L’homme qui mit fin à l’histoire : Ken Liu

Titre : L’homme qui mit fin à l’histoire

Auteur : Ken Liu
Édition :  Le Bélial’ (25/08/2016)

Résumé :
FUTUR PROCHE.
Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation.

Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d’État.

Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l’Unité 731 se livra à l’expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d’un demi-million de personnes…

L’Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d’occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l’Histoire.

Critique : 
La preuve que rien n’est écrit et que rien n’est jamais gagné… Voilà un court roman (une longue nouvelle ?) qui est encensé de partout et moi, je viens de passer royalement à côté.

Pourtant, le postulat de départ avait tout pour me plaire : Evan, un historien, et Akemi, une physicienne (en couple), inventent un scanner quantique qui permet à un témoin de revivre un moment du passé du monde comme s’il y était lui-même. Limite : un moment revécu devient inaccessible à toute observation ultérieure (problème de la mesure en physique quantique).

Attention, je ne suis pas passée à côté de tout non plus !

Je me suis instruite sur l’Auschwitz asiatique (ne me demandez pas s’il est pire ou moins pire que celui des Allemands,  à ce niveau là, on ne compare pas), cette Unité 731 dont je ne connaissais même pas l’existence, vu qu’on ne m’en avait jamais parlé et que, malgré mes nombreux livres lus sur la Seconde Guerre Mondiale, je n’en avais pas connaissance du tout.

Oui, je suis tombée de haut, j’ai eu froid dans le dos, pourtant, l’auteur nous livre un compte-rendu de certaines des horreurs qui s’y sont passé avec un ton froid, clinique et j’ai trouvé ça dommage, j’aurais aimé ressentir plus d’émotions.

Le problème des dilemmes qui se présentent face à cette possibilité de retourner voir l’Histoire, seul, et puis qu’après plus personne ne puisse y avoir accès est bien traité, on sent les tiraillements, les discussions, les problèmes de consciences des uns et des autres, la question de quelle personne envoyer, les silences du Japon qui ne veut pas que l’on fouille dans ses placards obscurs et peu reluisants, tout cela est bien traité.

Et moi, je suis passée à côté. Ce petit roman de SF ne devait pas être fait pour moi.

À vous de le tester pour voir si vous serez dans la majorité qui l’a apprécié ou si comme moi, l’écriture sous forme de documentaire vous déroutera, ainsi que la froideur de l’écriture.

Le Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2017-2018) , Le « Challenge US 2016-2017 » chez Noctembule.

Publicités

41 réflexions au sujet de « L’homme qui mit fin à l’histoire : Ken Liu »

  1. Je te rassures, d’autres que toi sont passés à côté. Pour ma part j’ai adoré et surtout j’ai bien aimé cette forme de documentaire pour traiter un tel sujet ainsi que sa froideur presque clinique.
    Mais comme c’est assez particulier, cela ne convient pas à tous les lecteurs.

    Aimé par 1 personne

  2. Oui… mais non… tous ces allers/retours dans le temps c’est le truc qui me fait vite perdre le fil… et pis c’est même pas possible! Parce que pour voyager dans le temps, il faudrait s’éloigner et revenir sur Terre à une rapidité supérieure à la lumière sauf que toute embarcation soumise à un tel traitement s’effondrerait sur elle même ! 🤓

    Alors que tout ça c’est même pas vrai! C’est des blagues! Alors comme j’arrive pas à y croire et ben ça marche pas sur moi! 🙄

    Harry Potter? Oui j’ai bien aimé ! C’est pas réaliste non plus? Ben… c’est pas que je crois à la magie ou que je me prenne pour une fée évidemment mais au moins on sait que c’est pas vrai et on ne te gave pas de termes pseudos scientifiques censés faire « genre c’est vrai »! C’est ça le truc qui fait que j’accroche pas avec la SF! 😐

    Aimé par 1 personne

    • Il y a des explications au début, sur le truc qui fait qu’on peut « voir » le passé de la terre, comme avec la lumière des étoiles qu’on voit alors qu’elles sont vieilles de 20 ans ou plus…

      HP possède des tas de références à nos légendes…

      J'aime

    • Non, j’ai appris des horreurs, un peu plus, tu me diras… mais j’ai trouvé le ton trop froid, je n’ai pas ressenti les émotions que j’aurais dû ressentir quand je lis ce genre d’horreurs…

      Mais ceci n’est que mon avis, bien entendu.

      J'aime

  3. Ping : L’homme qui mit fin à l’histoire – Ken Liu | 22h05 rue des Dames

  4. J’ai beaucoup aimé mais je comprends tout à fait ce qui a pu te rebuter (et je crois que tu n’es d’ailleurs pas la seule ^^)

    J'aime

  5. Ping : Bilan Livresque Mensuel – Août 2017 | The Cannibal Lecteur

  6. Ping : Deuxième bilan du challenge polar et thriller 2017-2018 | deslivresetsharon

  7. Ping : Bilan n°3 du challenge Polar et Thriller – octobre 2017 | deslivresetsharon

  8. Ping : Bilan n°4 du challenge Thriller et polar | deslivresetsharon

  9. Ping : Bilan du challenge polar et thriller | deslivresetsharon

  10. Ping : Bilan du challenge polar et thriller – janvier 2018 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s