Bilan Mois Anglais – Juin 2017 [Saison 6] – I’ll be back !!

Putain, sa mère, le Mois Anglais est déjà terminé !! Un mois de passé ! Plus d’un mois intégral de vacances de passé (j’étais en congé depuis le jeudi 25 mai – pas frapper, pas frapper) et lundi 03 juillet, je recommence le turbin…

Si quelqu’un a une corde, je vais aller me pendre, tiens… Mais avant de trépasser, je vais tout de même vous dresser le Bilan du Mois Anglais 2017, saison 6 qui était organisé par Lou et Cryssilda.

Un Mois Anglais que je vis chaque année intensivement, immergée que je suis dedans. Tout un mois à vivre aux couleurs et au rythme de l’Angleterre, ça vous marque.  Dur ensuite de revenir à l’heure normale…

Comprenez… Quand je joue le jeu, je joue le jeu à fond et j’entre dans le personnage mieux que si j’étais infiltrée :

Le Mois Anglais, c’est 30 jours de réveil avec l’hymne du « God save the Queen » !

Tous les matins, mon homme était obligé de lever les couleur de l’Union Jack ! Trooping The Colour pendant 30 jours, au saut du lit.

Le Mois Anglais, c’est 30 jours à boire mon thé avec le petit doigt en l’air et à parler avec l’accent anglais.

D’ailleurs, un soir, regardant amoureusement mon mari, je lui dis, avec l’accent so bristish :
— Chouchou, mon vieux complice…
Et il me répondit, ce sagouin :
— La peau de mes couilles aussi…
[Blague phonétique, faites marcher vos neurones pour la comprendre]

Le Mois Anglais, en 2017, c’est  un challenge que j’ai encore honoré en publiant pas moins de 47 billets en 30 jours.

Le Mois Anglais, c’est aussi :

  • 256 tasses de café bues
  • 52 mugs de thés divers bus
  • 14 tartes aux framboises
  • Un Chouchou devenu masseur afin d’éviter la crampe des poignets
  • Un ravitaillement en bières durant ce marathon que furent ces 30 jours de folie

Anybref, trêve de plaisanterie, voici donc la liste de tous les billets publiés durant le Mois Anglais 2017, avec les liens vers les critiques et, tout en dessous, ce que j’aurais aimé faire mais que je n’ai pas eu le temps de faire, malgré le fait que je n’ai dormi que 5h à 5h30 par nuit durant toutes mes vacances.

Entre préparer les valises, partir dans le Sud, faire des randos, les marchés locaux, de la piscine, lire, écrire, je n’ai pas eu beaucoup le temps de peindre la girafe.

Heureusement que j’avais visionné mes séries et mes films avant de partir car je n’aurais pas eu le temps sur mon lieu de villégiature pour les regarder !

♫ Et maintenant, que vais-je faire ? De tout ce temps, depuis que le Mois Anglais est fini… ♪

Scores précédents et le nouveau :

  • 2013 : 36 billets !! (Titine comprenait son erreur de m’avoir inscrite de force)
  • 2014 : 62 billets !! (Burn-Out pour Titine et moi aussi)
  • 2015 : 41 billets !! (Des vacances pour Titine, quasi)
  • 2016 : 51 billets !! (J’ai fait honneur à ma réputation)
  • 2017 : 47 billets !! (3ème meilleur score, mon record absolu de 62 billets  étant impossible à battre et celui de 51 difficile à égaler)

Liste ce ce que j’ai lu et vu (et écrit) durant le Mois Anglais (47) :

  1. Sombre Mardi : Nicci French [ROMAN]
  2. Le peuple de l’abîme/d’en bas : Jack London [ROMAN]
  3. Autopsie – Whitechapel : Maniscalco [ROMAN]
  4. Moi, Sherlock Holmes : William S. Baring-Gould [ROMAN]
  5. La Dernière Expérience – SHAnnelie Wendeberg [ROMAN]
  6. Agatha Raisin – T1 – La quiche fatale : Marion Chesney [ROMAN]
  7. Agatha Raisin – T2 – Remède de cheval : Marion Chesney [ROMAN]
  8. Livre rouge de Jack l’éventreur (Nouv. éd. actualisée) : Bourgoin [ROMAN]
  9. Petits meurtre à Mangle Street : M.R.C. Kasasian [ROMAN]
  10. Sherlock, Lupin et moi -T2 – Dernier acte à l’opéra : Adler [ROMAN]
  11. Sherlock Holmes – Le défi d’Irene Adler – T4 : Ced [BD]
  12. Astérix – T8 – Astérix chez les Bretons  : Goscinny & Uderzo [BD]
  13. Tif et Tondu – T19 – Sorti des abîmes :Will & Tillieux [BD]
  14. Tif et Tondu – Tome 25 – Le Retour de la Bête : Tillieux & Will [BD]
  15. Mémorial Sherlock Holmes I : Baudou [ROMAN]
  16. Nouveau mémorial Sherlock Holmes II : Baudou [ROMAN]
  17. Le musée de l’Holmes : Baudou & Gayot [ROMAN]
  18. Agatha, es-tu là ? : Nicolas Perge [ROMAN]
  19. Le retour de Jack L’Éventreur : J.B Livingstone [ROMAN]
  20. Un vampire menace l’empire – T1 : Gérard Dôle [ROMAN]
  21. Élémentaire, mon cher Holmes : Albert Davidson [ROMAN]
  22. Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse : Bernard Oudin [ROMAN]
  23. Le rat géant de Sumatra : Rick Boyer [ROMAN]
  24. Morwenna : Jo Walton [ROMAN – LC avec Stelphique]
  25. La mort à ses raisons – H. Poirot : Sophie Hannah [ROMAN]
  26. Soul of London : Gaëlle Perrin-Guillet [ROMAN]
  27. Le témoignage du pendu : Ann Granger [ROMAN]
  28. Le donjon du bourreau – Frère Athelstan – T2 : Doherty [ROMAN]
  29. Maurice : E.M Foster [ROMAN]
  30. Les Mémoires de Fanny Hill – Femme de plaisirCleland [ROMAN]
  31. Watchmen – Intégrale : Alan Moore [COMICS]
  32. V pour Vendetta : Alan Moore [COMICS]
  33. Sherlock – Le guide de la série : Steve Tribe [GUIDE]
  34. Sherlock Holmes – La manoir de l’abbaye [SÉRIE]
  35. Sherlock Holmes – Le rituel de Musgrave [SÉRIE]
  36. Sherlock Holmes – L’homme à la lèvre tordue [SÉRIE]
  37. Sherlock Holmes – L’école du prieuré [SÉRIE]
  38. Sherlock Holmes – Les six Napoléons [SÉRIE]
  39. Downton Abbey – Saison 2 [SÉRIE]
  40. Broadchurch – Saison 2 [SÉRIE]
  41. Rillington Place [SÉRIE]
  42. Happy Valley – Saison 1 [SÉRIE]
  43. Sherlock Holmes – The crucifer of Blood [FILMS]
  44. Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street [FILMS]
  45. The Full MontyPeter Cattaneo [FILMS]
  46. The Dark Knight – Le Chevalier noir : Christopher Nolan [FILMS]
  47. Basil détective privé [DESSIN ANIMÉ]

Les non lus, non vus, non écrits, pourraient se retrouver pour le challenge « A Year In England » de Titine qui recommence en août…

  1. Agatha Raisin – T3 – Pas de pot pour la jardinière [ROMAN]
  2. Les étrangers dans la maison : Harvey [ROMAN]
  3. Rouge ou mort : David Peace [ROMAN]
  4. La disparue d’Angel Court : Anne Perry [ROMAN]
  5. La malédiction de la maison Foskett : M.R.C. Kasasian [ROMAN]
  6. La Rose pourpre et le Lys – T1 : Michel Faber [ROMAN]
  7. L’Amant de Lady Chatterley : D.H. Lawrence [ROMAN]
  8. Le brouillard tombe sur Deptford : Ann Granger [ROMAN]
  9. Oscar Wilde et le mystère de Reading : Brandreth [ROMAN]
  10. Meurtres en majuscules – H. Poirot : Sophie Hannah [ROMAN]
  11. Les passes-temps de Sherlock Holmes : Réouven [ROMAN]
  12. Maudit mercredi : Nicci French [ROMAN]
  13. Moriarty – Le chien des d’Urberville : Newman [ROMAN]
  14. La chambre blanche : Waites [ROMAN]
  15. Je suis Pilgrim : Terry Hayes [ROMAN]
  16. Dr Foster – Saison 1 [SÉRIE]
  17. Taboo – Saison 1 [SÉRIE]
  18. Black Mirror – Saison 1 [SÉRIE]
  19. The Fall – Saison 1 [SÉRIE]
  20. The Queen – Saison 1 [SÉRIE]
  21. Gladiator : Rydley Scott [FILMS]
  22. Blackout Ripper : Tueur en série [ARTICLES]
  23. L’opium et ses fumeries [ARTICLES]

Publicités

Maurice : E. M. Forster

Titre : Maurice

Auteur : Edward Morgan Forster
Édition : 10-18 (2006)
Édition originale : Maurice (Edward Arnold Publishers Ltd) Écrit vers 1913, mais publié seulement en 1971

Résumé :
Dès son plus jeune âge, Maurice Hall est hanté par des rêves dont il s’explique mal la nature étrange et mélancolique.

Contrairement à « Howards End », « Avec vue sur l’Arno » et « Route des Indes », plongées dans la conscience féminine, ce roman publié à titre posthume retrace le parcours initiatique d’un jeune homme, Maurice (James Wilby dans l’adaptation de James Ivory), jalonné de ses rencontres avec Clive (Hugh Grant), étudiant comme lui à Cambridge, puis Alec, garde-chasse de ce dernier.

Éveil à la conscience (amorcé à Cambridge, lieu du bonheur et de la tolérance pour Forster), Maurice est le récit de la lente progression du héros vers une véritable connaissance de soi.

Au-delà de l’histoire d’amour et de la prise de conscience homosexuelle, Maurice se distingue des autres romans de Forster par son caractère plus intimiste et par la forme plus radicale que revêt l’expression de la liberté individuelle.

Placée sous le signe de la gradation, cette œuvre est peuplée de personnages qui sont aux autres autant d’étapes vers l’accomplissement de soi.

Maurice, jeune homme médiocre, devient par la grâce d’une liberté conquise de haute lutte contre lui-même un véritable héros forsterien.

Critique :
L’amour qui n’ose pas dire son nom… Ou l’homosexualité dans les très sélectes universités anglaises.

Maurice a mis du temps pour comprendre qu’il marchait de l’autre côté du trottoir ! Il a fallu qu’il entre à Cambridge pour enfin ouvrir les yeux sur ses préférences sexuelles.

Oui, sa préférence à lui, ce sont les jeunes garçons de son âge dont un camarade d’université qui deviendra son compagnon, même si jamais rien n’est affiché.

En ce temps-là (1910), en Angleterre, l’amour entre hommes était toujours considérée comme un crime et passible de peine de prison tandis qu’en France, le code Napoléon avait déjà rendu la chose « légale ».

Pour vous dire la bêtise humaine : si l’homosexualité masculine était punissable, celle entre les femmes pas car le législateur ne l’avait pas prise en compte. Paraîtrait que la reine Victoria avait trouvé tellement répugnant qu’elle avait jugé la chose impossible. Mais je n’ai aucune preuve de ses dires non plus.

Pas facile de vivre son homosexualité dans l’univers conformiste et répressif de l’Angleterre édouardienne !

Maurice n’appartient pas à l’aristocratie proprement dite, mais nous évoluons dans les milieux bourgeois, les milieux où on ne se mélange pas entre classes, où les domestiques sont priés de rester à leur place, où il faut sauvegarder les apparences, quoiqu’il arrive.

Cette société bourgeoise anglaise est régie par des règles désuètes, vieillottes, bourrée de morale chrétienne, tout le monde était enfermé dans un carcan plus serré qu’un corset taille XS porté par le troll Hébus de la série fantasy Lanfeust !

Franchement, j’ai eu très envie d’en baffer plus d’un et plus d’une, dans ce roman riche en apprentissage de la vie chez les bourgeois, qui, comme le chantait si bien Jacques Brel ♫ Les bourgeois c’est comme les cochons Plus ça devient vieux plus ça devient bête ♫

Nous suivrons le récit du jeune Maurice, de ses 14 ans à ses 24 ans, passant d’un enfant effacé, paresseux, dans les jupons de maman, à un étudiant du collège effacé, paresseux, puis, enfin la chenille deviendra papillon avec Maurice amoureux d’un camarade, filant le parfait amour, mais sans le consommer !

Ah ben oui, messieurs dames ! L’amour entre hommes était plus toléré s’il était platonique. Se chipoter la chose, mon dieu, vous n’y pensez pas ! Nos deux amants s’aiment mais ne s’astiquent pas le manche mutuellement, aucun ne jouant avec la batte de criquet de l’autre.

Entre nous, bourré d’hormones qu’ils devaient l’être à 19-20 ans, je me demande comment ils ont fait pour ne pas succomber à la bêbête à deux dos.

James Wilby & Hugh Grant

Maurice est un personnage qui va évoluer au fil des pages, passant de chenille pataude effacée à papillon flamboyant d’amour, avant de virer tyran avec sa mère et ses deux petites sœurs.

Si la première histoire d’amour a tout d’une folie entre deux jeunes gens, la seconde histoire d’amour, celle qui sera le moins développée dans le livre, est pour moi la plus importante, la plus mûre, celle où Maurice aura le plus de couilles, ou il sera le plus touchant et où il prendra encore plus de risques en transgressant toutes les règles de l’époque, notamment le mélange des classes.

Un livre que j’ai tardé à lire, reportant sans cesse la lecture au fil des Mois Anglais et là, je suis contente d’avoir pris le taureau par les cornes car c’est une œuvre majeure en ce qu’elle nous parle des difficultés de vivre son homosexualité et des carcans empesés de la bourgeoisie anglaise.

Sans compter que le roman nous laisse avec moult question : Clive a-t-il vraiment changé de bord où a-t-il eu peur des conséquences à long terme de cet amour interdit ? Maurice avait-il vraiment envie de rentrer dans la normalité ?

Bon, yapuka se faire le film, maintenant, afin de découvrir le jeune Hugh Grant déjà super sexy et le futur Lestrade de la série Sherlock BBC (Rupert Graves).

Le Mois Anglais (Juin 2017 – Saison 6) chez Lou et Cryssilda.