Le bazar des mauvais rêves : Stephen King [LC avec Stelphique – Intro]

— Belette, si je te dis « Bazar », tu me réponds quoi ?
— Bordel ? Celui que je fous dans mon bureau… Mes piles de livres qui trainent…
— Non, moins terre à terre. On oublie le « brol » comme vous dites à Bruxelles.
— Quand j’étais gosse, je croyais que le Grand Jojo disait « bazar » dans sa chanson « Jules César », mais en fait c’était « falzar »… Ça aurait pu marcher… Dire que durant des lustres j’ai cru que le mec il mettait pas de bazar pour qu’on voit ses belles jambes
— Mais de quoi tu parles ??
— Allez, je vous la chante ! ♫ Jules César ♪ On l’appelait Jules César ♫ Il mettait pas d’falzar ♪ Pour qu’on voie ses belles jambes ♫ Ses jolies jambes ♪ Ses jambes de Superstar ♪
— Oh mon dieu… La Belette Cannibal a encore pété un plomb… Yvan, reviens, je vais la faire arrêter de chanter ! Bon, je vais dire « Bazar » et « King » et je chante pas du Elvis, s’il te plait !
— Oh non, pas « Bazaar » de Stephen King ! J’ai jamais osé le lire. J’ai une peur panique de cette boutique dont l’enseigne est aussi originale qu’alléchante : le bazar des rêves !
— Ok, je te pardonne sur cette erreur… Mais moi je te parlais de son recueils de nouvelles, Le Bazar des mauvais rêves !! Regarde ta liste de nos LC et tu le trouveras noté à « mars ».
— Oups, j’ai encore foiré, on dirait ! Mais grâce à moi, des milliers de gens connaissent le Grand Jojo et son répertoire de chansons, certes, peu profondes, mais terriblement entrainantes !!

Publicités

38 réflexions au sujet de « Le bazar des mauvais rêves : Stephen King [LC avec Stelphique – Intro] »

  1. Haha je profite de la thématique pour te donner des nouvelles : j’ai terminé Misery ! (Et beaucoup aimé, évidemment) Tous les jeux sur la langue, la syntaxe, les métaphores, ça enrichit l’histoire sans la plomber, et d’être dans l’esprit brumeux d’un écrivain c’est fantastique (et bien moins lisse que dans d’autres romans comme Harry Quebert, où on dit tout le temps que les écrivains sont torturés mais sans le laisser transparaître dans la plume). Et bon, bien sûr, l’histoire est haletante ! Bref, comme ça tu sais. 😉

    Aimé par 1 personne

    • Misery, de la grande classe ! Avec une infirmière qui fout les jetons de manière plausible !

      Pas lu Harry Quebett, même si on m’en avait dit du bien. Plus facile de dire que ton personnage est torturé sans rien ajouter de plus… service minimum ! 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Les taupes secrètes sont confites dans le ciel… je répète… les taupes secrètes sont confites sans le ciel…

    Je ne sais pas encore trop ce qu’il y a dans le bouquin… mais le titre et l’auteur sont des garanties à mes yeux! 😁

    Aimé par 1 personne

    • Capharnaüm, c’était pas une ville dans la bible, ça ?? Une réminiscence (et l’occasion d’étaler mon maigre savoir tout en plaçant ce beau mot – mdr).

      Gaffe, cherche pas le sens profond de ses paroles, on ne te retrouverait plus tant elles sont… profondes ! 😆

      J’aime bien dire des gros mots, m’dame 😉

      Aimé par 1 personne

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s