La liste des sept : Mark Frost [LC Stelphique et Ju Lit Les Mots – Impressions de lecture 3/3]

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 200) : Heu… ben… Comment vous dire… C’est simple : WTF ???
Une pincée de fantastique, je ne suis pas contre mais Conan Doyle qui reste de marbre lorsque Blavatsky – une auteure qu’il disait folle – lui annonce que ce qui a dévasté son appart était une explosion ectoplasmique, qu’il n’ébauche même pas un sourire moqueur ou qu’il ne balance pas des « C’est cela, oui » avec la voix de Lhermitte dans Le Père Noël, moi, ça me troue le cul. Quand au reste de ces 200 premières pages, je ne dirai rien de plus mais la loco qui attend, on se croirait revenu sur la voie 9 trois-quart !

Impressions de Stelphique (page 1 à 200) : Je m’ennuie….
Alors qu’il semblerait qu’il ait tout pour me plaire (j’adore le fantastique, les ambiances sombres et les phénomènes inexpliqués), je lutte… Je ne sais pas trop bien à quoi cela tient… Mais je m’ennuie…. D’une force….

Impressions de lecture de Ju lit les Mots (page 1 à 200) : Comment dire ??? …
Le début est prometteur, j’ai même dis aux filles, yes ça commence fort ! Bon c’était juste le début, hein ! Au bout de 60 pages j »ai vraiment commencé à m’ennuyer ferme, mais je me disais « Na » c’est juste une mauvaise impression ça va décoller… 120 pages : My God, c’est long ! Trop d’imagination tue l’imagination. Tout est trop…. Au départ je pensais lire un roman d’aventure de Sherlock Holmes, je me suis retrouvée dans un mélange entre l’exagération du film Alice aux pays des Merveilles et les aventures de Harry Potter ! bref trop de rebondissements qui n’apportent rien, qui brouillent les pistes et nous embrouillent…

Impressions du Cannibal Lecteur (page 201 à 400) : Et on continue dans le grand n’importe quoi !
De la philo à deux balles, l’histoire de la vie de Sparks pour faire pleurer dans les chaumières, la découverte du Graaand Méchant qui est loin d’avoir l’étoffe d’un Ramsay Snow-Bolton. On découvre à Sparks des similitudes avec le futur Sherlock Holmes et à un moment donné, je me serai crue dans La Malédiction de la Momie ! Une balle pour m’achever, s’il vous plait !

Impressions de Stelphique (page 201 à 400) : Non mais c’est quoi ce n’importe nawak ???!!!
J’ai du mal, j’ai vraiment du mal… Mais je continue coute que coute car mes trinômes l’ont déjà fini, je me dis que ce ne dois pas être si compliqué…. Mais c’est quoi ce livre ? Un ramassis de philosophie à deux francs, et de rebondissements vraiment zarbis….

Impressions de Ju lit les Mots (page 201 à 400) : tagada tsoin tsoin je brouille et je t’embrouille !
Un rebondissement, toutes les  trois pages, vient brouiller les pistes et m’embrouiller plus qu’autre  chose. Des meurtres, des morts vivants, un complot contre la royauté, des adorateurs d’une créature des Ténèbres, qui ne demande qu’à revenir dans le monde des vivants … On entre là dans une fiction complètement tarabiscotée (yes j’ai réussi à placer ce mot ).
Euhhh y a même une locomotive, en parfait état de marche ??? !!!! Grâce à laquelle les personnages se déplacent aussi facilement que si les voitures modernes existaient ! Mais non, vous dites que j’exagère ? à peine…

Impressions du Cannibal Lecteur (page 401 à 543) : On coule, on coule !
Oh, un Graaand Complot satanique et maléfique; tiens, mon pote Bram Stoker; oh, le docteur Gull, celui de la reine Victoria; sapristi, son petit-fils Eddy qui trempait son biscuit dans tout ce qui passait à sa portée… Non, seriously c’est vraiment du grand n’importe quoi ce roman ! Un coup de théâtre toute les trois pages et l’impression qu’on aurait mélangé plusieurs œuvres ensemble mais le résultat aurait mieux fait d’être recommencé ou euthanasié, à mon sens.

Impressions de Stelphique (page 401 à 543) : Je sombre…
Non au revoir !!!! Mais c’est le livre le plus long que j’ai jamais lu, il se finit jamais ou quoi ???!!!!
Et puis Faire venir Bram Stoker, après Conan Doyle, et réinventer un complot royal…Non mais là, on touche le fond…..
Bref, je ne l’ai lu que parce que j’étais en LC, mais là, je me suis vraiment forcée à lire page après page, un livre qui m’a ennuyée comme jamais…..

Impressions de Ju lit les Mots (page 401 à 543) : une noyade en bonne et due forme…
Désolée Geneviève, mais là je me suis noyée… J’ai sombré dans une irrésistible envie de laisser tomber ! On passe par Helena Petrovna Blavatsky (fondatrice de la théosophie), Bram Stocker (écrivain), le Prince Albert Victor, la Reine Victoria et Hitler…
J’ai eu la vague sensation que plusieurs écrivains s’étaient glissés dans la peau de l’unique auteur de ce roman, une surenchère d’évènements jalonnent la route de ces apprentis aventuriers qui ne savent même pas où ils vont.
Bizarrement, la toute fin amène une « certaine cohérence » à l’ensemble… et j’ai trouvé dommage que ce livre soit aussi fouillis. Dommage que cette fin « cohérente » donne une justification à une horreur historique qui pourrait en choquer plus d’un puisqu’on « donne » à cet homme une « excuse » pour les crimes de masse qu’il fera commettre au nom de son idéologie.

Advertisements

21 réflexions au sujet de « La liste des sept : Mark Frost [LC Stelphique et Ju Lit Les Mots – Impressions de lecture 3/3] »

  1. Comme disais ma grand mère (vous imaginez comme ça date… L’époque d’une grand mère d’une momie! 😖) : « J’vous l’avais pourtant bien dit » les filles! Même le résumé enthousiaste laissé par un lecteur conquis sur le net ne cachait rien du grand guignol de l’entreprise oú l’auteur part du principe qu’en mélangeant pleins de bons ingrédients on fait forcément un bon livre! Ben non! L’écriture comme la cuisine c’est l’art des dosages subtils et d’agencer les éléments avec talent! Et là franchement… Le talent est resté en vacances! Z’avez été bien courageuses d’aller jusqu’au bout! Rien que pour cet effort nous vous saluons bien bas 😀

    Aimé par 2 people

    • Le vin était tiré, fallait bien le boire et puisque nous étions en triade, trinôme, triumvirat, on l’a bu jusqu’à la lie ! Ok, j’avoue que la lie commençait déjà alors qu’on avait bu juste quelques gouttes.

      Du magret de canard pas frais, trempé dans de la mayonnaise tiède servie avec du caviar faisandé et de la truffe qui était en fait du crottin de cheval déguisée.

      Ta grand-mère avait raison, tu nous l’avait dit mais on est des courageuses et maintenant, on peut le descendre en bonne et due forme juste ♫ POUR LE PLAISIR ♪

      J'aime

      • Oui, tu as parfaitement raison! On n’a de légitimité à critiquer un livre qu’à partir du moment où on l’a vraiment lu! C’est une question de rigueur intellectuelle! Et c’est pas parce qu’on ne se prend pas au sérieux qu’on est pas des filles sérieuses (enfin ça dépend pourquoi… M’est avis que Feue Ma Grand Mère ne trouverait pas très sérieux certains de nos échanges un peu lestés! 😄).

        J’espère juste que l’auteur ne va pas débarquer sur tes com pour te traiter de vilaine! Sur le blog de Miss Anybref qui est pourtant du genre sympa avec les auteurs elle s’était permise de critiquee un livre numérique cousu de fautes tant sur le plan de l’orthographe que de la syntaxe et l’auteur est venu pourrir son blog de commentaires acides en représailles ! Attends! Le mec écrit comme un pied… Il te fait payer pour ça et il entend ensuite que tu le traites en prix Nobel! J’y crois pas! 🙄

        Bon je dis « graisse » encore… 😀

        A peluches

        Aimé par 1 personne

        • Tu le savais sans doute, mais j’aime la raideur… heu, la rigueur ! Bref, tout ce qui est raide et qui tient tout seul et m’est avis qu’on se ferait fesser par nos mamies si elles lisaient nos échanges épistolaires plus trash et coquins que les liaisons dangereuses !

          Le livre est vieux, sorti dans les années nonante ou 80-10 (mdr) et il ressort ces derniers temps et je sais pas pourquoi et je ne supputerais pas…

          Oui, c’est le pire, des fôtes partout-ze et l’auteur qui vient gueuler chez toi ! Qu’il gueule chez son éditeur qui l’a publié avec des coquilles plus grosse qu’un oeuf de Tripotalanus (vieux dino homo). Ou qu’il change de traitement de texte..

          Mais voilà, je l’ai lu, je peux donc en parler en bien ou en mal, bien que je sais plus qui a dit que la critique était Thésée… non, qu’elle était aisée !

          S’il me pourrit le blog en english, je le couperai au montage. J’ai souvenir d’une blogueuse qui fit fermer son blog tant un auteur connu l’avait fait chier parce qu’il avait pas apprécié sa chronique de livre (et elle cassait pas pour casser) et que l’auteur avait même contacté la plate-forme du blog et toussa toussa. Si tu vis de ta plume, faut t’attendre hélas à ne pas que recevoir des éloges.

          Sans la liberté de blâmer, il n’y a point d’éloges flatteurs… 😉

          J'aime

          • Je suis sidérée ! Je ne savais pas que certains auteurs pouvaient aller jusqu’à exercer une censure sur la publication de critiques ou d’avis qui les dérangent!!!

            Et la liberté d’expression bordel! Tant qu’on est pas dans la difamation ou le dénigrement (pour que le délit de dénigrement soit retenu il faut qu’une concurrence entre le dénigré et le dénigrant soit flagrante et que le dénigrant puisse avoir un intérêt financier directe à dénigrer… Bref ça ne peut pas s’appliquer dans ce cas) on doit pouvoir dire pourquoi on a pas aimé un livre! C’est pas comme si on balançait le nom de tous les gens qu’on connaît et qui trompent leurs conjoints !

            Au moins avec WordPress qui est un site de droit américain… La liberté d’expression reste à peu près garantie !

            Aimé par 1 personne

            • Je resterai sceptique (et pas septique) sur la liberté d’expression qu’elle soit chez nous ou chez Tonton Sam… elle est à géométrie variable comme je dis toujours. Quand à la liberté tout court, je ne sais plus qui a dit, avant de se faire guillotiner « Liberté, que de crimes l’ont comment en ton nom » et je mérite le fouet parce que Bern en a causé y’a pas longtemps dans les femmes et la révolution. Mais j’ai tout de même retenu le chiffre de 17.000 guillotiné… Oups !

              Mais je dis « graisse » !

              Maintenant, je suppose, je suppute, je subodore que la meuf avait dit vrai quand elle parlait qu’elle fermait son blog pour cause de chronique de roman qui n’avait pas plu à l’auteur et me demande plus qui était l’auteur, je sais plus, mais il était connu, bien entendu.

              Une autre a eu des problèmes en critiquant un resto où elle avait été mal reçue et il lui fallait se payer un baveux pour se défendre et elle avait pas les moyens. Vive les assurances en représentation en justice.

              En plus, elles cassaient pas à la Brice mais disaient pourquoi elles n’avaient pas aimé le roman ou le resto, mais voilà, le site hébergeur du blog littéraire avait fait pression aussi sur la fille.

              Quand à la liberté des yankees, FB baisse son froc devant Erdogan et lui présente même son cul. Liberté à géométrie variable, je te le dis.

              Mais j’ai appris des choses avec le délit de dénigrement. Donc, si j’ai pas d’avantages financiers ou de concurrence avec toi, j’ai le droit de te dénigrer publiquement ??? Non, quand même pas ? Seriously ? Mais où va l’monde ?

              J'aime

  2. Comment ça vous m’avez pas aimé ce roman foutraque, fantaisiste et foisonnant.
    Fit des invraisemblance, que diable !
    C’est justement ce coté cocasse, totalement débridé qui m’a plu.
    Pas de retenue, pas de limite pas de contrainte, d’obligation de cohérence, juste une imagination totalement débridée et débordante.
    ça part dans tous les sens c’est un vrai feu d’artifice.
    Mais le mieux, c’est votre LC, mon dieu que vous m’avez fait marrer toutes les trois. Merci pour ce moment d’anthologie ma belette et les filles ! 😉 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Avec d’autres personnages, ça aurait pu passer, peut-être, mais il y a tout de même des ficelles plus grosses qu’un pétrolier rempli : la loco dans la grotte, notamment ! Quant à l’ectoplasme qui laisse des traces tel un mammouth qui se serait masturbé dans l’appart de Conan Doyle et ce dernier, ma foi, ben il dit rien, il n’est pas étonné… Et puis, le style d’écriture est bâclé et donne l’impression que le scénariste était en vacances.

      Bref, ce feu d’artifice m’a foutu les boules ! 😆

      Mais on a eu raison de le lire à trois, on s’est encore plus marrée et il a fallu encourager Stelphique pour le finir, on lui a même permis de sauter des pages, mais elle a pas voulu, elle l’a tout lu !

      Merci à toi de nous en avoir parlé en bien et de m’avoir conseillé de le sortir de mes étagères ! MDR

      Aimé par 1 personne

    • Comme quoi, il y a des gens pour le défendre et porter haut ses couleurs, nous, en effet, avons été unanimes sans nous concerter pour nos impressions puisqu’on ne dit rien tant que personne n’a terminé le livre.

      Certes, nous avons compris et encouragé les soupirs de Stelphique.

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s