COMMENT BIEN FÊTER HALLOWEEN [Par dame Ida, non rémunérée]

Une overdose de lapsang souchong l’ayant tenue éveillée toute la nuit, c’est bien entamée que Dame Ida fut secouée dans son lit par les hurlements enthousiastes de Pioupioute et Choupinou qui firent même fuir le chat…

— Mamaaaan, Mamaaaan ! Debout paresseuse ! commença la Pioupioute.
— Oui ! Debout paresseuse ! renchérit le Choupinou !
— C’est Halloween ce soir et on a rien préparé ! reprit Pioupioute avant que son frère ne reprenne de plus belle :
— Oui ! C’est Halloween ! C’est Halloween et on a rien préparé ! Debout paresseuse !
— Aaaarg !

Dame Ida découvrit alors que l’overdose de lapsang souchong, comme toute nuit d’insomnie avait un cruel point commun avec la gueule de bois : c’est-à-dire une forte propension à s’accompagner d’un réveil migraineux.

Le premier réflexe de Dame Ida fut alors de se dire qu’elle avait un besoin fou de ses petites pilules magiques aux dérivés de morphine pour soigner l’enclume qui lui tenait lieu de tête…

Avant de se dire qu’en les faisant prendre à ses propres enfants elle pourrait éviter de mettre en acte son soudain désir de les assommer pour espérer avoir la paix.

Mais un éclair de génie vient disperser les nuages orageux de son ciel :

— Mais vous êtes trop grands pour sortir déguisés ! D’ailleurs ils ne vendent pas de déguisement à vos tailles chez Toyzàrusses ! Retournez donc vous coucher !
— Mais Mamaaaaan ! Il est déjà 13h45 et on a toujours pas eu à manger… repris la Pioupioute.
— Mais je t’ai appris à te faire cuire un œuf, non ? Et ben, mets en un deuxième et n’oublie pas d’éteindre le gaz, et fiche moi la paix !
— Mais Mamaaaan ? Le gaz il faut l’éteindre avant ou après avoir cuit l’œuf ? continue le Choupinou…
— Laissez tomber les œufs ! Faites-vous un sandwiche au jambon !
— Mais Mamaaaaan ! Moi j’aime pas le jambon, hurla la Pioupoute.
— Et ben, bouffez le chat !
— Mais ce serait cruel ! On l’aime ! crièrent-ils en cœur !
— Ben justement ! Vous en reprendrez bien un morceau ! Arrrg ! Et puis zut ! Vous n’avez pas un père ?
— Ben Maman ? On va pas manger Papa non plus ? s’étonna Pioupioute.
— Naaaan ! Il a pas bon goût, la preuve il m’a épousée… Mais je voulais juste savoir… Qu’est-ce qu’il fait votre père là ? Il peut pas s’occuper de vous, vous faire à manger, ou vous mettre un bâillon ?

Après un instant de réflexion, Choupinou repris :

— Il est avec une dame dans la cave… Elle crie beaucoup… C’est elle qui a besoin d’un bâillon. Mais rassures-toi Maman, c’est pas sexuel ! C’était une Témoin de Jehova qui faisait du porte à porte… Papa essaie de la convertir au catholicisme romain …
— Ok, ok… Bon… Prenez un billet dans mon portefeuille et allez donc au MacGros…
— Ouais !!!! Super Mamaaaaan ! T’es la meilleure cuisinière du monde !!! s’exclama Pioupioute.
— Oui mais après, qu’est-ce qu’on fait pour Halloween ? demanda Choupinou.
— On verra quand vous reviendrez… Mais pas question qu’on passe la soirée à vous suivre à faire du porte à porte… Vous savez que les voisins ne nous aiment pas trop. Et même si vous vous déguisez, ils reconnaîtront vos voix qu’ils disent trop entendre… Et là c’est pas des bonbons qu’ils vous donneront ! Ils vous jetteront des œufs pourris et des tomates !
— J’aime bien les tomates ! J’aime bien les tomates, moi répondit le Choupinou, brandissant le billet qu’il avait pris dans le portefeuille de sa mère, déjà sur le chemin du MacGros…

Dame Ida était enfin débarrassée de sa meute…

Et constatait en effet, que les exclamations douloureuses  de la témoin de Jéhovah qui exhortait Toquéfada à quitter la « putain de Babylone » pour entrer dans le chemin de la vérité devenait franchement pénible, voire offensante.

Dame Ida fit alors quelques pas titubants jusqu’à sa cuisine pour faire bouillir de l’eau, y coller une bonne dose d’Earl Grey, pour le siroter une fois infusé, en faisant glisser les pilules magiques qui estompaient ses migraines en moins de temps qu’il n’en fallait pour finir son mug…

Puis, refaisant bouillir de l’eau, elle descendit à la cave, bouilloire à la main en hurlant :

— C’est qui la putain de Babylone ? Tu t’es vue morue ? Tu feras moins la fière sur ton bûcher…

Dame Ida s’adressait à une menue quinquagénaire ligotée sur une chaise et à laquelle Toquéfada avait infligé un supplice atroce : il lui avait mis des écouteurs sur les oreilles, la forçant à écouter le dernier disque de Glory-House, un groupe de rock catho, tout en lui montrant des photos du Pape, de Mère Térésa et de l’Abbé Pierre au rétroprojecteur…

Puis tandis que le sujet d’étude de son époux se remettait à hurler à plein poumons,  s’adressant à Toquéfada, elle lui demanda :

— Sors l’entonnoir ! Mets lui dans sa bouche d’égoût ! L’eau bénite est bouillante ! Comme ça elle saura pourquoi elle crie !
— Ah non Ma Douce ! L’Inquisiteur, c’est moi ! Laisse-moi me débrouiller ! J’étais presque sur le point d’obtenir une abjuration ! Et rassures-toi, la putain de Babylone, c’est le joli surnom que les témoins de Jéhovah  donnent à l’Église catholique… ça n’a rien à voir avec toi Ma Douce ! Tous savent que tu es aussi belle que vertueuse !

Pas tout à fait certaine qu’il s’agisse réellement d’un compliment, Dame Ida ne releva pas et repris :

— Ok, ok… On a un problème là-haut. Les mioches se sont rendu compte que c’était Halloween ce soir. Qu’est-ce qu’on fait ?
— Ben on pourrait garder cette témoin de Jéhovah pour jouer aux fléchettes en peignant une cible sur son corps ?
— Ah non… Pas encore… On a déjà fait ça l’an dernier avec un sataniste SM qui s’est très mal comporté…  et puis tu sais que quand les enfants jouent aux fléchettes ils finissent toujours par se viser entre eux !

— Ah ouais… Et puis… Là mon « invitée » est déjà prête à se faire carmélite, donc rien ne justifierait que je continue à la tourmenter…
— Bon, ben… Fous la dehors avec son aller-simple pour le Carmel de Lisieux maintenant… Et n’oublie pas de lui faire promettre d’arrêter le porte-à-porte, même pour vendre des retraites au couvent ! Et après remonte m’aider à réfléchir à ce qu’on va faire pour Halloween !
— Pffff ! Me dis pas qu’il va encore falloir que je découpe une citrouille !
— Pourquoi pas ?
— Ben, ça ne hurle pas…

À défaut de citrouilles, Dame Ida et Sieur Toquéfada se creusèrent mutuellement la tête sans rien y trouver jusqu’au retour des enfants qui déboulèrent comme une tornade au moment où l’ex-témoin de Jéhovah quittait leur maison en chantant l’ave Maria de Gounod à tue-tête tout en bénissant les personnes qu’elle croisait dans une attitude béate et extatique…

L’effet Glory-House sans doute…

— Mamaaaaaan ! Papaaaaaaa ! On a trouvé ! On sait ce qu’on veut faire pour Halloween !!! lança Pioupioute en tentant de battre le record du monde de décibels.
— Oh oui alors ! Vous allez adorer ! repris son frère tout excité.
— Ben allez y ? C’est quoi le concept ? lâcha Dame Ida désabusée…
— Ben voilà : On sort pas ! On reste chez nous… Mais on s’amuse à terrifier les enfants qui sonnent à notre porte pour réclamer des bonbons ! déclama Choupinou avec un regard plein de gourmandise et de perversité !
— Ouais, et avec un peu de chances, comme ils vont se sauver en courant, ils lâcheront leurs sacs à bonbons devant chez nous ! C’est pas une super idée ?
— Oh si, ma puce répondit son père… Mais comment allez-vous vous y prendre !
— Ben, on a qu’à bricoler une chaise en fer en ajoutant des sangles et en la branchant sur une prise de courant et la mettre dans l’entrée, tu mets ton beau costume d’inquisiteur et tu fais aimablement signe aux gens d’entrer et d’aller jusqu’à la chaise électrique pour s’assoir, ricana Pioupioute.

— Oui les enfants, mais avant il faudra essayer la chaise électrique avec le chat… Faut être sûr que ça marche, opina Dame Ida.
— Et moi j’ai déjà préparé un beau panneau à mettre sur la porte avec écrit en gros : « Ici on aime les enfants »… et en plus petit juste en dessous « Bien cuits et avec de la crème fraîche », pouffa le Choupinou
— Et puis toi, Maman, repris Pioupioute, tu remets ta robe bleue clair pour accueillir les gens ! Tu sais, celle que tu as ruinée en te cassant la figure dans le gâteau à la mousse de framboise du mariage de Tante Marie-Adélaïde, tellement t’étais bourrée !
— Je n’étais pas bourrée ! Quelqu’un m’a fait un croche-pieds pendant que j’exécutais ma chorégraphie personnelle sur « Like a Virgin » de Madonna !
— Heu ma chérie… Tu ne danses que quand tu es bourrée, les enfants ont raison…
— Ta gueule Toqué ! Laisses-leur encore quelques illusions sur leur mère veux-tu ? lui chuchota Dame Ida sans parvenir à faire en sorte que ses enfants ne l’entendent pas…
— Qu’est-ce que tu fais Pioupioute ? interrogea Toquéfada en voyant la bambinette partir fouiller dans l’armoire à pharmacie.
— Ben… C’est au cas où les enfants n’ont pas peur de la chaise électrique ! Il faut leur donner des bonbons… Au lieu de bonbons, on pourrait leur filer des laxatifs, des somnifères, ou les pilules qui font planer maman quand elle a mal à la tête !
— Ah non Pioupioute ! Touche pas à mes Morphodol ! Ni à mon XLprime ! Remplace-les par des pastilles contre la toux, et les Néocodions !
— Bon, d’accord Maman !

C’est à ce moment-là que Toquéfada sorti son mouchoir, écrasa une larme et regardant Dame Ida plein de tendresse, il lui dit :

— Tu as entendu ? Elle a dit « D’accord Maman » et elle a obéi ! C’est la première fois !
— Oh oui mon chéri ! Ce sera le plus bel Halloween de ma vie ! Va faire bouillir de l’eau… ça vaut bien un p’tit Lapsang Souchong !

Publicités