuisine est autre chose que ce que l’on trouve dans les restos, comme l’asiatique. J’ai vu des émissions de cuisine asiatique sur le câble et je te jure que je bavais devant la télé !!

              J'aime

            • et bin c’est simple il y a deux cuisines au patrimoine de l’humanite : la francaise et la mexicaine…et le mexicaine fut la premiere…chaque region a sa specialite…;)

              et pour sicario, bien je te le conseille vivement (boudiou le stress maintenant) et vu que c’est le theme de ton livre, de la voir avant les 136 autres….;)

              Aimé par 1 personne

            • Et l’asiatique ?? Elle est super, pourtant, cette cuisine !! Et celle de nos mamans, l’Unesco pourrait les répertorier aussi, non ?? mdr

              Sicario est en cours de tipiakkage, là, je viens de me faire DeadPool et je me suis marrée !

              J'aime

            • bin aux asiatiques de faire leur dossier…..semblerait que les cotes culturel et historique soient primordiaux…;)
              et notre grand-mere cela reste une nationale a la fin….;)

              ah deadpool, j’ai vraiment vraiment adore….que j’ai bien rigole….et bon sicario lol

              Aimé par 1 personne

            • Sicario doit être retipiaké car hier j’ai enlevé mon DD alors qu’il se remplissait de vilains sicarios ! Malin, je sais.

              Les gaufres de mamy ! Et on s’étonne qu’en ville je ne veuille jamais en manger, malgré leur bonne odeur… entre la pâte artisanale de mamy et l’industrielle, y’a pas photo !

              Allez les z’asiatiques, on défend sa popote !

              J'aime

            • oh je suis totalement d’accord avec toi….les gaufres/crepes de mamie sont nettement meilleures…ouiii…;)
              et toujours..et encore…bon sicario…lol
              avec un bon thai…cela serait une soiree parfaite…lol

              Aimé par 1 personne

            • Bon, il est tout tipiaké ! Je vais essayer de me le regarder ce soir, sous la couverture, avec le PC devant moi et le casque sur les oreilles !

              J'aime

            • et bin me voila stressee didonc…boudiou, j’espere que tu vas aimer…et le casque est essentiel, la musique fait beaucoup dans le film (et j’espere qu’il gagnera l’oscar le « jonas jonasson » )

              Aimé par 1 personne

            • putain, oui, la musique est excellente, il y en une que je vais chercher sur le Net parce qu’elle est terrible.

              Alors, débriefing : violent, violent, sanglant, violent, fuck les règles et je me mets au niveau des bourreaux en accomplissant ma vengeance.

              La fliquette n’a pas beaucoup de dialogues, normal, elle est juste là pour accréditer les folies des autres, mais au moins, elle la joue pas « super woman ».

              Verdict ? Non, non, non, je n’irai pas au Mexique !!!! 😀

              J'aime

            • PS : regardé le film Sicario en VOSTFR avec le casque sur mes oreilles, comme ça j’ennuyais pas mon homme avec un film où il n’avait pas le temps de lire les dialogues. Casque Sony sans fil… impec !

              J'aime

            • Quand on connait les cartels mexicains, c’est la seule facon de les battre, etre a leur niveau (cela reste des psychopates sociopathes)…et benicio del toro fait un superbe tueur a gache colombien (le fameux sicario)….oui j’ai trouve la fille trop proche de la loi et dans un sens assez naif dans cet univers…mais bon c’etait son role….

              et que j’ai pleure quand il rentre dans la bete (ciudad juarez)…c’est la « monotonie » de cette ville…

              tiens je te laisse avec ma video preferee…

              Aimé par 1 personne

            • J’en ai de nouveau les poils qui se dresse sur les bras !

              Tueur à gache ?? Tu es de Lièche ? mdr

              Oui, le tueur a reçu des gages, c’est un sicaire, comme du temps de l’ancienne Jérusalem, quand les romains y étaient.

              Trop naïve la pauvre fille. Pourtant, elle a eu du cran dans la maison du début, où ça devait puer grave de la mort qui tue.

              Tu es allée à Juarez ? C’est pour cela que tu as pleuré ? Tu aimes la ville ?

              Je sais que pour battre les cartels, faut se mettre à leur niveau, mais quand on dîne avec le diable, il faut une grande cuillère et à force de regarder dans l’abîme, c’est l’abîme qui va regarder en eux et à la fin, les flics qui commentent ce genre de saloperies risquent bien de devenir des machines à tuer. Sa main n’a pas tremblé quand il a tué les deux gamins… brrrrr

              J'aime

          • non je ne suis jamais allee dans cette ville…mais au Mexique oui, j’adore ce pays, j’adore ses habitant(e)s et les cartels sont en train de le massacrer dans tous les sens du terme…on parle de 400 000 morts officiels depuis 4 ans et pas de chiffres des disparus….non ce n’est pas le diable que l’on combat au Mexique….et etre a son niveau reste assez loin de tous ces gens des cartels….meme la mafia russe n’arrive pas au niveau de cruautes et de manque d’humanite….tout traffic est bon..tous les traffics….bref, je ne vois pas de sorti pour ce superbe peuple….

            Aimé par 1 personne

            • Le diable, c’est l’Homme… L’Homme est le problème… mais je ne vois pas comment le résoudre ! mdr

              Et on en parle très peu, des cartels, de la mafia, ou alors, on montre le beau côté, genre « le parrain »… tiens, dans ce film, la mafia avait demandé qu’on fasse jouer un des leurs, le producteur a pas osé refuser, des mafiosis ont même joué leur rôle dans une des réunions du film… c’était pas des acteurs mais des vrais mafiosis…

              Dommage que les cartels foutent le pays à feu et à sang, alors que d’autres baron de la drogue ont construit des écoles et des hôpitaux, mais c’était aussi pour garantir le silence des gens du coin.

              J'aime

        • et cela semble etre la difference entre les cartels colombiens et mexicains….il y avait, euh, comme une envie d’etre aime pour les colombiens…les mexicains non, juste gagner de l’argent et n’importe comment et le Mexique est leur terrain de recolte pour tout…je reste encore avec cette image ou la police mexicaine rentre dans une piece (ou je suis sure que ton appart pourrait rentrer dedans) remplie mais alors remplie de billets….oui bien dommage…

          apres pour le diable…cela reste une question philosophique et/ou theologique…;)

          Aimé par 1 personne

          • Purée, ça me rappelle je sais plus quel baron de la drogue qui louait une maison rien que pour foutre son fric, entassé en liasses !!

            J’ai une maison, même si je n’occupe que le deuxième étage et le duplex… tu crois qu’elle rentrerait toute dans celle pleine de fric ????

            Si j’étais bandit, je me ferais aimer en construisant des trucs pour les gens nécessiteux, tiens !

            Le jour où je mourrai, je verrai si oui ou non… mais ça m’énerve les gens qui mettent les exactions des humains sur le compte du diable dont on n’est même pas sûr qu’il existe ou qu’il est si méchant… lovely !

            J'aime

            • Bon ok, j’ai envoye une pierre dans l’eau pour l’appart et cela a fait ploufff total…en tout cas elle a l’air sympa ta maison….;)
              et tout fait OK avec toi….on deresponsabilise trop les Humains….

              en tout cas c’est drole d’imaginer que le nom de pablo escabar est reste dans la memoire mondiale mais pas les mafias et autres qui ne font pas du social (ou est-ce la facon dont les USAs l’ont parchasse? ) meme son fils est bien considere en Colombie…c’est fou…

              J'aime

  1. Ping : Le mois du polar commence | deslivresetsharon

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Février 2016 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan du mois du polar | deslivresetsharon

  4. Ping : Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s