Les enfants de Dune – Dune III : Frank Herbert [LC – Impressions de lecture 2/2]

Enfants de Dune - T3 - Herbert

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 1 à 225) : C’est quand qu’on arrive à la fin ?
Ennui profond, beaucoup trop de blablas rébarbatifs (c’était pas « zéro tracas »), des pensées complexes. J’ai soupiré, mais soupiré durant cette première partie du voyage sur la planète Arrakis, dite Dune pour les intimes. Trop de complots tuent les complots, surtout que ici, ça complote même entre membre de la même famille ! Mes seuls moments agréables furent ceux passé avec les enfants de Paul Atréides (Muad’Did), Leto et Ghanima.

Impressions de Stelphique (page 1à 200) : Je lutte…
Je lutte de toutes mes forces, non pas pour marcher dans les Dunes, mais bien pour rester accrochée à l’histoire ! S’il y a encore de jolies perles d’écritures, il faut vraiment aller les fouiller dans cet imbroglio de manigances et de complots qui m’horripile.

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (pages 225 à 552) : Sauts dans les dunes…
Oui, j’ai sauté des pages dans Dune sinon je serais toujours engluée dans ses sables. À noter que les derniers 20% du livre (le dernier 5ème quoi !) est un peu plus palpitant avec le voyage de Leto, sa rencontre avec le Prêcheur et sa transformation. Pour le reste, ennui profond.

Impressions de Stelphique (page 200 à fin) : Je ne lis que du plaisir….et je zappe le reste !
Voilà ça m’a gonflée, j’en avais marre de suivre leurs stratégies à deux francs, six sous, donc j’ouvre au hasard de mes envies, cette fin du livre pour apprécier l’évolution des jumeaux et leurs pensées. Je ne m’imprègne que de leur philosophie, car c’est vraiment cela, qui m’avait le plus plu depuis le départ de Dune. C’est la première fois que je lis, pose, revient , repart en arrière, mais finalement je pense en avoir saisi l’essentiel, en arrêtant les frais avec ce tome ci.

Publicités