H.H.Holmes – Tome 1 – Englewood : Henri Fabuel & Fabrice Le Hénanff

Titre : H.H.Holmes – Tome 1 – Englewood

Scénariste : Henri Fabuel
Dessinateur : Fabrice Le Hénanff

Édition : Glénat (31/05/2006)

Résumé :
L’histoire vraie du premier serial killer américain ! Londres, 1888 : L’homme suspecté d’avoir commis une série de crimes atroces contre des prostituées a quitté la Grande-Bretagne pour les états-Unis.

On perd sa trace à Chicago, et il faudra du temps aux policiers pour mettre la main sur cet individu qui a le démon en lui, et qui n’a jamais pu réprimer ses pulsions meurtrières.

Cet album relate la carrière criminelle de H.H. Holmes, considéré comme le premier serial killer répertorié dans l’histoire de l’Amérique moderne.

Herman Webster Mudgett, plus connu sous le nom d’H.H. Holmes, pendu en mai 1896, était un vulgaire escroc devenu meurtrier, suspecté d’avoir commis entre cinquante et deux cents meurtres, mais dont un seul a été reconnu.

C’est l’histoire de ce personnage méconnu que conte cette série superbement illustrée par Fabrice Le Hénanff.

Critique :
Sabrez le champagne, voici venu ma chronique la plus courte de l’histoire de toutes mes chroniques !

Les dessins sont touffus, sombres, mal faits, les personnages se ressemblent tous, le scénario est confus, on ne sait pas trop où l’on va se diriger et les tons sépias ne rendent pas justice à l’album.

Bref, pas vraiment un plaisir pour les yeux ni pour la compréhension, toute cette anarchie.

Pourtant, le pitch de départ était bon : qu’est devenu Jack The Ripper après le meurtre de Mary Jane Kelly ? Il serait parti en Amérique…

Oui, d’après le scénario, mais on se retrouve avec celui qui serait le véritable Jack (et pourvu d’un cocher nommé Netley, comme dans « From Hell » d’Allan Moore) et le tristement célèbre H.H. Holmes à tel point qu’on ne sait plus qui est quoi, ni comment ils se connaissent.

C’est touffu, on ne s’y retrouve pas, on s’y perd, pire, on n’est même pas tenté de lire la suite pour savoir comment cela va tourner.

Je l’ai lu parce que j’avais la bédé sous la main, mais à mon avis, elle va servir de cale à la prochaine escabelle qui sera rendue bancale par un sol inégal.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°44 et Le Mois Américain – Septembre 2019 – chez Titine.

17 réflexions au sujet de « H.H.Holmes – Tome 1 – Englewood : Henri Fabuel & Fabrice Le Hénanff »

  1. Trop dommage parce que je trouve que l’histoire de Holmes a quelque chose d’extraordinaire (dans le sens où ça me paraît tellement improbable de créer un tel hôtel dans le but de tuer les gens, etc.). Sur la planche que tu partages, les dessins ont l’air pas mal mais c’est vrai qu’on voit surtout des décors. Et que vient faire l’Éventreur ici ? Enfin, c’est une bonne idée de scénario cela dit, mais si l’ensemble n’est pas compréhensible… Bref, je pense pas lire.

    Aimé par 1 personne

    • Que fait Jack là ? Je lui demanderai parce que je ne le sais toujours pas… une sorte d’hommage au « from hell » de Moore ? On parle de Nettey, le cocher, celui qui accompagnait le docteur Gull, médecin de la reine… Mais Gull n’est pas l’éventreur, pas la capacité avec un espèce d’AVC qui l’avait laissé à moitié paralysé.

      Ou une sorte d’hypothèse que Jack se serait enfoui aux States après ses crimes…

      C’est gros, tout de même, son hôtel pour tuer les gens ! L’auberge rouge, version Yankee…

      J’ai pas aimé les dessins, mais ça, c’est une histoire de goûts et de couleurs…

      Le scénario aurait dû être plus aéré, moins touffu, on s’y perd, on s’emmerde, on s’emmêle les pinceaux. Je vais zapper !

      J'aime

      • Pour Jack, je pense que c’est parce que Holmes n’est pas connu alors, pour attirer les lecteurs et lectrices, on y a ajouté un serial killer super célèbre. Tu ne penses pas ?

        Concernant l’hôtel en lui-même, je lirai prochainement ce bouquin je pense : https://www.editions-zones.fr/livres/la-manufacture-du-meurtre/ « La manufacture du meurtre » d’Alexandra Midal.
        Apparemment ce serait cette hôtel qui aurait inspiré la saison « Hostel » de « American Horror Story » (sans dec’).

        Aimé par 1 personne

        • C’est surtout la théorie fumeuse de Stephen Knight qui foutait le médecin de la reine Gull comme coupable dans un de ses livres, repris ensuite dans des films et dans le gros livre de Moore « From Hell ».

          Ou un trait d’humour avec le nom Holmes et Jack ? Je sais pas… L’auteur n’est pas content de ma chronique (ou c’est pas lui et c’est un plaisantin qui usurpe son nom) et m’a laissé un mot 😆 Je devrais lui demander de m’expliquer, tiens… Y’a pas de mal à ne pas vouloir mourir idiote.

          Ben tiens, c’est vrai ça ? J’ai toujours eu envie de regarder american horror mais j’ai jamais osé :p

          Aimé par 1 personne

          • Ah les auteurs mécontents… C’est pas parce qu’on n’aime pas que c’est pareil pour les autres lecteurs et lectrices, et on a le droit d’exprimer notre avis 🙄 C’est pas comme si on écrivain « C’est trop de la merde lol »…
            S’il te répond à ce sujet, je serai curieuse de la réponse !

            AHS c’est pas mal, et j’aime bien suivre – ça fait rarement vraiment peur, heureusement ! Mais c’est souvent très malaisant, très malsain…

            J'aime

  2. Purée de sa mère la périprostipute cacochyme syphilitique unijambiste et borgne! HHHolmes c’est un mythe encore plus flippant que Jack The Ripper (dont je soutiens qu’il n’existe pas forcément) et le maltraiter de la sorte mérite que les zôteurs pas à la hauteur soient mis au pilori avant d’être fouettés, écorchés et plongés dans une cuve de pus tiède jusqu’à ce que mort s’en suive!

    Mince alors! C’était pourtant prometteur un tel projet ! Chuis pas fan de bédés mais pour ce sujet qui n’est pas aussi connu qu’il le devrait (seules les fêlées comme nous fascinées par les monstres le connaissent) j’étais prête à faire une exception. Mais plus quand j’ai vu les vilaine planches que tu nous a mises en illustration ! Je ne demande pas à ce qu’un « roman graphique » sur HHH soit girly, rose bonbon et pailleté d’or et d’argent mais là c’est trop moche. On voit rien! Et si la façon dont ils relatent l’histoire est nulle… poubelle épicétou!

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est un monument, ce type ! Bon, pas dans le bon sens, mais vu que nous sommes des tarées irrécupérables, chez nous, c’est un autre de ZE tueur, quoi.

      Non, j’ai pas aimé les dessins, et effectivement, des dessins styles Lucky Luke n’auraient pas été, ni le rose bonbon girly, mais beurk, j’ai pas aimé du tout les dessins !!!!! Ni le scénario… bref…

      J'aime

  3. Bonjour ,je vous souhaite de trouver rapidement un meuble bancal afin que cet album puisse avoir enfin une fin digne à moins que vous soyez une partisane de l’autodafé. Juste un point Netley n’est pas un personnage de Moore mais un personnage réel (1860-1903) .Cdlt LeHénanff

    J'aime

    • Cher monsieur, vu le temps qui a passé entre la sortie de votre album et celle de ma lecture et chronique, vous ne risquez pas de voir les ventes d’écrouler. Je ne suis pas partisane des autodafé, je déteste que l’on jette au feu la culture, même si c’étaient des Harlequin. Il y a des heures sombres dans l’Histoire et il y en a encore et je déteste que l’on utilise les livres pour allumer des feux.

      Pour le reste, je suis aussi désolée que vous de ne pas avoir apprécié votre bédé, elle avait tout pour me plaire, mais voilà… J’en resterai là. On a le droit de ne pas aimer une bédé, de la chroniquer et tant pis si nous ne sommes pas d’accord avec les autres, c’est aussi la liberté.

      Pour Nettey le cocher, la dernière fois que je l’ai croisé, c’était chez Moore, dans son « From Hell ». Il me semble me souvenir de lui aussi dans « Meurtre par décret » mais son nom, ainsi que celui de Gull, avaient été changé. Le tout sortait de l’invention de Stephen Knight et du complot maçonnique. C’est lui qui avait émis cette hypothèse de Gull, le médecin de la reine Victoria, aidé de son cocher, était le meurtrier des prostituées.

      Bonne journée à vous.

      J'aime

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2019 [Mois Américain] | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan du Mois Américain – Septembre 2019 [Chez Titine] | The Cannibal Lecteur

  6. Ping : Bilan n°3 du challenge Polar et thriller 2019-2020 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.