Fables – Tome 9 – Les Loups : Bill Willingham & Mark Buckingham

les_loups_fables_tome_9

Titre : Fables – Tome 9 – Les Loups

Scénariste : Bill Willingham
Dessinateur : Mark Buckingham – Jim fern – Shawn McManus

Édition : Panini France (2010)

Résumé :
La communauté des Fables, installée en secret parmi nous, a été frappée de plein fouet par l’Adversaire, son ennemi de longue date.

Mais l’heure de la vengeance a sonné. Dernier bastion à résister, Fableville entend bien rester libre et en faire voir de toutes les couleurs au conquérant assoiffé de pouvoir.

Cependant, le seul capable de mener à bien le plan de représailles a pris la clé des champs, et même si l’agent chargé de le retrouver réussit sa mission, il aura du mal à le convaincre de revenir. Sauf si le retour de Bigby Wolf s’assortit d’un bonus…

11614_t9Critique :
♫ Qui craint le grand méchant loup ♪
C’est p’têt’ vous, c’n’est pas nous ♪

Non, c’est sûrement pas Mowgli qui a peur de Bigby Wolf, le Grand Méchant Loup de Fableville qui a décidé de disparaître de la surface de la terre.

En véritable petit Sherlock Holmes, notre beau Mowgli va remonter sa piste jusqu’en Russie, où elle s’arrête, discuter avec des loups, se battre avec leur Alpha et arriver enfin à une bonne déduction au sujet de l’endroit où se trouve Bigby !

Là, je suis contente de revoir un peu plus mes deux préférés que sont Blanche-Neige et Bigby !

Ce tome met notre Loup à l’honneur avec une mission, qui, si vous l’acceptez, consistera à infiltrer les anciens Royaumes pour tenter de mettre l’Adversaire à mal. Mission phallique puisque notre loup devra grimper le long du Haricot magique de Jack…

Une fois de plus j’ai aimé les ambiances, les dialogues, les situations, les personnages qui évoluent, qu’on prend plaisir à revoir, à découvrir sous un autre jour ou à faire plus ample connaissance.

Par contre, je me dis qu’à la Ferme les habitants manquent de logique : ils ont interdit à Bigby d’y mettre les pieds, normal vous me direz, c’est le Méchant Loup, mais se trouvait déjà, à la Ferme des Fables, la panthère Bagheera et le tigre Shere-Khan et maintenant, les 6 rejetons de Blanche, des louveteaux et pire, monsieur North, le papa de Bigby !

Oui, Bigby, tu es en droit de te poser des questions sur la logique de tes semblables. Mais que veux-tu, tu es victime de leur peurs primales et ancestrales et toi, tu n’as pas le droit de mettre une patte à la Ferme alors que tu n’en mangerais aucun.

En plus d’avoir passé un excellent moment avec la piste de Mowgli (mdr), la mission d’infiltration de Bigby et la surprise finale, j’ai eu aussi bien du plaisir avec la mission de Cendrillon.

Allez, vivement la suite pour voir si le plan pour contrer l’Adversaire va fonctionner…

Étoile 3,5

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017) et « Le Mois Américain 2016 » chez Titine.

CHALLENGE AMÉRICAIN 2016 - Elementary

 

 

Publicités

Lucky Luke – Tome 18 – À l’ombre des derricks : Morris & Goscinny

À l'ombre des derricks - lucky luke

Titre : Lucky Luke – Tome 18 – À l’ombre des derricks

Scénariste : Morris
Dessinateur : Morris

Édition : Dupuis (19)

Résumé :
Lucky Luke est appelé par le maire de Titusville pour faire régner l’ordre dans la ville qui fait l’objet d’une véritable ruée vers le pétrole.

Des puits sont creusés de toutes parts et certains esprits malveillants sont bien décidés à imposer leur loi pour s’enrichir et prendre le pouvoir.

Parmi eux, le méchant Barry Blunt, un ancien avocat sans scrupule qui veut récupérer tous les puits de pétrole de la région.

Mais Luke, nouveau shérif de la ville, va tout faire pour les neutraliser.

luckyluke_t18Critique : 
— Quelle est cette affreuse odeur ?
— C’est le parfum le plus délicieux de la terre ! c’est le parfum du pétrole !…

Hé oui, il n’y avait pas que les ruées vers l’or jaune qui fit courir les gens, il y a eu aussi celle de l’or noir qui les transforma véritablement en fous aussi.

Mais revenons en arrière, si vous me le permettez…

Parce que si vous avancez quand moi je recule, comment voulez-vous que je vous… explique !

1857, Titusville en Pensylvanie, à une époque où l’on méprisait le pétrole, ce truc noir et puant qui ne servait à rien et qui foutait en l’air les terres ou les puits dans lesquels il jaillissait.

Sans titre 1

Un jour, on découvrit qu’il faisait un merveilleux combustible mais personne n’avait de technique infaillible pour le trouver, alors, on s’en référait au petit bonheur la chance pour le trouver.

Puis vint le colonel Edwin Drake qui inventa, pour le plus grand bonheur des petits vieux, l’inspecteur Derrick !

Oh, pardon, je me trompe de derrick ! Ce n’est pas l’ami policier des après-midis de nos chers petits vieux dont on parle ici, mais de la tour en charpente en bois montée au-dessus d’une installation de forage (nous sommes en 1859, pas encore de charpentes métalliques).

lucky

Mais qu’est-ce que le colonel Drake venait d’inventer, là ?? Tout à coup, tout le monde devient fou et c’est la ruée vers l’Or Noir à l’Est !

— Avec mon compère, Billy Smith, en creusant notre puits, nous avons déchaîné l’enfer. Les gens ont perdu la raison ! Tout le monde cherche du pétrole, négligeant tout le reste ! Même l’eau commence à manquer dans la région ! Et on me surnommait « le fou » quand je suis arrivé. [Colonel Drake]

Un bordel monstre vient de naître et ce qui est décrit dans ces pages ne fait pas honneur au genre humain qui aurait tendance à régresser lorsqu’il a la possibilité de s’enrichir.

Évidemment, Goscinny et Morris ont choisi l’humour pour illustrer ces gens qui ne vivent plus que pour le forage et la découverte du pétrole : le maire ne se sent plus, le juge creuse et je juge plus, le shérif est parti prospecter, ne reste présent et sain d’esprit que l’adjoint du shérif qui lui n’aime que le whisky.

Niveau du méchant, on en a un qui est super en la personne de Barry Blunt, ancien avocat, homme roublard qui voudrait, non pas être calife à la place du calife, mais posséder tous les puits de pétroles des autres et pour y arriver, il ne lésinera pas sur les magouilles et les intimidations.

Pour contrebalancer le méchant qu’on ne peut pas récupérer, il y a son ancien homme à tout faire, Bingle et avec lui vont naître des comiques de situation tel le fait qu’après avoir voulu sortir de sa cellule, il ne voudra plus la quitter quand le pétrole jaillira pendant qu’il creusait un souterrain pour s’évader. Il ferait tout pour y retourner…

— Je suis un criminel endurci !!… J’ai de mauvais penchants !… Je battais mes petits frères !…[Bingle]

Si tout le reste n’est que fiction, l’invention du derrick par le colonel Drake est bien réel et la page explicative en début d’aventure nous donnera quelques explications sur ce phénomène qui pris une ampleur dingue, transformant de vertes prairies en champ de boue immonde.

15_ekppw

Encore un bel album qui parle d’écologie avant l’heure et de folie humaine, le tout avec humour.

À noter que je devrais acheter les nouveaux albums pour ne plus avoir ces couleurs merdiques qui colorisaient tous les paysages ou les personnages en une seule et même couleur !

Sans titre 2

Ma page…

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « Victorien » chez Camille, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur,  le RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires et « Le Mois Américain 2016 » chez Titine.