Carnets Noirs : Stephen King [LC avec Stelphique – Intro]

carnets_noirs

— STELPHIIIIIIIQUE !!!! STELPHIIIIIIIQUE !!!! STELPHIIIIIIIQUE !!!!
— Rhââ, mais ne crie pas si fort, Cannibal, j’étais juste à la machine à café !
— C’est pas une machine à café mais une à mojito !
— Oui, mais faut pas le dire, ça ferait des envieuses et on pourrait nous la cambrioler…
— En parlant de cambriolage, lis-moi un peu le résumé de Carnets Noirs, du King, notre prochaine LC… Ça ne te fait pas penser à un autre roman de lui ?
— Ben…
— On dirait du Misery pur jus, non ?
— Oui, mais je n’osais pas le souligner parce qu’ici, on assassine l’écrivain tandis que dans Misery, Annie Wilkes le forçait à écrire la résurrection, plausible, de Misery Chastain, son héroïne romantique. Ici, rien de tel, pas de huis clos sombre et angoissant !
— Je suis d’accord, mais nous sommes de nouveau parti sur un fan obsédé par un auteur et par le fait que celui-ci n’ait pas continué les aventures de Jimmy Gold.
— Tu penses que nous aurons de nouveau droit à une infirmière folle, meurtrière, dingue, malade, souffrant de troubles mentaux et maniant la hache pour couper le pied sur l’herbe de Sheldon ?
— Rhôô, quel humour noir Stelphique ! Bon, Paul Sheldon ne pourra plus sucer son pouce, non plus…
— MDR ! Mais on ne devrait pas rire de ce grand roman du King et nous concentrer sur le nouveau qui, bien que parlant de l’obsession d’un fan pour un auteur, nous donnera autre chose et pas du déjà-lu !
— Si c’est de la resucée, je fais une crise de nerf et je me mets aux Harlequin !
— Misery ne fait-il pas partie de tes meilleurs livres de tous les temps, Cannibal ?
— Si et justement, il est unique ! Alors, sus aux carnets noirs et à l’enquête de Bill Hodges.

misery-stephen-king-620x350

Misery, roman du King publié en 1987. Une tuerie de huis clos !

Carnets noirs (titre original : Finders Keepers) est un roman policier de Stephen King paru aux États-Unis le 2 juin 2015 puis le 2 mars 2016 en France.

Ce roman est, après Mr. Mercedes, le deuxième tome d’une trilogie centrée sur le personnage de Bill Hodges, policier à la retraite.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Résumé : En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold.

Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes.

Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

 

Publicités

35 réflexions au sujet de « Carnets Noirs : Stephen King [LC avec Stelphique – Intro] »

  1. Misery! LE meilleur Stephen King selon môa-m’aime! 😀 Sans dec… Quand j’étais jeune (oui, on sait… ça fait longtemps… J’oserai même dire que je n’ai plus lu de King depuis le précédent millénaire, c’est vous dire!) j’en ai dévoré du Stephen King!!! Et pis j’ai fini par me lasser car ses personnages principaux masculins se ressemblaient toujours un peu trop de sorte que j’avais l’impression de lire toujours un peu la même chose même quand c’était pas vrai (faut la suivre la mère Ida!)… Anybref, quand j’ai lu Misery qui est l’un de ses rares romans où il n’y a pas de truc horrible ou fantastique… J’avais été bluffée. King pouvait faire du génial sans y mettre un martien, un démon, une créature bizarre, un fantôme, ou pire encore, ma belle-mère!

    J’ai été un peu intriguée en découvrant la présentation de ce nouveau roman. Moi aussi, tellement marquée par Misery, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « Tiens? Il fatigue le père King… Il reprend un de ses vieux thème pour essayer de refaire du neuf? » Et je me suis dit qu’il fallait que j’attende d’avoir plus d’infos avant de me lancer dans la lecture de ce nouvel opus de peur d’être vachement trop déçue si c’était moins bien… Risque toujours important avec les remake même partiels!

    Or donc, j’ai bien fait d’être patiente car grâce à vous chères mesdames… Nous aurons une présentation un peu plus fouillée que celle de la 4ème de couv’!

    A peluches

    Aimé par 1 personne

    • On est loin d’un Misery, je te rassure de suite, ou je te douche à froid, comme tu veux. J’aime quand le King me fait frissonner, me fout la trouille, avec ou sans monstre.

      Le roman policier, c’est à la portée de tas d’écrivains et même si on sent la touche du King, j’aurais aimé un roman qui me fasse vibre comme un Simetierre ou pleurer comme une Ligne verte ou me scotcher comme une Dolorès Claiborne.

      Mon palmarès King est ici : https://thecanniballecteur.wordpress.com/2015/07/29/mon-top-10-sang-pour-sang-stephen-king/

      Anybref, comme elle dit plus, on est loin d’un Misery, même si on a un jeune homme dévoré de passion pour la trilogie et le personnage d’un écrivain.

      Le King a eu des personnages féminins aussi !! Ne les oublions pas et pensons à elles aussi.

      Dans ces autres romans, je voudrais lire : Carrie / Salem / Le Fléau / Dôme / Charlie

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s