Coups de crocs : Erle Stanley Gardner [Perry Mason 4]

Titre : Coups de crocs

Auteur : Erle Stanley Gardner
Édition : Presses de la Cité – collection « Un mystère » N°680 (1963)
Édition originale : The Case of the Howling Dog (1934)

Résumé :
Imaginez qu’un homme au bord de la crise de nerfs surgisse dans votre bureau. Que cet individu vous annonce qu’il désire porter plainte contre le chien de son voisin. Qu’il profère des menaces à l’encontre dudit voisin et vous implore de faire quelque chose, vite, très vite !

Comme Perry Mason, le célèbre avocat détective, vous auriez sûrement quelques doutes sur l’état mental de votre client.

Mais quelle serait votre réaction si, après enquête, à la place d’un voisin bien vivant et d’un chien qui hurle à la mort, vous découvriez deux cadavres ? Vous auriez tendance à soupçonner votre visiteur de la veille, n’est-ce pas ?

Mais auriez-vous tout à fait raison ?

C’est justement la question que se pose Perry Mason, qui s’est toujours méfié de l’évidence…

Critique :
La Belette Cannibal est toujours à la pointe des dernières nouveautés, de l’actualité littéraire brûlante, des lectures les plus tendances, les plus « in » du moment, la preuve – s’il en est besoin – avec ce roman paru en France en 1963 et aux États-Unis en 1934 !

Si ça c’est pas de la chronique avant l’heure et novatrice, ce n’en sera jamais !! PTDR

Perry Mason, je l’avais découvert par le plus grand des hasards en me plantant dans mon achat lors d’une de mes incursions dans ma bouquinerie préférée.

J’avais pris la chose avec calme et, puisque j’avais un roman à lire, je l’avais entamé de suite (c’était une des « nouvelles » publications de 1986 aux éditions J’ai Lu) et j’avais accroché aux enquêtes hors norme de cet avocat détective et de sa pétillante secrétaire.

Ensuite, j’avais découvert la série télé avec Raymond Burr (fort différente des romans) et, last but not least, entamé la collection de tous les Perry Mason publiés chez J’ai Lu, ou, encore mieux, chez Presse de la Cité, dans la Collection Un Mystère.

Le monde judiciaire, c’est un monde que j’apprécie, les grandes plaidoiries, les avocats, les cols en fourrure, tout ça a le don de m’exciter au plus haut point et ce que j’apprécie aussi, dans les enquêtes de l’avocat au grand coeur, c’est que nous sommes dans les années 30, donc, pas de GSM, de PC et on s’arrête encore dans les cabines téléphoniques pour passer ou recevoir des coups de fils.

Délicieusement rétro et vintage, j’adore lire un Perry Mason lorsque j’ai envie de me changer les idées et de remonter le temps. Ça me détend les pensées noires aussi bien qu’un Oui-Oui.

Et puis, un avocat prêt à tout pour défendre son client, ou sa jolie cliente sans le sous, certes, ce n’est pas vraiment réaliste, mais putain, que ça fait du bien ! Surtout sur la fin, lorsque tout se résous au tribunal, laissant le district attorney Hamburger sur le carreau.

Là, le client de Mason est un espèce de taré qui veut porter plainte sur… le chien de son voisin !! Proférant même des menaces sur ledit voisin, avant de sortir du bureau de Perry.

Oups, le lendemain, à la place d’un voisin bien vivant et d’un chien qui hurle à la mort, Perry Mason découvre deux cadavres !

Moi, j’aurais tendance à soupçonner le visiteur dingo de la veille… Ce qui serait trop évident…

C’est justement la question que se pose Perry Mason, qui s’est toujours méfié de l’évidence… Et hop, voilà l’avocat qui part enquêter, se déguisant en Sherlock Holmes, Hercule Poirot, Columbo.

Un roman assez fou et qui se termine au Tribunal, comme tous les Perry Mason, et de manière un peu loufoque, ou alambiquée, comme souvent, puisqu’il y a même eu des résolutions d’affaire où je n’ai pas tout compris !

Le style facile à lire, même si certaines explications sont biscornues, on a assez bien de points juridiques, ce qui pourrait braquer ceux qui n’aiment pas ça, et, bien entendu, on oublie toute les technologies de notre époque.

Un roman qui fait du bien, dont on sait qu’il se terminera bien, qu’on aura l’explication au tribunal et que plus Perry Mason a l’air de perdre, et plus il va gagner.

Allez, maintenant, Médor, à la niche et on arrête d’aboyer !

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2017-2018)le challenge US (2017-2018) chez Noctembule Le Challenge « Les Irréguliers de Baker Street » repris par Belette [The Cannibal Lecteur] ou sur le forum de Livraddict (N°02 – Le chien des Baskerville).

Publicités

46 réflexions au sujet de « Coups de crocs : Erle Stanley Gardner [Perry Mason 4] »

  1. J’ai bien aimé la série Perry Masson des années 80… chuis pas très fascinée par les années 50-60 moi… et je trouve même que les épisodes des années 80 n’ont pas super bien vieilli (en fait tous les films des années 80 font mal aux yeux avec les couleurs des fringues et les coiffures vintages!). C’est rigolo que tu en parles car hier soir je regardais sur le net si des épisodes étaient accessibles ! Belette! Sors de ma tête! 😂🤣😂

    Aimé par 2 personnes

    • J’apprécie les romans et leur côté vieillot, sans téléphone portable, les vieilles cabines, les bars, le côté chevalier de Mason.

      la série était bien, mais les romans sont mieux, Perry est jeune, dans la trentaine, et pas un vieux croulant comme dans la série des années 80 aux couleurs qui font pleurer les yeux.

      J'aime

    • LA nouveauté de l’année ! 😆

      PS : est-ce que mes commentaires passent encore chez toi, parce que j’ai bien du mal à en laisser un et pas toujours de revenir voir deux jours plus tard s’il a été validé.

      J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2017 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan n°4 du challenge Thriller et polar | deslivresetsharon

  4. Ping : [Challenge] Les Irréguliers de Baker Street (Illimité) | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan de décembre du challenge Thriller et polar | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan du challenge polar et thriller – janvier 2018 | deslivresetsharon

  7. Ping : Bilan du challenge polar et thriller | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s