La Compassion du Diable : Fabio M. Mitchelli [Intro – Défi CannibElphique]

— Le diable peut-il avoir de la compassion ? Tu en penses quoi, ma Belette Cannibal ?
— Avant tout, le diable existe-t-il vraiment ? Si oui, qu’est-il vraiment ? Un ange déchu par Dieu ? Un être malfaisant ? Ou bien n’est-ce qu’une invention de l’Homme afin de se trouver un bouc émissaire qui ne pourra jamais se défendre ?
— Heu…
— T’inquiètes, je n’ai pas les réponses à mes questions métaphysiques. Et toi ?
— Non plus… On devrait plutôt orienter la discussion sur le titre, ça nous éviterait les migraines sans fin et des réponses que nous n’aurons jamais.
— Qui sait si nous ne les aurons pas un jour, ces foutues réponses ? Alors, partons du principe que le Diable existe et qu’il fasse preuve de compassion… On revient alors dans l’hypothèse d’un ange déchu par Dieu pour avoir voulu…
— STOP, tu digresses la Belette !
— Sorry Stelphique… Ma foi, vu qu’il est noté dans le résumé « Le cannibale de Cleveland… et vous. Votre compassion… celle pour le diable », je me demande si le titre est bien trouvé car nous sommes plus devant de la compassion POUR le diable que la compassion DU diable réel… Si tant est que celui présent dans ces pages ait eu un jour de la compassion ou de la commisération pour ses victimes.
— Pas facile, hein, le jeu des intros ?
— C’est rien de le dire…
— Sinon, tu connais la dernière, ma Belette ? Je suis en train de lire ce roman à Lourde…
— Arrêtes ton char Ben-Hur, je ne te crois pas ! Lire « la compassion du diable » à Lourde, ce serait trop fort !
— Je te le jure ! De plus, j’ai vue sur le cimetière ! Tiens, en voici la preuve !
— Putain, là, ma Stelphique, tu déchire ta race et la mienne ! Elle est trop forte ma binômette !

Publicités