Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2018

Le vent fera craquer les branches
La brume viendra dans sa robe blanche
Y aura des feuilles partout
Couchées sur les cailloux
Octobre tiendra sa revanche
Le soleil sortira à peine
Nos corps se cacheront sous des bouts de laine

Octobre, mois où les feuilles tombent après être passées par moult couleurs différentes, rendant les forêts magnifiques et donnant envie de se balader le nez en l’air.

Octobre qui fut si ensoleillé que j’ai refait mon bronzage de vacances et pris du bon temps dans ma véranda, avec un livre, bien entendu.

Octobre, mois des dernières randos équestres avant que l’on ne range nos dadas dans les box pour ne plus que les sortir sur la piste, emmitouflé dans nos doudounes…

Octobre qui avait tout pour être bon mais qui fut le témoin d’une perte pour ma famille proche et d’un grand chagrin qui me laissa sans envie de lire durant quelques jours.

Octobre qui, malgré tout, s’est révélé un bon mois livresque avec pas moins de 10 romans lus, 1 manga et 2 bédés lues. Un score nettement en dessous de celui de Septembre…

Ce qui me donne 125 romans lus cette année (arrêté au 31 octobre 2018) et mon record est de 140 romans lus (2017)…

Niveau série, j’ai terminé de visionner la Saison 6 d’Elementary, la Saison 11 de The Big Bang Theory, entamé la Saison 12, terminé la Saison 1 de The Good Doctor et commencé celle de Young Sheldon et revisionné 3 films (59 films vus pour 2018).

Ôtez-vous de l’esprit que Les spectres de la terre brisée de S. Craig Zahler (ICI) est un western gentillet et classique. Si la violence vous rebute, passez votre chemin car ce western en regorge. Les 100 premières pages ne sont pas très rapide, mais les 300 suivantes mettront vos nerfs à rude épreuve. Petit bémol : à force de faire des scènes d’action et d’avoir un rythme fou, le fond est sacrifié sur l’autel de la forme.

Tant qu’à être dans les western, autant poursuivre avec un qui va à l’encontre des classiques puisque son héros, Håkan, remontra la piste des pionniers à contre-courant. Au loin d’Hernan Diaz (ICI) est un presque huis-clos sans beaucoup de dialogues, mais il possède une force qui en fait un grand roman tant la plume est magnifique.

Moi, dès qu’un roman noir a pour thème la pègre, les bootleggers ou les braqueurs de banques, le tout dans une Amérique au temps de la Grande Dépression, je ne me sens plus. Je n’ai pas été déçue par Des voleurs comme nous / Tous des voleurs d’Edward Anderson (ICI) qui est un roman noir profond, serré comme un petit café, avec des personnages qu’on se surprend à apprécier, malgré leur profession peu recommandable. Un roman qui nous conte une cavale qui a tout d’une « sans issue » et qui ne pourra se terminer que tragiquement. Une pépite à découvrir pour tous les amateurs de noir bien serré.

Un livre qui parle des arbres et de leur interaction entre eux… Voilà le postulat de L’Arbre-Monde de Richard Powers (ICI) qui est un roman qui n’a rien à voir avec les autres, qui s’en démarque de par son histoire, ou plutôt, par toutes ses histoires qui le parsème et dont les personnages reviennent au fil des nouvelles. Un roman étrange qui est bouleversant à certains moments.

On s’en faisait une joie de cette lecture ! Celle des Aventures d’Oliver Twist de Charles Dickens [LC avec Bianca] (ICI) que nous allions enfin découvrir. Si le début était prenant et les informations sur la vie à cette époque intéressantes, le reste était soporifique et j’ai falli m’endormir plusieurs fois ou abandonner en route. Nous en sommes ressortie avec la même sensation : ennui profond.

Je vous jure, je n’avais jamais lu Harry Potter – Tome 1 – Harry Potter à l’école des sorciers de J.K. Rowling (ICI) !! Les suivants, oui, mais celui-ci, je m’étais contentée de sa version ciné, qui est fidèle aux livres. Cette lecture m’a fait un bien fou et m’a relancé dans mes lectures. J’ai pris plaisir à retrouver tout le petit monde de Poudlard et maintenant que je sais tout, je ne vois plus certains personnages de la même manière.

La Russie et moi, c’est une histoire d’amour… Enfin, pour moi, la Russie ne me connaissant pas. Lorsque j’ai gagné Un Gentleman à Moscou de Amor Towles (ICI), j’ai fait la danse de la joie et ma lecture ne fut pas une déception (ouf). C’est un roman qui se savoure et qui, en un peu plus de 500 pages, vous donne un bel aperçu de la Russie sans que vous mettiez un pied hors d’un hôtel de luxe. Une petite pépite que j’ai savourée avec plaisir car j’aime l’Histoire de la Russie (ceux qui en ont souffert l’apprécient moins).

Mon kiné m’a interdit le jogging, mon genou lui donne raison, mais malgré tout, je n’ai pas résisté à aller m’épuiser et me faire mal au muscles avec Cross de Marc S. Masse (ICI). Ce ne sera pas le thriller de l’année, mais ça se lit de manière agréable et donne un vent de fraîcheur à des lectures où les détectives ne courent pas autant que Milan. Un peu de fraicheur dans mes lectures.

Un petit thriller psychologique, pour se faire peur, de temps en temps, ça fait du bien par où ça passe. Avec Comme ton ombre de Elizabeth Haynes [LC avec Bianca] (ICI), nous avons été servie en émotions angoissantes et en questionnement en tout genre. L’alternance du récit de l’héroïne, avant et après les faits, a ajouté du mystère et du suspense. Angoissant à souhait.

Jour de Colère… Et des émotions en vrac à la lecture de Dies irae – Les larmes de sang de Marie Nocenti (ICI). Un massacre Indien, un homme Blanc et une Indienne qui ont des enfants et ces gosses écartelés entre les deux cultures, n’appartenant jamais tout à fait à l’une ou à l’autre. Sans compter la perte de leur mère, de manière violente. Un récit qui prend aux tripes et des personnages que l’on quitte avec regret, de l’eau plein les yeux.

Bilan Livresque Octobre : 10 romans lus

  1. Les spectres de la terre brisée : S. Craig Zahler
  2. Au loin : Hernan Diaz
  3. Des voleurs comme nous / Tous des voleurs : Edward Anderson
  4. L’Arbre-Monde : Richard Powers
  5. Les Aventures d’Oliver Twist : Charles Dickens [LC avec Bianca]
  6. Harry Potter – T1 – À l’école des sorciers : J.K. Rowling
  7. Un Gentleman à Moscou : Amor Towles
  8. Cross : Marc S. Masse
  9. Comme ton ombre : Elizabeth Haynes [LC avec Bianca]
  10. Dies irae – Les larmes de sang : Marie Nocenti

Bilan Livresque Octobre : 1 manga et 2 bédés lues

  1. Moriarty – Tome 2 : Ryôsuke Takeuchi & Hikaru Miyoshi
  2. Durango – Tome 17 – Jessie : Yves Swolfs et Iko
  3. Johan et Pirlouit – Tome 7 – La flèche noire : Peyo

Bilan Filmesque Octobre : 3 films vus et 35 épisodes visionnés (4 séries)

  1. Shrek 2 d’Andrew Adamson, Kelly Asbury et Conrad Vernon(2004)
  2. Spider-Man 1 de Sam Raimi (2002)
  3. Spider-Man 2 de Sam Raimi (2004)
  4. The Big Bang Theory – Saison 11 – Épisodes 18 à 24 (7)
  5. The Big Bang Theory – Saison 12 – Épisodes 1-2-3 (3)
  6. Young Sheldon – Saison 1 – Épisodes 1 à 10 (10)
  7. Elementary – Saison 6 – Épisodes 13 à 21 (9)
  8. The Good Doctor – Saison 1 – Épisodes 13 à 18 (6)

Publicités

52 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2018 »

  1. Beau bilan ma Belette, malgré l’épreuve que tu as traversée (petit câlin de réconfort après la bataille mais le coeur y est!). J’ai lu Cross, je dépoussière Comme ton ombre pour le lire soon!
    Ne lâche rien, le Graal est tout proche, je le vois! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. j’ai bien aime la fin de elementary et ce fut une bien bonne annee…j’adore quand ils se parlent en aparte, et ce fut frequent cette fois-ci !….et TBBT toujours au top…Young Sheldon reste un autre style…lol
    en tout cas ce fut quand meme tout un bon mois d’octobre durant ces premieres semaines…de tout coeur pour la derniere…

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne suis pas adepte de la littérature religieuse mais Mère Theresa disait en substance qu’il était plus important de se réjouir d’avoir connu ceux qui partent, de chérir chaque souvenir de chaque instant passé avec eux plutôt que de rester dans la douleur de leur perte… facile à dire… mais au bout d’un moment ça marche… il paraît…

    Toutes mes meilleures pensées t’accompagnent. 💕 ♥️

    Aimé par 1 personne

    • C’est ce que je fais ! Avec un petit sourire je me dis qu’elle ne nous apportera plus du poisson, ni des ailes de poulet, parce qu’elle savait que j’aimais ça… elle ne me demandera plus quand je reviens (au moment où je partais), ni quand je partirai (au moment où j’arrivais au bled). Elle ne s’assiéra plus à notre table pour nous écouter nous lancer nos piques et autres taquineries. Mais tout ça, ce sont des bons souvenirs et je ne garderai que ça. Elle avait raison, la mère Theresa !

      Merci la louloute 😉

      J'aime

  4. Ping : Bilan culturel octobre 2018 | 22h05 rue des Dames

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.