Les détectives du Yorkshire – Tome 1 – Rendez-vous avec le crime : Julia Chapman

Titre : Les détectives du Yorkshire – Tome 1 – Rendez-vous avec le crime

Auteur : Julia Chapman
Édition : Robert Laffont La bête noire (12/04/2018)
Édition Originale : The Dales Detective Series, book 1 : Date with Death (2017)
Traducteur :

Résumé :
Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais oeil.

De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux.

Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne !

Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

Critique :
Mortecouille, on décède beaucoup plus dans le village de Bruncliffe que dans les paisibles Costwolds où Agatha Raisin s’est installée.

Pourtant, dans l’entourage de la mère Agatha, ça décédait sévère ! Ben on a trouvé encore plus mortel.

Dans notre paisible village du Yorkshire, ça assassine plus que si l’Éventreur de la même région était toujours en activité ou que dans « Dix petits nègres » d’une autre Agatha.

Pourtant, nous sommes face à des accidents ou à un suicide, pas de quoi alerter un Sherlock Holmes ou faire une enquête.

Quoique… Si une mère pense que son fils ne s’est pas suicidé et qu’un ancien du bled revient pour y monter son agence de détective, ça pourrait donner lieu à une enquête sur ce suicide qui pourrait ne pas en être un. Ou pas…

Voilà une enquête comme j’apprécie, un cosy mistery anglais tout ce qu’il y a de plus British et heureusement que le futur Brexit ne nous prive pas de ces auteurs anglais tels que je les affectionne.

Un village où tout se sait, où aucun secret ne tient bien longtemps, où dès que tu pètes, tout le monde est au courant, prêt à te juger, colporter les ragots, te ressortir ton passé que tu voudrais bien oublier, comme c’est le cas de notre Samson O’Brien, flic gradé à la MET et revenu au bled car petits soucis à la capitale.

Il y a plusieurs mystères et c’est ce qui ajoute du piment à l’enquête car nous sommes face à une montée de morts accidentelles, nous avons des personnes qui magouillent dans l’immobilier et le fait que Samson ne veuille pas nous en dire plus sur la cause de ses soucis à Londres, juste qu’il a dû se mettre au vert et qu’il compte repartir dans 6 mois.

Si vous n’aimez pas les atmosphères qui fleurent bon les collines anglaises et les petits villages charmants mais horripilants, vous attraperez des boutons dans cette enquête car tout sent l’Angleterre, des paysages aux personnages, en passant par le temps qu’il fait dehors et les mugs de thé, agrémentés d’un nuage d’humour so british.

Notre enquêteur ne court pas comme un fou, mais son enquête est originale, l’emmènera sur des sentiers non prévus, le tout avec un petit suspense, celui qui vous accroche mais ne vous colle pas des sueurs froides ou des palpitations cardiaques.

Et puis, un enquêteur qui se fait surprendre au petit matin, la tchole à l’air (je n’ai pas dit en l’air), qui fait du sauvetage uniquement vêtu de son boxer, le tout avec un corps de rêve qui donnerai envie à Dalida de chanter ♫ Samson l’amoroso ♪ Croqueur d’amour, ♪ L’œil de velours comme une caresse ♫ What’else ?

On me signale au passage que si c’est Dalida qui chantait, le premier rôle féminin du livre est tenu par Delilah… Samson et Delilah… Leurs prénoms sont biblique, mais celui de la femme est aussi le titre d’une chanson de Tom Jones ♫ My, my, my, Delilah

Sans révolutionner le crime et ses différentes résolutions, le roman se laisse lire facilement, on se pique au jeu, on sourit devant certaines répliques ou situations, on frémit lorsque le tueur passe à l’attaque, on se creuse les méninges afin de tenter de comprendre qui pourrait avoir un mobile sérieux quand soudain, tout s’éclaire.

Bon sang, mais c’est bien sûr ! Hé les détectives en herbe, j’avais capté avant vous !

Une saga qui se met en place à son aise, sans pour autant lasser le lecteur, une résolution de meurtres, somme toute basique, mais qui est réaliste, des personnages attachants, qui évoluent, des secrets sur le passé de Samson pas encore dévoilés, des magouilleurs en arrière-plan pas encore mis hors d’état de nuire, ce qui laisse présager qu’il faudra lire le tome 2 pour en savoir un plus.

Ça tombe bien, j’avais l’intention de continuer avec ce couple d’enquêteurs sympathiques dont un est bourré de mystères et des secrets.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2018-2019) et Le mois anglais (Juin 2018 – Saison 8) chez Lou & Titine.