Revival : Stephen King [LC – Impressions de lecture 2/2]

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 224) : Prise de contact, mystère et suspense.
Plaisir de faire connaissance avec le petit Jamie Morton et avec le révérend Charles Jacobs qui n’a rien d’un prédicateur ou d’un révérend que j’éviterais, que du contraire. Un début tout en lenteur, on prend ses marques, on bouge dans le temps, entre 1962 et 2008.

Impressions de Stelphique (page 1 à 224) : En attente…
« Il s’est passé quelque chose »…. Oui d’accord, on veut bien le croire sur parole, mais bon, comme Saint Thomas, j’aimerai bien le voir, moi !!!!! Le Maitre nous raconte une belle histoire, un joli reflet de l’Amérique, mais pour ce qui est de « l’effet King », on a du mal à le voir arriver, la foudre se fait désirer….

Impressions du Cannibal Lecteur (page 225 à 448) : On accélère
Jamie a changé, Charles Jacobs aussi, mais je m’attendais à bien pire… Le tout est amené avec lenteur, ça ne change pas brutalement. Le final est assez horrible quand on pense aux conséquences désastreuses. Frissons, tensions, suspense, mais… il a manqué quelque chose.

Impressions de Stelphique (page 224 à 448) : Et ben, il était temps !!!!
Heureusement qu’ils vantaient tous la fin, donc j’ai attendu patiemment jusqu’aux dernières pages… Enfin le coup de foudre est arrivé !!! 400 pages à prendre son temps, ça fait un peu long, même si le voyage était agréable dans les lignes du King !

Publicités