Légendes d’automne : Jim Harrison

Légendes d'automne - Jim Harrison

Titre : Légendes d’automne

Auteur : Jim Harrison
Édition : 10-18 (1985)

Résumé :
* Une Vengeance… :
Dans les années 70, un homme a l’excellente idée de tomber amoureux de la femme d’un magna de la drogue mexicain qui s’avère pas franchement partageur ni très pacifiste d’ailleurs.

* L’homme qui abandonna son nom :
Comment un cadre supérieur largue les amarres pour se trouver et, prenant des chemins de traverse, fait quelques mauvaises rencontres.

* Légendes d’automne :
En 1914, trois frères quittent leur ranch du Montana pour aller s’enrôler dans l’armée. La guerre, la mort du cadet changeront tout. C’est la vengeance du second fils, Tristan qui façonnera le destin de la famille.

legendes-dautomne-affiche-franceCritique :
Aie-je eu affaire à trois grandes nouvelles ou à trois petits romans ? Je n’en sais rien, tout ce que je sais, c’est que j’ai eu affaire à trois récits qui mettent en scène des hommes aux prises avec leur vengeance.

Mais la vengeance vaut-elle toujours le coup ? Ne nous ronge-t-elle pas sans pour autant nous apaiser puisque lorsque l’être cher est perdu, la mort du responsable ne le fera jamais revenir ?

En tout cas, nos trois hommes auront des manières bien particulières de se venger et de répondre à la question sur le fait de l’utilité de la vengeance.

Les hommes qui méritent vraiment de mourir sont finalement assez rares. [en parlant de vengeance]

Dans les trois récits, j’ai grandement apprécie le premier, avec Cochran, un ancien militaire, qui ne trouve rien de mieux que de tomber amoureux de la femme de son ami, magnat de la drogue et mexicain peu commode lorsqu’on lui fait pousser des cornes.

J’ai aimé le début, lorsque Cochran est retrouvé et qu’on ne sait pas qui il est et ce qu’il faisait là, à moitié mort. Son histoire, que l’on nous conte au fil des pages, est intrigante et sa vengeance sera pour le moins assez sanglante… Avant que tous ne se rende compte de l’inutilité de la chose.

Ce que j’ai moins aimé, c’est que sur la fin, il y ait moins de dialogues et que les paroles nous soient présentées en phrase plutôt qu’en véritable dialogues.

« Il appela son neveu et lui ordonna de donner quelques uns de ses vêtements à Cochran puis de veiller sur sa mère et de ne pas la quitter un instant ».

La seconde m’est un peu passé au-dessus je dois dire et j’ai sauté directement à la troisième, celle dont on tira un film émouvant et qui donne son titre au recueil « Légendes d’automne ».

Bon, on oublie le film, la nouvelle n’est pas tout à fait la même, enfin, c’est le film qui ne lui est pas fidèle, mais la puissance de l’écriture de Jim Harrison se trouve dans le récit, dans les personnages, dans les blessures de Tristan Ludlow, dans sa vengeance, qui fut sanctionnée, alors que l’utilisation de gaz moutarde non.

Tristan est un personnage que j’ai aimé, il est blessé dans son âme depuis la mort de son frère cadet à la Première Guerre Mondiale, parce que le père, imbécile, y envoya ses fils pour défendre son Angleterre natale, avant de se rendre compte, un peu tard, que la guerre de 14 n’avait plus rien à voir avec les guerres qu’il avait faite.

Rien n’est plus absurde que la rencontre d’un enfant et d’une balle de fusil.

Dix-neuf ans est l’âge du parfait fantassin qui acceptera de mourir sans un murmure, le coeur brûlant de patriotisme.

Tristan, c’est l’homme qui fuit sa famille pour tenter de trouver la paix et qui ne la trouvera pas et le jour où il se posera enfin sur les terres familiales et semblera trouver un ancrage, la Mort viendra lui reprendre ce qui le faisait se sentir en paix.

Les anciens qui vivent toujours dans la région se demandent encore aujourd’hui si c’est l’alcool, la prison, le désespoir ou simplement l’avidité qui firent basculer Tristan hors des lois.

Trois récits, trois époques différentes, trois hommes que rien ne relie si ce n’est des destinées marquées par la solitude, les trahisons et l’envie de se venger. La violence de leur vies les a brisé, la Vie ne leur a jamais fait de cadeau, reprenant ce qu’elle leur avait donné après qu’ils y ai gouté et pris goût.

Trois hommes qui ont souffert au plus profond d’eux-mêmes, qui ont dû se battre pour vivre ou survivre et qui n’avaient que deux options devant eux : renaître de leurs cendres tels des phénix ou continuer de souffrir jusqu’à en mourir.

Un roman qui met en avant des hommes, où les femmes sont bien souvent l’instrument de leur chute, le tout sans nous jeter la pierre. C’était la fatalité.

Elle était comme l’eau qui gèle dans le rocher et qui le fait éclater. Susannah n’était pas plus fautive que l’eau quand le rocher se brise.

Perdre une femme n’est pas une défaite ; on perd une femme et voilà tout. Ca arrive à tout le monde… J’ai perdu ma femme lorsque j’étais encore jeune mais à cette époque-là, j’étais aussi encore très bête. Elle était moins bête que moi et c’est pour ça qu’elle est partie.

Étoile 3,5

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), Challenge « La littérature fait son cinéma – 4ème année » chez Lukea Livre « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur et « Le Mois Américain 2016″ chez Titine.

CHALLENGE AMÉRICAIN 2016 - Cow-Boys coucher soleil

Publicités

26 réflexions au sujet de « Légendes d’automne : Jim Harrison »

  1. Ida la Rustre! Ida la Béotienne! Ida l’Inculte… Ida la Sacrilège (Ta gueule Toquéfa! Tous les sacrilèges ne conduisent pas au bûcher!!!)… Ida qui s’est endormie devant son poste le soir où elle a essayé de regardé l’adaptation cinématographique de ce grand classique! Même avec Braaaaaaad (Enfin célibataire cet abruti! Sauf que moi je le suis plus! Pfff! De toute façon je veux pas des restes d’Angélina… On sait pas dans quel état elle l’a laissé… Elle se plaint qu’il est devenu alcoolo… Mais des fois… Les mecs deviennent alcoolo pour oublier qui ils ont épousé… Alors bon… J’en veux plus! Il avait qu’à se décider avant)!!! Alors… Imagine sur le bouquin!!!

    Les histoires de vengeance… Mmouais… Depuis MonteCristo on a rien fait de mieux. D’ailleurs la blonde de la série Revange a fini par me lasser… Elle a même perdu son statut de victime héroïque à mes yeux! Pas avoir fini de se venger au bout de trois saisons, c’est forcément qu’elle stupide… (et dans ce cas tan pis pour elle!) ou alors, qu’elle y prend un plaisir sadique et pervers! Et dans ce cas… Il faut la faire enfermer c’est tout ce qu’elle mérite! Mais… Je digresse, je dis graisse!

    Aimé par 1 personne

    • J’avais vu le film à sa sortie, quand je bavais beaucoup devant Brad Pitt qui maintenant à tout d’un pitre, depuis qu’il est avec sa Jolie (qui ne l’est pas), il est devenu un gros barakî d’kermesse, un bardouchi, un bôreu d’ troyes et pikeu d’ gades (insultes wallonnes). Beurk !

      Alors moi non plus je le veux plus, il avait ses chances, mais j’ai pris Chouchou qui est plus mieux que lui. Même si j’ai encore des photos de Brad jeune, avant que l’angélina caca ne le chipe à Rachel de Friends.

      Angie, elle a jamais bu, elle ???? Moi aussi je boirais à sa place, 6 gosses !

      Si en 3 saisons t’as pas terminé ta vengeance, alors, t’as foiré ta vie et ta vengeance ! Seul Monte Cristo (il monte qui il veut) fut un orfèvre en la matière.

      Allez, Ida la rustre, la béotienne, l’Inculte (rhô, pas par derrière), la Sacrilège, je te dis « à deux mains ! »

      J'aime

      • J’adore ton chapelet d’injures wallonnes! Faudrait que je les apprennes pour les ressortir pendant les dîners de famille aux gens qui me pompent ! 😄😄😄

        Mais faut’ mieux savoir ce que ça veut dire… Ça n’est jouissif de les balancer que si on sait ce que ça veut dire et pas les autres ! 😄😄😜

        J'aime

        • Bien sûr que c’est jouissif quand les autres ne comprennent pas ! Comme quand on utilise des mots de vocabulaire tirés du Net ou des fanfics pour parler à table sans que les grenouilles de bénitier y comprennent quoi que ce soit…

          – barakî d’kermesse : le barakî, c’est un cas social, ça boit, ça fume, ça s’habille mal, ça chôme depuis trois générations, ça vit dans des maisons horribles, des vrais taudis, ça bricole des bagnoles, ça a des tas de chiens pas liés, des poules en liberté, mais attention, c’est aussi un état d’esprit ! Ils le veulent ainsi… En tout cas, le vrai barakî ! Une sorte de gitan sédentarisé. On ajoute « de kermesse » pour le côté forain.

          Tiens, en voilà un, même si cette vidéo est un parodie, ce type a bien 29 enfants de 3 femmes et tout le monde vit ensemble : https://www.youtube.com/watch?v=VmQnj0qM6k8

          La vraie se trouve ici : (mais moins drôle) https://www.youtube.com/watch?v=IbaZCS5d5y8

          – Bardouchi : un sot, toqué, niais, arriéré, complètement atteint, fou, taré

          – Un bôreu d’troyes et pikeu d’gades : un enculeur de truies et piqueur de chèvres, ou, plus poliment, un emmerdeur.

          J'aime

  2. Ping : Le mois américain 2016 – Billet récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  3. Ping : Bilan du Mois Américain : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  4. J’avais aimé le livre même si j’ai trouvé longuet et répétitif cette histoire de vengeance (dans le genre j’ai déjà lu Colomba de Prosper Mérimée et Monte Cristo) mais qu’est-ce que j’ai aimé le film, c’était encore le temps où Brad Pitt avait la beauté du diable et était fréquentable… Hollywood et une Jolie ça vous nique son homme ! 😆

    J'aime

    • Oui, c’est trois histoires de vengeance, donc, à force, ça devient répétitif, mais l’auteur arrive à nous faire comprendre que les vengeances ne résolvent bien souvent rien du tout !

      Ah, Brad Pitt, quand il n’était pas encore devenu un barakî à cause de la Jolie qui maintenant balance sur lui… disant qu’il était un mauvais père alors qu’avant elle ne tarissait pas d’éloges sur ses qualités de père… ♫ je retourne ma veste toujours du bon côté ♪

      Aimé par 1 personne

      • J’ai bien compris le message sur la « vengeance inutile » qui appelle toujours la vengeance qui ne sert à rien…Un peu comme Sisyphe qui roule son rocher… Quant à Brad Pitt-Jolie, c’est pathétique d’en arriver là surtout en y mêlant les enfants d’aussi près… Moi la Jolie, je ne l’ai jamais aimée, je la trouvais « iceberg » et hautaine…maintenant, elle a décidé de « détruire » Brad, ça ne m’étonne pas d’une femme qui n’arrive pas à se réconcilier avec son père, pour elle, un « père » ne lui semble pas indispensable… Je lui souhaite bien du plaisir avec sa smala plus tard…elle paiera cher à mon sens ses abus de pouvoir et d’ego mais ce n’est que mon avis ! 😉

        Aimé par 1 personne

        • Mon homme a lu qu’elle avait des avocats de l’Unicef avec elle pour attaquer Brad… Si c’est pas un hoax du Net, je suis désolée, mais les avocats de l’Unicef, c’est pour l’Unicef, par pour des histoires de divorce !

          Angelina a un soucis, je pense, elle devrait consulter un psy. Elle a « volé » Brad à Jennifer Anniston, ok, mais ensuite, tu le gardes ! Là, elle a fait un gosse avec lui, en a adopté des tas d’autres, mais les enfants ont besoin d’un père aussi, sinon, oui, soucis avec eux plus tard, mais là, il sera trop tard.

          J'aime

          • Non, elle a engagé une nana qui a inspiré « une killeuse » dans une série américaine et qui a une réputation de …killeuse (me rappelle plus son nom, je lis en diagonale ce genre de trucs) ! Enfin quand même ils ont 3 enfants « naturels en plus des 3 adoptés : Shiloh la fille aînée et les jumeaux !!! Tu vois, je suis quand même ! 😀 C’est sûr qu’elle va avoir besoin d’un psy, si elle n’y est pas déjà… Je pense que de toutes façons, ces enfants n’auront jamais une enfance « normale » même avec des parents ensemble mais s’ils ne peuvent plus voir leur père ça se retournera contre elle un jour…

            Aimé par 1 personne

            • Oh zut, j’avais zappé les jumeaux moi ! 😆 La preuve que le pipole et moi, ça fait 4 !

              Les gosses de stars, en général, ça tourne mal ! Là, ça risque de foirer, je te parie mon string brésilien rouge tout usé ! 😛

              J'aime

  5. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  6. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s