La jeunesse de Sherlock Holmes – Tome 1 – L’oeil du corbeau : Shane Peacock

Titre : La jeunesse de Sherlock Holmes – Tome 1 – L’oeil du corbeau

Auteur : Shane Peacock
Édition : Milan Jeunesse (2008)
Édition Originale : The boy Sherlock Holmes : Eye of the crow (2007)
Traducteur :

Résumé :
Sherlock Holmes, 13 ans, est le fils d’une union décriée entre une jeune aristocrate et un professeur juif sans le sou.

Dans le Londres des années 1860, ce mariage rejette la famille en marge de la bonne société.

Jeune homme solitaire, fasciné par sa mère à laquelle il est extrêmement attaché, Sherlock a un esprit rebelle et intuitif. Au début du roman, une ravissante jeune femme a été brutalement assassinée dans un quartier pauvre et malfamé de Londres.

Arrêté par la police, un jeune Arabe clame son innocence. Sherlock se passionne aussitôt pour l’affaire et débute une enquête parallèle.

Une enquête qui va bouleverser sa vie à jamais et fixer à tout jamais son destin.

Critique :
Agréablement surprise !

Ce fut un coup de chance de tomber sur ce livre alors que je ne le cherchais pas. « Chouette, un nouvel apocryphe », me suis-je dis, me fichant pas mal qu’il soit en littérature pour jeunes.

Après lecture, je me suis félicitée de l’avoir acheté. Quelques petites adaptations par rapport au canon, les parents de Holmes n’étant pas de petits propriétaires terriens, mais qui vivent de manière un peu chiche à Londres, dans un quartier pour tous les défavorisés aux comptes bancaires inexistants et qui tirent le diable par la queue.

Sa mère, Rose Sherrinford (clin d’oeil au prénom que SACD voulait donner à son personnage, finissant par le nommer Sherlock) était issue d’une famille aisée, mais pas le père, Wilber Holmes (pas d’allusion au sujet du père qui aurait pu s’appeler Siger), juif et peu fortuné. Ils se marieront contre l’avis des parents de Rose et partiront dans ce quartier mal fréquenté.

Les parents de Rose ayant déshérité leur fille, les salauds, obligeant le couple à se débrouiller avec peu d’argent et à travailler dur. En tout cas, Rose a une grande affection pour son fils cadet, qui lui, n’aime pas trop l’école, sauf si elle est buissonnière.

Mycroft est absent, sauf pour nous apprendre qu’il travaille et l’auteur parle aussi d’une soeur, Violet, morte à l’âge de quatre ans.

Voici donc notre jeune Sherlock, déjà friand des journaux et histoires à sensation, des crimes sordides, qui croise la route des Irréguliers…

Attention, rien à voir avec la bande sympathique du canon. Il y a là un certains Maléfactor, jeune homme de quinze ans, chef de la bande, qui déteste Holmes.

Directement, il m’a fait penser à quelqu’un… Non, pas Malefoy de Harry Potter, quoique… Je vous met sur la piste : ce garçon est intelligent, malgré le fait qu’il vive dans les taudis, il parle très bien, comme s’il n’était pas issu de la fange de la population mais du haut du panier, c’est une sorte de Holmes en version « obscure », c’est un chef, un meneur, passionné de géométrie…

Oui, aime aussi les problèmes mathématiques… Un peu plus ? Holmes le nomme « le petit Napoléon du banditisme »… Vous avez compris, je pense.

Nous croiserons aussi un certain Andrew C. Doyle, moustachu, et sa fille, prénommée… Irène ! Oui.

Ils vivent à Montague Street (la première adresse de Holmes), et la mère est décédée. Elle et Sherlock deviendront amis, elle l’aidera même dans son enquête sur la mort suspecte, le cachant dans la niche du chien (un grand péteur, celui-là).

Sherlock devra démontrer toute son habilité lors de cette enquête, se déguiser, fuir, escalader des murs, faire ami-ami avec les Irréguliers et leur terrible Maléfactor, additionner les indices, observer les corneilles, oiseaux intelligents et ne pas se faire attraper par un certain Lestrade.

Irène l’aide du mieux qu’elle peut, mais le danger qu’elle court lui fera renoncer à cette amitié naissante.

Dommage, on sentait bien que la fille aimait bien notre Sherlock et que cela était réciproque. Maléfactor aussi, l’aimait bien. Le livre se termine sur une note tragique et Sherlock deviendra celui qu’il sera plus tard.

EDIT : Meloë, du Consulting blogger, n’était pas du même avis que le mien et elle avait critiqué sévèrement ce roman. Ses critiques étaient justifiées, elle a tout à fait raison, mais malgré ces grosses erreurs et ces errances et tout le reste, j’avais apprécié ce roman. Comme quoi, de gustibus…

 

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « La jeunesse de Sherlock Holmes – Tome 1 – L’oeil du corbeau : Shane Peacock »

  1. Mmmouais… pas convaincue. Il
    Ne suffit pas d’appeler son héros Holmes pour que ce soit un vrai Sherlock ! 😠

    Tu sais qu’avec un Toquefada à mes côtés je suis une sorte d’inquisiteuse du Canon et que je traque et fustige l’hérésie, organisant des autodafés…

    Dans l’ère victorienne (et toujours aujourd’hui en Angleterre) l’ascenseur social n’existait pas. Non seulement Holmes n’est pas le fils d’une mésalliance dans le canon mais en plus s’il l’avait été … jamais il n’aurait pu faire les études de dilettantes qu’il a mené à la fac où n’entraient que les très riches!!!

    Et tu vois Mycroft devenir le gouvernement britannique en ne faisant pas partie du sérail des aristobourges??? N’importe quoi!

    Dans les classes populaires (et je sais de quoi je parle) quand un enfant a des dispositions pour les études et que la famille est prête à des sacrifices pour lui… et bien non seulement l’enfant ne fait qu’un cursus (pas le parcours accidenté de Holmes) et il le choisit de façon à ce qu’il lui permette de s’élever socialement mais… pas trop … juste histoire de ne pas avoir le sentiment de renier sa famille… Bref… bof… c’est pas crédible… c’est pas canonique.

    Et puis Irene… il n’y en a qu’une et elle a grandi en Amérique! Nan mais!

    Aimé par 1 personne

    • Meloë avait été sévère avec lui et pour certains points, elle avait raison, notamment avec des incohérences ou des trucs que même McGyver n’aurait pas osé.

      Je ne sais pas pourquoi ils ont mis Holmes dans une famille juive avec des parents pauvres et tout le monde qui dort dans la même pièce à tel point que quand papa et maman niquent… on entend tout.

      Holmes venait d’une famille de petits bourgeois, des « Squire » sans doute. Non, j’imagine mal Mycroft au gouvernement en venant d’une ruelle sordide, ou alors, la promotion canapé qui marche mieux que l’ascenseur social.

      N’ayant jamais eu de grandes dispositions aux études et venant des classes populaires, on ne passera jamais dans l’autre milieu, mais merde, on a bossé dur pour avoir des biens et on les emmerde, na ! 😀

      Aaaaah, Irene…

      J'aime

      • Pfff! Même quand tu fais des études un prolo reste un prolo chez nous, tu sais… parce que les postes qui payent sont réservés aux gens qui ont fait certaines écoles à 10 000 euros l’année! Les gens qui sortent de l’université quasi gratuite en France… ben ils ne peuvent que rarement espérer des gros postes (sauf pour les médecins). Même les avocats ! Tu crois qu’un cursus de droit suffit chez nous? Oui si tu veux végéter comme commis d’office ou à faire des divorces ! Les gros postes des gros cabinets… ben… c’est mieux d’avoir fait une école de commerce ou sciences po avant…

        Cela étant un bac+5 universitaire ça aide à trouver un job mieux que si t’as rien du tout… mais jamais tu ne deviendra un Mycroft si tu n’es pas passée par une école où la sélection se fait aussi en fonction de ta capacité à payer une GRAAAANDE école!

        Et les gens sortis de ces cursus prestigieux ne calculent pas plus les autres qui ont eu un diplôme en fac… que s’ils étaient apprentis soudeurs formés sur le tas dans une usine!

        Bref… l’ascenseur social en France c’est une jolie illusions avec laquelle on berce le peuple pour camoufler les problématiques de classes qui sont bien plus criantes en Angleterre par exemple.

        Aimé par 1 personne

        • Tais-toi, une tante de mon père l’a traité de manant, dernièrement. Il en a été soufflé… Mais il a persiflé qu’il avait quand même plus d’hectares que les autres cousins, ceux qui roulent en grosses bagnoles qui appartiennent à la banque… Nous, tout nous appartient. La vieille peau mal baisée ! Namého, j’t’en foutrai, moi, des manants ! Ça faisait des courbettes devant le noble proprio de leurs terres, bande de serfs, va. 😆

          Oui, un fils d’ouvrier à l’ENA, il va s’en bouffer plein la gueule. Chez nous, des ministres ont été avocats, mais on sait qu’un ancien premier sinistre a payé pour avoir son diplôme parce que sinon…

          Déjà, avoir une bite te permets de toucher plus de fric que si tu as une chatte… pour le même diplôme, la même ancienneté, tout, tout, la bite et sa paire de couilles touche plus que moi. Et ça bosse moité moins que moi, c’est toujours malade, mais ça critique les autres quand ils le sont une fois l’an ou qu’entre Noël et nouvel an, ils glandent un peu.

          De toute façon, fais ce que tu veux, mais les nobles dans le village, tu peux les habiller de peaux de bêtes, ils seront toujours élégants et c’est toi en robe de gala qui fera tache. Attention, ils sont super sympa, mais tu vois qu’ils ne sont pas du même milieu que toi, en botte, lui, il est classe, toi, tu fais paysanne mal dégrossie ! mdr

          Ascenseur social, mon cul aussi !

          J'aime

  2. oohh bin euh mettre la famille de Sherlock dans la pauvrete…hummm hummmm….comment Mylord peut devenir Mylord lala ?…deja cela m’aurait enquiquine depuis le debut….mais toi, la grande gourou de SH, ecrit qu’il n’est pas si pire….alors il doit etre bon….;)

    Aimé par 1 personne

    • Pour moi, il n’est pas si pire que ça, pour d’autre oui, c’est une question de goût et de pardon… j’étais tellement contente de trouver un Holmes par hasard… 😉

      Mais oui, il y a des fautes et des mauvaises utilisation de Holmes, alors que de l’autre côté, on bourre des personnages du canon à donf.

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.