Sherlock, Lupin & moi – Tome 2 – Dernier acte à l’opéra : Irene Adler

Titre : Sherlock, Lupin & moi – Tome 2 – Dernier acte à l’opéra

Auteur : Irene Adler (Iacopo Bruno)
Édition : Albin Michel (03/05/2017)

Résumé :
Septembre 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler sont ravis de se retrouver à Londres après leur été mouvementé à Saint-Malo.

Mais une fois sur place, Lupin n’a pas le coeur à la fête. Et pour cause, son père, Théophraste, est accusé d’avoir assassiné le secrétaire d’un célèbre compositeur.

Quand Ophelia Merridew, la fameuse cantatrice disparaît à son tour, c’en est trop pour les trois amis qui se jurent de trouver le coupable coûte que coûte.

Des bas-fonds de Londres jusqu’aux coulisses de l’Opéra, nos détectives ne reculeront devant rien pour rétablir la vérité !

Critique :
Les puristes me diront que ce genre de lecture n’est pas de mon âge, ce à quoi je leur répondrai que le «à partir de 10 ans» me donne le droit de lire cet ouvrage puisque j’ai plus que l’âge minimum pour le lire….

Certes, ça ne révolutionnera pas le roman policier, c’est de la littérature jeunesse, l’écriture ne nécessite pas d’avoir fait Littérature durant 5 ans, et malgré tout ça, je viens de passer quelques heures de pur bonheur à suivre nos 3 amis durant leur enquête à Londres.

Quittant Paris assiégé par les Prussiens, notre jeune Irene Adler débarque à Londres toute contente à l’idée de retrouver les deux apis qu’elle s’était faite sur la plage de Saint-Malo, et, qui sait, peut-être un nouveau mystère à résoudre ?

Niveau mystère, nous serons servi avec un meurtre et la disparition de la cantatrice Ophelia Merridew, sans oublier une accusation de meurtre pesant sur la tête du père du futur gentlement cambrioleur.

De quoi donner du travail à notre futur Consulting Detective qui, vu son jeune âge, fait parfois des erreurs, ne voit pas ce qui est devant son nez… Bref, il apprend le métier en commettant des fautes.

On sent déjà le futur détective sous les traits du jeune garçon, quand à Lupin, il a déjà les mains baladeuses dans les poches afin de subtiliser ce dont ils auront besoin, le tout sous l’oeil d’Irene qui nous raconte leurs exploits avec minutie.

Le style d’écriture n’a rien de flamboyant, il est normal, sans être bête ou abrutissant. Je dirais même qu’il est plus que correct vu la tranche d’âge auquel il s’adresse.

Les paragraphes s’enchainent à une vitesse folle de lecture et au bout de quelques heures, malheur, c’est déjà terminé.

De quoi ravir les lecteurs qui aiment des lectures rapides et sans trop de temps mort à peindre la girafe.

Comme je le disais, l’enquête et sa résolution ne révolutionneront pas le genre policier, mais la lecture est plaisante, agréable, elle vous fait oublier le quotidien morose des actualités et vous entraine dans certains coins de Londres que l’on aurait guère envie de fouler, avant de vite revenir sous les éclairages des quartiers plus éclairés.

Allez, vivement la suite de leurs aventures, en espérant que l’on nous traduise tous les tomes existants en Italien.

Challenge« Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « Sherlock Holmes » de Lavinia sur Livraddict et le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park et Le Mois Anglais (Juin 2017 – Saison 6) chez Lou et Cryssilda.

 

Publicités

30 réflexions au sujet de « Sherlock, Lupin & moi – Tome 2 – Dernier acte à l’opéra : Irene Adler »

  1. Pfff! Ouiiii! Les puriste crieront « Hérétique!!! » (Et Toquéfada aussi tout en empilant des bûches) car Irène à passé sa jeunesse au nouveau monde! Elle est américaine! Comme Tom Sawyer! 🤔Tiens d’ailleurs écrire un bouquin sur les aventures communes de Tom et d’Irene serait plus correct ! Sauf que ses belles robes (à Irène pas à Tom! Faut tout vous dire hein!) auraient été toutes salies après ! 😜

    Et puis Sherlock n’a jamais été jeune! Il est né ridé (comme moi! Même que mon frère aîné en me voyant aurait dit à mes parents « vous vous êtes fait avoir : un vous a refilé une vieille!) et avait déjà son manche a balais coincé où je pense! 🤡

    Et le dis pas que Watson se balade déjà avec sa trousse médicale et son flingue de l’armée ? 🤣😂🤣

    Aimé par 1 personne

    • Oui, elle est américaine, je sais… c’est juste pour le plaisir qu’on la fait vivre en France et puis à Londres. On a le droit de violer l’histoire si c’est pour lui faire de beaux enfants….

      Irene et Tom, ça aurait fait un sacré duo de chenapans, ça !!

      Holmes a dû naître déjà grand, en effet, jamais été bébé, lui, a jamais sali ses couches… et puisque Watson n’est pas avec notre trio de jeunes, je ne peux pas te dire si oui ou non quand il était petit, il avait déjà une trousse pour jouer au médecin non conventionné avec les filles…. PTDR

      J'aime

  2. C’est une idée originale de mêler Sherlock et Lupin surtout que Lupin ne l’apprécie pas vraiment me semble t-il mais la littérature c’est fait pour s’évader et rêver quelque soit l’âge. Ce qui m’a le plus amusé c’est ton illustration pour le mois anglais, je la trouve très marrante.

    Aimé par 1 personne

    • C’est en effet une collection de romans pour s’évader, pour que les jeunes lisent, s’amusent et découvrent les oeuvres originales avec Holmes ou Lupin, ou les deux ensemble.

      Hihihi, j’aime m’amuser et la photo, en la revoyant pour la Xème fois, a déclenché un truc dans mon esprit mal tourné.

      J'aime

    • Le grand sera content ! Ensuite, si tu veux, tu pourras utiliser le siège de Paris pour lui expliquer que la guerre 14-18 vient de loin et des vieilles rancoeurs entre les différents empires européen.

      J'aime

  3. En parlant d’Irene…

    Je viens de retrouver l’aria chantée par Irène dans l’adaptation Granada du Scandale en Bohême ! Là où Sherlock trouve qu’elle chante comme un ange… il ne croit pas si bien dire : les anges n’ont pas de sexe et la voix de contralto est assez androgyne…

    Il s’agit de « Dove sei, amato bene » (Où est tu ma chérie? – oui en tant que contralto elle peut chanter des rôles d’hommes) dans l’opéra Rodelinda de Handel!🤓

    Ça me gratouillait à chaque fois que je revoyais l’épisode ! C’était du Handel à n’en pas douter… les anglais l’ont toujours aimé même à une époque où on ne jouait plus les autres compositeurs de la période baroque… mais encore fallait il retrouver de quel opéra ça venait et de quel air il s’agissait… j’ai la partition même !

    Wouaou! Je suis heureuse d’être contente! Voilà qui va illuminer mon weekend! 😁😁😁

    Oui… il ne me fait pas grand chose… d’accord… 🙄

    Aimé par 1 personne

    • Oh, putain, faudra que je l’ajoute à « vous vous coucherez moins bête », sauf que je n’en avait pas fait à l’époque où j’avais parlé de cet épisode.

      Ma journée est déjà ensoleillée, là, elle vient de passer au niveau caniculaire… (un mot que j’aime car on peut facilement le faire dévier).

      J'aime

      • Moi c’était canicule en cuisine! J’ai fait un gigot de 7heures (enfin une épaule… c’est le gigot de devant en fait!) pour mes parents (j’en avait fait un pour ma belle famille le lundi de Pâques et il ne fallait pas faire de jaloux)!!! 😓 Pas de bol il faisait trèèès chaud! Évidemment comme d’habitude les enfants ont dit « beurk » pour me faire enrager mais se sont resservis en se fichant bien de savoir s’il y en avait pour tout le monde! Arrrg! 😡

        Aimé par 1 personne

        • Après cauchemar en cuisine présenté par Etchebest, voici venir « canicule en cuisine », présenté par Ida. Une émission hotte… mdr

          Ben avec ma mère, si on avait dit « beurk » et qu’ensuite on se serait resservi, on se le serait fait dire !

          7h de cuisson ? Four à petites températures, alors ??

          J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s