Les Tontons flingueurs : Georges Lautner [#LeFilmDeLaSemaine2016 – 14/52]

Les Tontons flingueurs est une comédie franco-germano-italienne réalisée par Georges Lautner en 1963, sur un scénario d’Albert Simonin et des dialogues de Michel Audiard, avec comme acteurs principaux Lino Ventura, Bernard Blier, Jean Lefebvre et Francis Blanche.

Adaptation du roman « Grisbi or not grisbi » d’Albert Simonin, c’est le troisième volet d’une trilogie consacrée au truand Max le Menteur démarrée avec « Touchez pas au grisbi » suivi par « Le cave se rebiffe » également adaptés à l’écran.

Au fil des décennies ayant suivi sa sortie, Les Tontons flingueurs est devenu un film culte.

1. Résumé :
Sur son lit de mort, le Mexicain fait promettre à son ami d’enfance, Fernand Naudin, de veiller sur ses intérêts et sa fille Patricia. Fernand découvre alors qu’il se trouve à la tête d’affaires louches dont les anciens dirigeants entendent bien s’emparer. Mais, flanqué d’un curieux notaire et d’un garde du corps, Fernand impose d’emblée sa loi. Cependant, le belle Patricia lui réserve quelques surprises !

2. Fiche technique :

  • Titre : Les Tontons Flingueurs
  • Réalisation : Georges Lautner
  • Scénario : Albert Simonin et Georges Lautner, d’après le roman Grisbi Or Not Grisbi, d’Albert Simonin
  • Dialogue : Michel Audiard

3. Distribution :

  • Lino Ventura : Fernand Naudin
  • Bernard Blier : Raoul Volfoni
  • Francis Blanche : Maître Folace, le notaire de Louis « le Mexicain »
  • Sabine Sinjen (VF : Valérie Lagrange) : Patricia, la fille de Louis « le Mexicain »
  • Claude Rich : Antoine Delafoy, le petit ami de Patricia
  • Robert Dalban : Jean, le majordome
  • Jean Lefebvre : Paul Volfoni, le frère de Raoul
  • Horst Frank : Théo
  • Venantino Venantini (VF : Charles Millot) : Pascal
  • Mac Ronay (VF : André Weber) : Bastien
  • Charles Régnier (VF : Michel Dupleix) : Tomate

Ce que j’en ai pensé :
J’ai enfin pu regarder ce film en entier ! Depuis le temps que je ne voyais que le début, ou la fameuse scène de la cuisine, mais jamais je n’avais regardé ce chef-d’œuvre en entier !!

Ce fut enfin réparé en février 2016 (voyez le retard de ma chronique) en visionnant le film en NB (qui a volé la couleur ? dirait un djeun’s) car la colorisation ne lui va pas bien.

Ici, nous débarquons chez les truands… Le Mexicain va mourir et il charge son ami, Fernand Naudin, de veiller sur ses affaires et sur sa fille et notre brave Lino Ventura va se rendre compte qu’il est tombé chez de bien curieux bonshommes.

Toute la force du film se trouve dans sa brochettes d’acteurs et dans ses dialogues pas piqués des hannetons !

Qui ne connait pas au moins une réplique culte sans même trop savoir où elle se situe dans le film ?? Tout le monde, quasi.

Et bien, je vous jure, quand on replace les dialogues dans leur contexte, on se marre encore deux fois plus !

Ici, tout vole : les répliques, les balles, les saloperies, les coups tordus, les embrouilles, les doubles-jeu… Ma seule critique sera pour le bruitage des balles, il est à mourir de honte ou de rire, mais cela ajoute un charme suranné au film.

Pour le reste, la recette reste la même : on prend deux factions de margoulins qui trempent dans la vente d’alcool, le jeu, les putes, on fait mourir le chef, celui qui prenait les bénefs, on nomme un cave (un qui n’y connait rien) à la tête de l’organisation et on fait en sorte que A fasse croire au nouveau chef que c’est B qui veut sa peau.

Bref, diviser pour régner ! Foutre la merde… ça donnera quelques belles scènes d’anthologie et des dialogues aux petits oignons !

C’est en faisant la fiche du film que je me suis rendue compte que certains acteurs, étrangers, avaient été doublé ensuite. À cette époque, on faisait dans l’international… Et tant mieux parce que le boche a une tête d’assassin et l’italien a tout du bon porte-flingue.

Par contre, je ne savais pas que Claude Rich jouait dans le film et là, il m’a fait jouir tant ses répliques étaient excellentes aussi. Magnifique !

Je n’en dirai pas plus parce que tout le monde connait, ou en a entendu parler…

C’est un excellent film qui a gagné ses lettres de noblesse au fil de ses retransmissions et je l’ai encore visionné dernièrement, quand il est passé à la télé.

J’ai encore ri plus car maintenant, je connaissais tout par cœur, quasi.

Un film à voir et à revoir sans modération. Ne nuit pas à la santé. Que du contraire… Il vous enrichira niveau vocabulaire argotique.

BILAN - Coup de coeur