Bilan Livresque Mensuel : Avril 2018

En Avril, découvre ta PAL de plein de fils ! C’est ce que j’ai fait en sortant pas moins de 14 romans de cette foutue PAL qui n’est plus gérable du tout.

Encore un roman traitant de l’univers carcéral ? On en a tant lu. Oui, mais ça ne vous tuera pas de lire Iboga de Christian Blanchard (ICI). Certes, je l’ai trouvé moins émotionnant que d’autres, pourtant ce roman est réaliste. Malgré le manque d’émotions ressenties (je suis peut-être la seule responsable), Iboga est un roman fort, profond, où l’on ressent très bien la sensation d’étouffement dans ces 10m2 que font la cellule. Un roman bourré d’humanité mais aussi d’inhumanité.

Le mythe de Médée sous la plume de David Vann ? Je veux ! Enfin, je voulais… Parce qu’avec L’obscure clarté de l’air (ICI),  je n’ai pas franchi le terrible cap de la page 30… Vu les critiques élogieuses de mes collègues Babéliottes, je me dis que je suis passée à côté d’un truc super.

Tu as aimé Dix Petits Nègres d’Agatha Christie ? Ça te dit de te faire le même style de roman mais dans l’enfer blanc du Groenland ? Alors, habilles-toi chaudement et cours vite lire Boréal de Sonja Delzongle (ICI). T’inquiètes, tu vas pas t’emmerder dans ces pages. Boréal, parce qu’il le vaut bien.

La guerre du Vietnam vue par deux vétérans… Avec Sale boulot de Larry Brown (ICI) met les pieds dans le plat, mais sans en faire trop. Un roman noir qui parle, aux travers de ces deux hommes, de la stupidité d’une guerre, des inégalités en Amérique, du problème racial, des gens d’en bas, le tout avec une glacière remplie de bières, quelques joints et un mystère.

Non, Fantazmë de Nicolas Tackian [Saga Tomar Khan 2] (ICI) n’est pas un roman de cul ! Nous ferons connaissance avec Tomar, un flic écorché, un de plus, tout en étant différent des autres. Niveau scénario, c’est rythmé, c’est couillu, c’est musclé, sanglant, violent, servi avec de la profondeur et des émotions, sans oublier le suspense, mon vieux complice et du réalisme. What’else ? La suite…

Il est un fait que me doutais bien que La colline aux esclaves de Kathleen Grissom [LC avec Bianca] (ICI) n’aurait rien à voir avec les ambiances de « La petite maison dans la prairie »… Dans ce roman, mon esprit à hurlé, mon coeur a saigné, et pourtant, j’en redemande parce qu’il se dégageait souvent de l’humanité de ces pages car lorsqu’ils étaient par terre, ces esclaves là se soutenaient comme dans une vraie famille.

Si je devais élire le roman le plus fou de ce début 2018, Sauf d’Hervé Commère (ICI) décrocherait la palme sans même lever le petit doigt. Là, il m’a troué le cul, décoiffé, et j’en passe. Tout en restant réaliste, le mec ! Waw, la claque dans ma petite gueule. On peut en ravoir ?

Un auteur qui allait me parler de l’Amérique d’en bas, des clandestins, des gens exploités, des immigrés prêts à tout pour avoir un peu de sous, moi, ça me fait dresser l’oreille. Dommage que Parmi les loups et les bandits d’Atticus Lish (ICI) qui promettait beaucoup n’ait pas trouvé sa place chez moi. Je n’ai pas joui de cette came et j’ai passé mon tour.

Un beau mais un dur voyage. Un voyage éprouvant, émouvant, un voyage qui se veut une sorte de rédemption avec Les étoiles s’éteignent à l’aube de Richard Wagamese (ICI). L’histoire d’Eldon est touchante, âpre, il lui faudra du courage pour la raconter à ce fils qu’il n’a pas voulu, à ce fils à qui il a promis des tas de choses, mais qu’une bouteille a fait tout oublier. Un très beau roman dont j’aimerais vous en dire plus mais que je ne peux pas, et que je ne saurai pas, car tout est à l’intérieur de mon cœur.

Imaginez un monde où plus personne ne meurt… Les maladies n’existent plus, les crimes non plus. Un monde idyllique alors ? Mon cul ! La faucheuse – Tome 1 de Neal Shusterman (ICI) nous balance dans un monde où l’on doit nommer des gens pour en tuer d’autres. Un roman sans temps mort, difficile à lâcher, une véritable tuerie au niveau du scénario et de ses personnages, ainsi que dans la structure et l’élaboration de son récit avec le poil à gratter qui parsème la description de la nouvelle société.

♫ Oh Jenny, si tu savais, le mal que j’ai eu à te lire…  Jenny de Fabrice Colin (ICI) était une lecture de poids dans ma PAL… Je m’y suis enlisée lamentablement et j’ai peiné pour arriver au bout. Une lecture de plus à oublier, sans pour autant mettre l’auteur de côté car j’ai envie de le découvrir sur un autre roman et là, qui sait, peut-être l’étincelle tant espérée arrivera.

Purée, le mois d’avril aura été riche en lectures « abandonnées » ! Du jamais vu en 30 malheureux jours. Fatherland de Robert Harris (ICI) n’échappera pas au massacre des lectures loupées ! Ce n’est pas avec cette dystopie-ci que je prendrai mon pied. Second et dernier essai raté avec l’auteur. On divorce. MDR

Et bien, en voilà un qui n’a pas trainé dans ma PAL : aussitôt entré, aussitôt sorti ! Méthode de gestion des stocks calamiteuse, là. Mon désir le plus ardent de Pete Fromm (ICI) est un roman bouleversant.

J’ai bien ri en lisant Ça peut pas rater de Gilles Legardinier [LC avec Bianca] (ICI), mais je n’ai pas ressenti les émotions que j’avais eue avec « Et soudain tout change ». Attention, ne jetez pas ce roman aux orties, il est excellent comme antidépresseur et vendu dans toutes les bonnes librairies, sans ordonnance. Gaffe aux crampes avec les zygomatiques, là, il y a danger !

Bilan Livresque Mensuel : 14 Romans

  1. Iboga : Christian Blanchard
  2. L’obscure clarté de l’air : David Vann
  3. Boréal : Sonja Delzongle
  4. Sale boulot : Larry Brown
  5. Fantazmë : Nicolas Tackian [Saga Tomar Khan 2]
  6. La colline aux esclaves : Kathleen Grissom [LC avec Bianca]
  7. Sauf : Hervé Commère
  8. Parmi les loups et les bandits : Atticus Lish
  9. Les étoiles s’éteignent à l’aube : Richard Wagamese
  10. La faucheuse – Tome 1 : Neal Shusterman
  11. Jenny : Fabrice Colin
  12. Fatherland : Robert Harris
  13. Ça peut pas rater : Gilles Legardinier [LC avec Bianca]
  14. Mon désir le plus ardent : Pete Fromm

Bilan Livresque Mensuel : 4 Bédés

  1. Montana – Une aventure de Tex : Gianfranco Manfredi & Giulio De Vita
  2. Tony Chu, détective cannibale – Tome 11 – La Grande bouffe : John Layman
  3. Tony Chu, détective cannibale – Tome 12 – Le Dernier repas : John Layman
  4. Astérix – Tome 15 – La zizanie : Goscinny & Uderzo

Bilan Livresque Mensuel : 2 Films et 3 Séries (12 épisodes visionnés)

  1.  The Hobbit 3 – The Battle of the Five Armies (2014)
  2. La folie des grandeurs de Gérard Oury(1971)
  3. Stranger Things – Saison 1 : Épisodes 1 à 8 (final)
  4. Capitaine Marleau – Saison 2 : Ép 1 – Sang et lumière
  5. Capitaine Marleau – Saison 2 : Ép 2 – Le Jeune homme et la mort
  6. NCIS : Nouvelle-Orléans – Saison 3 : Épisodes 14-24