[TAG] Liebster Awars – Collectif polar

Bon, ma Geneviève de chez Collectif Polar m’en joue des bien bonnes, je vous jure !! Le truc qu’elle me demande ?? C’est pas rien…

  • Donner 11 infos sur moi

  • Répondre aux 11 questions de Collectif Polar qui m’a taguée

  • Nominer moi-même 11 blogueurs  et leur poser 11 questions (ce que je ne ferai pas)

1. Heu…. Ben moi aussi j’ai trouvé le grand amour, même s’il ne mesure que 1,65m… et puis bon, j’espère que c’est le grand amûr, parce que, qui connait le futur ? Pas moi ! (Tiens, encore une info sur moi). Bon, ça dure depuis 2001, on a passé le cap des 16 ans. Oh putaing, ça ne me rajeunit pas !!

2. Comme Collectif, j’ai tendance à être bordelique dans mon antre (mon bureau à la maison, mais c’est aussi un bordel organisé puisque je n’ai jamais perdu un câble de mes nombreux disques durs, ni un capuchon de clé USB !!

Et puisque des études sérieuses nous disent que le désordre est une qualité, moi, je ne vais pas les contredire !

3. La fidélité n’est pas que l’apanage des animaux poilus que sont les chiens car moi aussi je le suis, fidèle, même si je ne remue pas de la queue. Ça c’est monsieur mon époux qui remue de la queue… Oui, je sors !!

4. Je bosse pour la Mafia, je suis leur comptable attitrée et comme dernièrement j’ai passé mon brevet « béton », je suis aussi la préposée au bétonnage de certaines personnes un peu trop casse-couilles !

5. Mon dada, en plus de la lecture et du PC, c’est les chevaux. J’en possède 3 dont une qui ne fout plus rien car pensionnée. Et quant elle m’énerve, je la menace de finir dans une lasagne de chez Findus. Ça marche, elle a la trouille !!!

6. Je suis assez calme mais je peux m’énerver à mort sur mon PC, du moins, sur mon ancien PC qui ramait tellement que je perdais un temps de fou dessus, et je ne vous raconte pas la fumée qui m’est sortie par les oreilles quand mon navigateur a planté, envoyant ma chroniques par pertes et profits…

7. J’aime la lecture depuis mon âge tendre (et tête de bois) et j’aimais que mon papy me lise des histoires, il me les lisait tellement que je connaissais les répliques par cœur et malheur à lui s’il se trompait.

8. Enfant, j’étais assez solitaire, une bonne bédé et on ne m’entendait plus. Les livres ont toujours été un moyen d’évasion.

9. Autant je peux bosser comme une malade quand il le faut, autant je sais aussi rester à rien foutre, à glander, durant des heures, et même des jours. J’adore ça !

10. Je ne suis pas une intoxiquée du smartphone, je surfe rarement sur mon téléphone, il peut même rester sur une table toute la sainte journée, mais mon PC, c’est un autre problème, là, je suis grave intoxiquée !

2 jours sans PC, je sais, mais pas plus… Rien que d’y penser, ça me fout la trouille.

11. Je ne suis pas une méchante, mais quand on me cherche, on me trouve et là… gare à ses fesses !

Passons à ces 11 questions que Collectif me pose: 

1- Comment t’es venue l’idée de ton blog et y as-tu réfléchi longtemps avant de te lancer ?

Bêtement parce que tout le monde en faisait un, que ça avait l’air chouette et plus interactif que le site que je venais de créer. J’ai réfléchi, oui, mais moins longtemps que pour le site, même j’ai tâtonné assez bien pour trouver une plate-forme digne de ce nom.

J’ai fêté mes 5 ans de blog sur WP ce 1er septembre.

2 – Quel temps consacres-tu à ton blog ?

Pour moi, je dirais pas assez, pour d’autres, ils diraient trop longtemps… Mes parents ne comprendraient pas, par exemple, qu’on puisse passer autant de temps sur le Net et sur son blog.

On pourrait dire quelques heures par jour, car entre aller lire les articles des potes, répondre aux commentaires, écrire ses articles, ma foi, ça me prend bien quelques heures quotidienne, mais c’est aussi une bouffée d’air pour moi après la journée (et même pensant la journée, je surfe, mais chut, le patron n’est pas au courant !!).

3- Quels sont les retours les plus positifs liés à ta vie de blogueur ?

Des commentaires d’auteurs, mais surtout les belles amitiés virtuelles qui sont nées sur le Net, avec les blogs des copinautes.

4- Quel temps consacres-tu à la lecture ?

Plusieurs heures par jour, du moins quand je sais, parce que lorsque je suis à la campagne en train de m’occuper de mes canassons, je te jure que je n’ai pas le temps de lire une seule minute !!

En semaine, j’essaie de me lever plus tôt pour lire durant les heures calmes du petit matin blafard. Au soir aussi, quand mon homme est au lit, dans la tranquillité de la nuit.

5- Peux-tu citer 3 polars (Roman policier, thrillers, roman psychologique, roman noir, polar historique…) qui t’ont marqué et nous dire pourquoi ?

  1. « Pottsville, 1280 habitants » de Jim Thompson pour avoir rendu un assassin aussi drôle, aussi cynique, pour m’avoir fait rire alors que j’aurais dû frémir.
  2. « Le chien des Baskerville » de Sir Arthur Conan Doyle pour m’avoir fait découvrir de diable de Sherlock Holmes.
  3. « Dix petits nègres » d’Agatha Christie pour m’avoir happé dans un récit diabolique, sans que je puisse poser ce roman, à tel point qu’il fallait me l’arracher des mains.

Vous remarquerez que je n’ai pas triché et que je n’en ai cité que 3 alors que ça démangeait d’en balancer plus  !!

 6 –  Peux-tu citer 3 livres autres que du policier qui t’ont marqué et nous dire pourquoi ?

  1. « Mon ami Frédéric » de Hans Peter Richter pour la découverte de la barbarie humaine de l’avant-guerre, en Allemagne, vis-à-vis des Juifs. Un traumatisme à l’époque.
  2. « La plupart ne reviendront pas » d’Eugenio Corti pour l’horreur de la seconde guerre mondiale vue par les soldats italiens sur le front russe.
  3. « À l’ouest, rien de nouveau » de Erich Maria Remarque pour la prise de conscience du fait que les Allemands n’étaient pas tous des enfants de salauds, mais des êtres humains aussi qui avaient souffert de l’imbécilité des gouvernements.

Putain, deviendrais-je une sainte ?? Deux fois de suite que je ne triche pas !!

7- Es-tu adeptes de la PAL ? Combien de livre compte-t-elle ?

Je suis une grande malade de la PAL et tu le sais, au dernier comptage à la grosse louche, on en était à 1.500 livres à lire.

8- Combien de temps penses-tu pouvoir tenir sans lire ?

Avant, j’aurais dit « IMPOSSIBLE » mais plus maintenant, je sais que lorsque je suis prise par des choses importantes à faire, je n’ai plus le temps de me consacrer à la lecture et je suis tellement fatiguée au soir que je n’ai même plus le courage de lire quelques lignes, ou alors, juste quelques lignes…

Au dernières nouvelles, j’ai tenu 3 jours… Mais j’avais lu mon Canard Enchainé au petite déjeuner, tentant tant bien que mal de manger et de lire en paix avec le chat sur les genoux ! Ce fut impossible…

9- Combien de temps es-tu déjà resté sans lire ?

Il fut une année où j’avais lu moins que d’habitude, genre 86 romans, pas plus. J’ai parfois des moments où je n’ai pas envie de lire un roman, mais alors, je prendrai une bédé puisque j’ai du mal à déjeuner sans avoir un truc à lire devant mes yeux (une 12ème chose sur moi que je vous offre).

Il n’y a que si je me contente de ma tasse de lait que je ne lis pas, mais je regarde, par la fenêtre de la cuisine, les jardins des voisins.

10- Y a-t-il une question que tu aimerais que je te pose ? Et peux-tu y répondre ?

Oui, demande-moi comment on appelle un dinosaure homosexuel et oui, je te répondrai volontiers !!!

11 – Une lecture commune, ça te dit ?

Je suis toujours partante pour de nouvelles découvertes, mais faudra demander à ma Binômette quand j’aurai du temps dans notre planning, parce que je pense que c’est hot jusque la fin de l’année ! Sans compter que j’en ai encore deux avec Bianca (une en septembre et une en octobre).

Publicités

Lucky Luke – Tome 24 – La Fiancée de Lucky Luke : Morris & Guy Vidal


Titre : Lucky Luke – Tome 24 – La Fiancée de Lucky Luke

Scénariste : Guy Vidal
Dessinateur : Morris

Édition : Dargaud (1985)

Résumé :
Purgatory, une petite ville de l’ouest américain, se vide de ses habitants. Bientôt, il ne reste plus que quinze personnes. Et ce sont tous des hommes. Situation pour le moins burlesque, parce qu’à l’est il y a des milliers de femmes sans hommes.

Il ne restait dés lors qu’une seule alternative, faire traverser tout le pays par une caravane afin de retrouver l’âme soeur.

Et pour conduire cette caravane, c’est Lucky Luke qui est choisi. Car ce sont les femmes de l’est qui voyageront en caravane.

Luke n’est pas du tout enthousiaste. Il aurait préféré des vaches ou des pionniers. Mais au vu de l’insistance du maire, il est contraint de céder.

Critique :
Mais qu’est-ce que c’est que cet album ? On dirait une resucée de l’excellent « La caravane » avec Lucky Luke qui doit escorter un convoi de caravanes, mais composée uniquement de femmes…

Certes, le conducteur n’est pas Ugly Barrow, mais Hank Bully (la dilligence) et Lucky Luke sera accompagné d’un jeune précieux pour qui les femmes ne sont pas sa tasse de thé.

Hank Bully jure moins sur ses mules que Ugly Barrow (la caravane), mais l’assistant de Luke a tout des manières de Monsieur Pierre, le coiffeur français de « La caravane ».

Même scénario, puisqu’à quelques détails près, les mêmes choses se répètent : un méchant s’est glissé dans la caravane des femmes, se déguisant et il faudra le démasquer, elles se feront attaquer par les indiens et le moyen de s’en sortir sera à peu de choses près le même que le stratagème utilisé dans l’album « La caravane », elles vivront quelques péripéties et subiront des avaries.

Autrement dit, pour moi, et ceci n’est que mon humble avis, la soupe sent le réchauffé, pour ne pas dire le brûlé !

Certes, nous auront l’intervention des Dalton, mais en très peu de pages. Cela valait-il la peine de les faire intervenir ? Non… De plus, comment pouvaient-ils se trouver à proximité de la ville de destination de Lucky Luke ??

L’album aurait pu être drôle avec les clichés sur les femmes que pensent les hommes, les auteurs en utilisent quelques uns, dont celui de la femme toujours en retard, comme Lily, une femme du convoi, ce qui fera dire plus tard à Luke « Rassemblez des mules et Lily ! ».

Le seul autre gags vraiment drôles proviendra d’un Dalton s’écriant « Un puma ! » et le puma s’écriant en même temps « Un dalton », pour le reste, c’est sous-exploité, je trouve.

De plus, la fiancée de Lucky Luke est un titre trompeur puisque lors de l’arrivée de la caravane, le fiancé dévolu à Jenny est en prison, les officiels de la ville ne veulent pas le libérer (il a fait une peccadille) et demandent donc à Lucky Luke de jouer le rôle du fiancé de mademoiselle Jenny et de vivre sous le même toit…

Rien de drôle, surtout que les cases dévolues à cette vie en commun sont peu nombreuses et comportent très peu de situations vraiment drôles ou cocasse.

Bref, un album qui sent la soupe réchauffée, qui est sous-exploité niveau gags potentiels, dont les Dalton n’ont rien à faire là pour si peu de cases et je ne dirai qu’une seule chose : AU SUIVANT !!

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2017-2018), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, le Challenge « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur et Le « Mois Américain – Septembre 2017 » chez Titine.