14. Sherlock Holmes : The Empty House – La maison vide

EMPTY tumblr_mz93e2nCLV1qey6hwo1_1280

SAISON 2 – ÉPISODE 1

  • Producteur : June Wyndham-Davies, Rebecca Eaton
  • Réalisateur : Howard Baker
  • Scénariste : John Hawkesworth
  • Décorateur : Margaret Coombes
  • Musique : Patrick Gowers
  • 17ème épisode tourné
  • 1ère diffusion : Angleterre : 9 juil. 1986 – ITV Network (14ème épisode diffusé); États Unis : 5 fev. 1987 – WGHBH ; France : 16 avril 1989 – FR3 (17ème épisode diffusé)
  • Durée : 50 min 35 sec

300px-Granada-empt-titre

  • Distribution :

Jeremy Brett … Sherlock Holmes
Edward Hardwicke … Dr. John Watson
Robert Addie … Mr. Murray
Patrick Allen … Colonel Sebastian Moran
Richard Bebb … Sir John Hardy
Colin Jeavons … Inspector Lestrade
Paul Lacoux … The Hon Ronald Adair
Eric Porter … Professor Moriarty
Roger Rowland … Butler
Rosalie Williams … Mrs. Hudson

Granada-empt-14

Le Pitch ?
Depuis trois ans, le docteur Watson porte le deuil de son ami Sherlock Holmes englouti dans les chutes de Reichenbach avec son ennemi juré Moriarty, près du village suisse de Meiringen.

Au printemps 1894, l’inspecteur Lestrade sollicite ses services de médecin légiste pour le meurtre récent de Sir Ronald Adair, un jeune aristocrate amateur de cartes.

Tous deux regrettent l’absence du détective, car les circonstances de cette mort semblent inexplicables.

En sortant songeur du tribunal où le procès n’a rien révélé, Watson est bousculé par un vieillard bibliophile d’allure peu amène, qui force sa porte quelques instants plus tard et qui s’avère être… Holmes. Watson s’évanouit sous le choc. Son ami est bel et bien vivant devant lui !

Empty House - retrouvailles

Pour ceux et celles qui virent pour la première fois le diffusion de cette saison 2 en 1986, ils purent découvrir le nouveau Watson choisi pour ces nouveaux épisodes : Edward Hardwicke.

Exit donc mes cher David Burke qui quittait la série pour motifs personnels, dont sa nouvelle épouse et son p’tit dernier qui venait de naître et auxquels il voulait se consacrer.

Jeremy Brett perdait un ami cher, un ami intime, mais il en gagna un nouveau avec Edward Hardwicke.

Entre nous, je parie que certains à l’époque ne remarquèrent même pas que l’acteur jouant Watson avait changé…

David Burke, à gauche. Edward Hardwicke à droite. L’ancien et le nouveau Watson.

david-burke-edward-hardwicke-watson

Edward Hardwicke composera un personnage, plus posé et plus mûr, correspondant parfaitement à la propre évolution de Holmes qui semble plus mûr et plus profond lorsqu’il réapparaît à l’écran.

J’avais lu que Jeremy Brett avait mis beaucoup de son expérience personnelle dans cet aspect plus noir et plus spirituel du personnage, sa femme étant décédée deux mois plus tôt.

Comme pour la première saison avec David Burke, le premier épisode diffusé où apparaît Edward Hardwicke, n’est pas le premier filmé, mais le quatrième (le premier étant « Abbey Grange »). Ceci afin de permettre aux acteurs de prendre leurs marques et à Edward Hardwicke d’être complètement à l’aise dans son personnage.

Revenons à la série…

Watson nous reparle de Holmes, nous signalant au passage que cela fait 3 ans qu’il a disparu dans les chutes de Rechenbach, à Meiringen, en Suisse, en 1891. Il a encore les larmes aux yeux en passant devant le 221b.

tumblr_m2nvbePrxU1qh8evro9_r1_250

Les enquêtes de Holmes devaient lui manquer puisqu’il est devenu aussi médecin pour Scotland Yard et le voici qui rencontre Lestrade sur la scène d’un crime qui a tout de l’impossible : l’Honorable Adair gît, mort, une balle dans la tête, porte de sa chambre fermée de l’intérieure, pas d’arme à proximité et il était à l’étage, avec un mur que l’on ne pouvait escalader.

Lestrade regrette la disparition de Holmes et avoue à Watson, que, bien que n’approuvant pas toujours ces méthodes, il considérait « Holmes comme le meilleur amateur qui ait été et peut-être qui sera jamais » tout an ajoutant que le détective s’était révélé parfois plus fin limier que lui !

Le téléspectateur n’a qu’une hâte, c’est de découvrir Holmes. Pour celui qui l’a déjà vu maintes et maintes fois, on connait son déguisement, la surprise n’est plus au rendez-vous.

Empty House 2

Watson, en sortant de chez le coroner où l’on tentait de trouver l’origine de la mort de l’Honorable Adair, bouscule un vieux bouquiniste bougon et renverse ses livres, le faisant râler encore plus.

Ensuite, le vieil homme se présente chez lui afin de le remercier, faisant par-là le forcing pour rentrer.

Jamais le vieil homme ne croise les yeux de Watson, et pour cause, c’est Holmes. D’ailleurs, on distingue bien la voix de Brett quand il parle, même déguisée elle est reconnaissable entre mille.

Pendant que Watson regarde sa biblio vide, l’homme enlève ses oripeaux, on le distingue dans le reflet de la vitre et la voix de Holmes demande à Watson si ça ne le dérange pas qu’il fume dans son cabinet.

Boum, Watson s’évanouit !

Empty House 8

Une fois revenu à lui, Holmes lui explique ce qu’il a fait durant 3 ans et surtout, pourquoi il a joué les morts et n’a pas fait savoir à Watson qu’il était toujours en vie alors que son frère Mycroft le savait.

Dans cet épisode, les scènes sont très chargées en émotion et complicité, les retrouvailles en particulier étant essentielles.

On sent l’amitié entre les deux hommes transparaître lorsqu’ils se retrouvent dans le cabinet médical de Watson.

Watson est encore sous le choc, mais il veut tout savoir et surtout, comment Holmes a pu sortir vivant des chutes !

Empty House 9

Puisqu’on reparle des chutes, on nous remontre ce qui s’est vraiment passé et une fois de plus, la scène de combat entre Moriarty et Holmes est toujours aussi kitch et Holmes en fait beaucoup pour en arriver au même résultat !

Pourquoi soulever Moriarty pour le jeter dans le gouffre quand un coup de pied dans le ventre aurait suffit ou une poussée violente vers l’arrière ??

Malgré tout, la scène racontée est émouvante parce que l’on découvre un Holmes prêt à crier après Watson quand celui-ci hurle son nom au bord du gouffre et on verra Holmes avec les larmes aux yeux quand Watson s’en ira et que lui décidera, pour son bien, de jouer au mort.

Empty House - Holmes hésite

Anecdote (1) : Cette scène émouvante était une idée de Jeremy Brett.

« C’était délibéré, expliquera-t-il. Ce n’était pas dans le script, mais je voulais montrer que Holmes ressentait de l’affection pour Watson et que l’espace d’une seconde, ses émotions ont presque pris le pas sur sa raison. »

Alors Holmes, résigné, escaladera la montagne, passera au-dessus des grosses branches et se fera tirer dessus par un complice de Moriarty, le colonel Moran !

Anecdote (2) : Dans toutes ces scènes tournées à Reichenbach, Jeremy portait ses bottines favorites, les mêmes depuis le début de la série et qui présentaient de sérieux signes d’usure. Il refusait de s’en séparer et elles étaient tellement glissantes que son assurance ne prie pas en charge les risques courus au bord des chutes…

Dans cet épisode émouvant, on sent bien que Watson est un triste qu’il ne lui ai pas confiance mais Holmes lui rétorquera que s’il n’avait pas cru réellement à sa mort, il n’aurait pas su le transmettre dans l’histoire qu’il écrivit sur le drame.

Le détective ajoutera, ému, que c’est uniquement parce qu’il a le cœur trop tendre (comparé à Mycroft) qu’il ne lui a jamais écrit, même s’il a eu envie 1000 fois de le faire.

Nous avons aussi une adorable scène du retour à Baker Street et de l’effusion de Mme Hudson quand elle aperçoit le reflet de son pire locataire dans le miroir.

Empty House 1

Anecdote (3) : À la fin de la saison précédente lors du tournage du « Dernier Problème » à Meiringen, l’équipe avait prévu de filmer des plans supplémentaires, certaines scènes du duel entre Holmes et Moriarty et celles avec Holmes resté seul, pouvant servir à l’épisode de « La Maison Vide ».

À cette époque, ils ne savaient pas si la saison serait reconduite ou pas…

Par contre toutes les séquences de Watson découvrant la disparition de son ami ont été tournées en 1985, dans le nord du pays de Galles.

Revenons à notre Holmes ! Épuisé par sa traversée en mer pour revenir en Angleterre, il se couchera sur la table d’auscultation de Watson, remontra la couverture et s’endormira de suite.

Watson, ami fidèle, lui remontera la couverture afin qu’il n’ait pas froid…

La Maison Vide (qui se nomme Camdem House) est une histoire essentielle dans le Canon, puisqu’elle ressuscite Sherlock Holmes, après trois ans d’absence.

Bon, nous avions des moments émouvants, mais cet épisode comporte aussi des moments très tendus : le guet dans l’obscurité de dans la maison vide attise le suspense, la lutte puis la capture du Colonel Moran apportent énergie et action.

Empty House 3

L’acteur qui joue le rôle de Moran trouvait une tirade du canon holmésien trop mélodramatique  : « rusé démon, démon de l’enfer… » est en effet un peu exagérée après que Holmes eut piégé le chasseur de tigre et ancien numéro 2 de Moriarty.

Le script fut donc légèrement changé, perdant également la citation shakespearienne de Holmes, issue de la Nuit des Rois (Twelfth Night) : « Journeys end in lovers’ meeting » (« les voyages se terminent par la rencontre des amants »).

L’acteur campe ici un rôle vieux militaire désabusé, rempli de morgue et de dédain et qui regarde tout le monde de haut quand on l’arrête dans la maison vide alors qu’il vient de tirer sur la tête de Holmes réalisée en cire.

Ben oui, avec un fusil à air comprimé, pas difficile de tirer de loin et de tuer l’Honorable Adair !

Un épisode qui change tout puisque nous changeons de Watson, un épisode émouvant, avec beaucoup d’émotions (ça t’en fait deux émotions pour le prix d’une), une madame Hudson avec un rôle plus étoffé, des répliques et des moments de tendres complicités avec son ancien locataire qui vient de revenir.

Un rôle plus étoffé que dans le canon et j’aime ça !

5ac7e5b026335b3353e67da6aa04acfe

Beaucoup d’amitié et de tendresse dans les retrouvailles entre nos deux hommes, sans qu’il y ait ambiguïté (pas d’amour !!), une amitié qui a résisté à la mort d’un des deux, un Watson qui pardonne (un peu facilement !) et qui est prêt à suivre Holmes pour une enquête difficile et terriblement dangereuse.

Un épisode qui marque le début d’un Watson plus mûr et d’un Sherlock plus sombre.

Empty House 5

Le Challenge « Victorien » chez Camille, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park et Le Mois anglais 2016 (Saison 5) chez My Lou Book et Cryssilda.

Étoile 4

Petit Plus : Cette période entre 1891 et 1894 pendant laquelle Holmes se fait passer pour mort, est appelée le Grand Hiatus par les holmésiens.

Holmes reviendra finalement à Londres pour affronter les derniers complices de Moriarty qui le pourchassent.

Mais pourquoi l’avoir fait mourir ??

Parce que  Conan Doyle souhaitait consacrer son temps à des œuvres à ses yeux plus sérieuses, comme celles plus historiques. Pourtant, sa fortune, il la devait à son détective excentrique !

Oui, Conan Doyle ne voulait plus écrire des aventures de Sherlock Holmes.

Sa première tentative pour arrêter d’écrire les aventures de son détective fut qu’il se mis à multiplier les exigences financières envers les éditeurs.

Mais, rien à faire, ils payèrent ! Et réclamèrent de nouvelles aventures, du Holmes, encore du Holmes. Son triomphe même avait fini par l’ennuyer et donc, il fit le nécessaire, inventa un Grand Méchant digne de son détective et les fit valser dans les chutes de Rechenbach, voilà, merci, au revoir !

Tout de suite après avoir terminé « The final problem », il écrivit à un ami qu’il ne pourrait pas le faire revivre, au moins pour quelques années et que l’évocation même de son nom lui donnait la nausée…

Conan Doyle croyait être enfin débarrassé de sa créature… Pas de bol, sa tranquillité fut vite compromise par une réaction à laquelle il était loin de s’attendre.

Déjà, à Londres, on porta le brassard noir après la mort de Holmes… Et des éditeurs lui demandèrent de le faire revenir, sa propre mère, même, l’exigea !

En 1903, un éditeur américain (merci à lui !!) le convainquit en lui proposant une grosse somme d’argent, de ressusciter Sherlock Holmes et de le faire ressurgir du gouffre de Reichenbach dix ans plus tard…

keep-calm-and-love-sherlock-holmes-for-the-english-month.jpg

Advertisements

5 réflexions au sujet de « 14. Sherlock Holmes : The Empty House – La maison vide »

  1. He’s back! He´s alive ! 😍
    Keep calm and believe in Sherlock!

    And have a cum of tea! ☕️

    Yes but may I have shortbreads with my tea? 😄

    J'aime

  2. Ping : The English Month Is End !! Oh Fuck ! – Bilan [Juin 2016] | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s