15. Sherlock Holmes : Le Manoir de l’Abbaye – The Abbey Grange

SAISON 2 [Le Retour de Sherlock Holmes] – ÉPISODE 2

  • Producteur : June Wyndham-Davies, Rebecca Eaton
  • Réalisateur : Peter Hammond
  • Scénariste : Trevor R. Bowen
  • Décorateur : Tim Wilding
  • Musique : Patrick Gowers
  • 14ème épisode tourné et le 1er avec Edward Hardwicke
  • 1ère diffusion : Angleterre : 6 août 1986 – ITV Network (15ème épisode diffusé); Etats-Unis : 12 fev. 1987 – WGHB; France : 26 mars 1989 – FR3 (14ème épisode diffusé)
  • Durée : 51 min 25 sec

Distribution :

  • Jeremy Brett … Sherlock Holmes
  • Edward Hardwicke … Dr. John Watson
  • Anne-Louise Lambert … Lady Mary Brackenstall
  • Conrad Phillips … Sir Eustace Brackenstall
  • Oliver Tobias … Captain Croker
  • Paul Williamson … Inspector Hopkins
  • Nicolas Chagrin … Mr. Viviani
  • Zulema Dene … Theresa Wright

Le pitch ?
Sherlock Holmes réveille son ami et lui demande de l’accompagner à Abbey Grange, dans le Kent.

L’inspecteur Hopkins sollicite d’urgence son aide, car Sir Eustache Brackenstall a été sauvagement assassiné, tandis que son épouse aurait été ligotée.

Mais, sur les lieux, Hopkins ne parle plus que d’un banal cambriolage par trois criminels bien connus, le trio Rendall qui a déjà sévi dans les environs.

Lady Mary Brackenstall, une Australienne mariée Sir Eustache depuis un an, les a formellement identifié.

Elle se plaint d’abord de cet ivrogne invétéré, avant de raconter comment elle a été assaillie par trois hommes, frappée et attachée, puis s’est évanouie. Son mari est alors survenu et a reçu un terrible coup de tisonnier.

Bien qu’il soit l’épisode 2 de la saison 2, c’est par cet épisode que les producteurs ont commencé la nouvelle saison du « Retour de Sherlock Holmes » afin que Jeremy Brett s’habitue à son nouveau Watson : Edward Hardwicke.

Il était vital  que le nouveau Watson soit parfaitement dans son rôle afin d’être crédible lors de l’épisode qui devait ouvrir la saison : « The Empty House ».

Pour ceux qui n’étaient pas là lorsque j’en ai parlé en juin 2016, ou qui était au fond à côté du radiateur, sachez que le Docteur Watson a changé entre la première saison et la deuxième et que l’on est passé de David Burke (à gauche) à Edward Hardwicke (à droite).

C’est la raison pour laquelle notre bon docteur se tient un peu en retrait par rapport à Holmes et a peu de lignes de dialogue.

Intro : Un bel attelage de deux chevaux blancs trottent dans la noirceur de la nuit, à leur côté, un homme sur son cheval et tous pénètrent dans la cour. Ce sont les flics qui arrivent à Abbey Grange, dans le Kent car on vient de leur signaler la mort de Sir Eustache Brackenstall.

Baker Street : Sherlock Holmes entre dans la chambre du docteur Watson et le secoue gentiment, lui disant :

— Come Watson, come. The game is afoot.

Et comme ce dernier fait mine de se rendormir, il lui dit, plus impérativement, de s’habiller et de venir avec lui.

Dans le train qui les emmène dans le Kent, Holmes reproche, une fois de plus à Watson, de ne pas présenter ses récits comme des cas scientifiques, mais de les romancer. Le brave docteur lui dit qu’il peut écrire s’il le souhaite et Holmes lui dit qu’il le ferra, lorsqu’il ne sera plus en activité (il le fit pour deux aventures, mais ce n’était pas un excellent conteur, il le remarquera lui-même).

Voici un épisode comme je les aime : fidèle au récit canonique, avec une jolie jeune femme qui explique tout à Holmes, lui disant qu’on l’a fait se déplacer pour rien, ce n’est qu’une horrible affaire de cambriolage, le tout devant les yeux d’un Watson attendrit par la jolie dame qui a été blessée par les trois cambrioleurs.

Jeremy Brett est en forme, du moins, dans son rôle de Holmes et je laisse pas transparaître à l’écran son mal être après le décès de son épouse et la défection de son ami, David Burke.

Sa santé était déjà précaire, mais rien ne le montre, il bouge, ne reste pas en place, escalade le manteau de la cheminée (pas de doublure cascade, il n’en voulait pas), observe les trois verres de porto, examine les traces de cire sur le tapis…

Il nous offre, une fois de plus, un Sherlock Holmes affuté, à l’acuité aiguisée, aux sens exacerbés, toujours à la recherche de la vérité.

Brett a beaucoup de texte à dire, d’explications, d’analyses longues et compliquées. Vu que Edward hardwicke débute dans le rôle de Watson, c’est à Brett qu’incombe la majorité du script.

Toujours en action, Jeremy escalade le manteau de la cheminée, avec une agilité féline – car, comme je vous l’ai déjà dit, il ne faisait jamais appel à une doublure.

Tout comme Columbo, Holmes cherche le petit détail qui cloche, le truc qui qui ne va pas, le détail minuscule et il a failli passer à côté ! Heureusement qu’il est le meilleur.

Sauf pour faire parler les femmes…

L’épisode fait aussi partie de mes préférés : Brett, malgré sa maladie, n’a pas encore commencé à avoir le visage gonflé suite à la prise de ses médicaments, il est toujours agile, malgré son âge et j’aime la manière dont il donne vie à Holmes, ses mimiques, ses mouvements de mains, la position de ses doigts, ses petits sourires en coin.

Et puis, comment rester insensible à une histoire d’amûr ?

Holmes restera insensible, lui, se dégageant même de l’étreinte de la belle Mary Fraser, Lady Brackenstall, lorsqu’elle se jettera dans ses bras pour le remercier.

Un épisode où Holmes nous dira qu’il a parfois fait plus de tort en arrêtant le coupable et qui s’érigera en juge, avocat, tandis que Watson se fera jury.

Et on termine l’épisode sur un verre bu devant la cheminée, avec un sourire en coin de Holmes envers Watson qui sourit, lui aussi, satisfait de sa journée.

Pour ne pas se coucher idiot !Beaucoup d’évènements eurent lieu et pesèrent sur la saison 2 qui failli ne pas avoir lieu… Le tournage reprit en 1985.

  • Décès de l’épouse de Jeremy Brett quelques mois auparavant, ce qui donna lieu à son incertitude à continuer la série;
  • Départ de David Burke (le Watson précédent), parti s’installer avec sa femme, l’actrice Anna Calder-Marshall et leur jeune fils, à Stratford pour jouer à la Royal Shakespeare Company;
  • Les changements de productions

Le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park et Le Mois Anglais (Juin 2017 – Saison 6) chez Lou et Cryssilda.

Publicités

25 réflexions au sujet de « 15. Sherlock Holmes : Le Manoir de l’Abbaye – The Abbey Grange »

  1. que j’aime ce sherlock holmes…que j’aime jeremy brett..mais lala je me dis que cela fait bien longtemps que je ne l’avais pas vu…car les souvenirs s’effacent…pucha va falloir que je me fasse un cycle dimancheSHjeremybrett lala…lol

    Aimé par 1 personne

  2. Wouah, une sacrée maîtrise du sujet quand même ! Tu me donnes envie de voir cet épisode… je passerais à côté de bien des détails, tu connais le contexte de tournage, la situation de l’épisode au sein de la série… je fais plein de découvertes grâce à toi !

    Aimé par 1 personne

    • Merci mais je n’ai de maîtrise en rien, je glane mes infos un peu partout, je note tout, je monte des dossiers et je vais puiser dans les infos quand j’en ai besoin parce que j’oublie, j’oublie…

      Je relis mes notes avant le visionnage et hop, j’en jouis deux fois plus. 😉

      Puis, durant l’année, j’oublie encore des tas de trucs :/

      J'aime

  3. Ben j’ai dû faire une erreur de saisie alors je refais mon com…

    J’adooore cette série (en fait c’est LA série inégalée en matière d’adaptation du canon même si elle n’est hélas pas complète à cause du décès de l’acteur principal) et en particulier cette affaire qui nous montre que Holmes n’est pas qu’une machine à déduction et qu’il a un cœur ! ❤️

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est la série la plus fidèle canoniquement parlant. Ils auraient bien eu envie de faire tout le canon, mais la maladie de Brett a tout fout en l’air et lui même a reconnu qu’il avait foutu en l’air quelques épisodes avec un comportement que Holmes n’aurait pas fait.

      Il avait un coeur, un cerveau, un estomac, une b***…. et il devait hisser les couleurs tous les matins comme tous les hommes.

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s