Le grand silence : Jennifer Haigh

Titre : Le grand silence

Auteur : Jennifer Haigh
Édition : Gallmeister Americana (02/05/2019)
Édition Originale : Faith (2011)
Traducteur : Janique Jouin-de Laurens

Résumé :
En 2002, une vague de scandales déferle sur l’Église catholique de Boston. Un à un, des prêtres respectés du diocèse sont accusés du pire des crimes, celui d’avoir abusé d’enfants qui leur étaient confiés.

Éloignée depuis longtemps de sa famille par trop étouffante, Sheila McGann est restée néanmoins proche de son frère aîné, Art, curé dévoué et populaire d’une grande paroisse de banlieue.

Lorsque Art se retrouve soupçonné à son tour de proximité coupable avec un jeune garçon, Sheila rentre à Boston afin de le soutenir. Leur autre frère Mike, ancien policier, est lui aussi bien déterminé à découvrir la vérité.

Leurs enquêtes croisées révéleront les doutes et faiblesses de chacun, venus de leur passé, ancrés dans leur présent.

Critique :
Il est rare qu’un roman de la maison d’éditions Gallmeister me déçoive, mais de temps en temps, ça arrive…

C’est toujours un crève-coeur, surtout quand on l’avait fluoré parce que pitch était plus qu’intéressant.

La pédophilie n’est pas un sujet joyeux et là, c’était l’église de Boston qui était éclaboussée par des accusations de pédophilie.

Je ne suis pas ici pour juger les hommes d’église mais je vous dirai juste que j’évite toujours d’accuser ou de mettre en cause la religion ou dieu lui-même car il sera impossible de leur envoyer une citation à comparaître…

Non, dans ces affaires horribles, c’est le coupable qu’il faut juger et rien d’autre et ne pas crier haro sur le baudet. Ni clouer au pilori le présumé innocent car des faux témoignages, ça existe et certains ont vu leur vie brisée après cela.

Anybref, dans ce roman qui traite d’un sujet brûlant, nous allions enquêter avec Sheila McGann sur la culpabilité ou non de son frère, Art, prêtre. Directement l’homme a été déchu, quasi viré et pour lui, c’est l’incompréhension totale, le choc brutal. Pour sa famille aussi (mettons-nous à leur place, si nous étions livré à la vindicte populaire).

Toute les familles ont leurs secrets et Sheila va en faire la découverte elle aussi.

Le problème de ce roman est dans ses longueurs sans fins, dans les personnages pour lesquels on développe peu d’empathie, qui me semblaient être là sans y être, ou alors, c’était moi qui regardais la pièce sans y être.

C’était mécanique et elle s’est grippée, me faisant perdre le fil et l’intérêt pour l’histoire.

Dommage mais c’est ainsi, certains livres qui auraient dû vous toucher sont écrits d’une telle manière que vous passez loin d’eux.

Il me reste une chose : les accusations, qu’elles soient de pédophilies, d’attouchements, de viols, de harcèlement ne sont jamais à porter à la légère.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°131.

25 réflexions au sujet de « Le grand silence : Jennifer Haigh »

  1. Ça m’énerve toujours un peu ces histoires de pédophilie dans l’Eglise…

    Oui… la pédophilie dans l’Eglise est un sujet difficile… D’accord… Mais pour quelques Père Verts, Père Fides, ou Père Nicieux… on a un Abbé Pierre, une Mère Teresa ou une Soeur Emmanuelle!, et en encorr plein de chouettes religieux… et on oublie aussi que Dutroux et Fourniret étaient des hommes mariés et que la grande majorité des pédophiles sont des pères de famille!!!! Mais chut! Faut pas le dire! C’est plus facile de faire croire aux gens qu’ils ne risquent rien pour leurs enfants en évitant de les envoyer en école catho, au caté, chez les scouts ou à la messe! 😏

    La pédophilie est un scandale où qu’elle se produise… Or on a vite fait de bouc emissariser l’Eglise. Les poursuites contre Monseigneur Barbarin pour avoir soi disant couvert des faits de pédophilie en sont un exemple. On lui reproche de n’avoir pas dénoncé à la police des faits que lui avait rapportés une victime MAJEURE (et donc légalement seule habilitée à porter plainte pour les faits qu’elle a subis!!!) au moment où elle lui a fait ses révélations. Barbarin du point de vu du droit n’avait pas à porter plainte pour la victime. Le procureur lui même demandait la relaxe!!! On veut faire un exemple alors que d’un point de vue purement légal on aurait dû lui foutre la paix. Mais s’en prendre au premier représentant du Vatican en France… on ne va pas s’en priver!😈

    La pédophilie est un vrai scandale, une horreur… si des prêtres ont commis ce genre d’actes qu’on les poursuive… mais… effectivement la stigmatisation de toute une institution… sachant que l’Eglise ça n’est pas seulement le clergé! C’est l’ensemble des chrétiens!

    Bon allez! Je respire un grand coup et je vais prendre mes gouttes! Promis! 🤪

    Aimé par 1 personne

    • L’Église fut toute puissante, elle a fait la pluie et le beau temps durant des siècles, donc, maintenant qu’elle a perdu de sa puissance, de son pouvoir, on se sent fort et on y va gaiement. Tu connais l’Humain, quand le fort trébuche, il l’achève !

      Je t’avoue que je n’aime pas l’institution, même si je n’ai rien contre la plupart des curés qui font leur job, même si on dit aussi que mère Théresa n’était pas une sainte et qu’elle avait des casseroles financières au cul, dont on ne parle pas ou peu… Levée de boucliers aussi de ce côté là.

      Je garde aussi à l’esprit que tant que tu n’es pas reconnu(e) coupable, tu es innocent, même si je n’irai jamais considérer les Balkani ou les Fillon innocents… Mais pour les scandales sexuels, faut garder la tête froide, les mensonges sont toujours possibles. Ça c’est déjà vu.

      Et quand une personne est accusée de pareilles horreurs, on la vire de son job, mais si elle est innocente, comment elle fait pour se payer un avocat de la défense (tous ne sont pas blindés de fric) ?

      Barbarin aurait peut-être dû conseiller à la victime potentielle d’aller porter plainte… Il n’avait sans doute pas envie d’un pavé de plus dans la mare, d’un scandale de plus. Mais comme je ne suis pas dans sa tête…

      Comme des membres du clergé ou du vatican ont protégés et déplacés des prêtres pédophiles, les gens ont amalgamé tout le monde, défaut Humain !

      Tu sais, les gens sont cons et souvent braqué sur des détails… On fait tout un scandale pour les tickets de caisse, car ça fait du papier inutile. Ok… Mais il n’y a pas plus important que ces petits morceaux de papier ?? Et faire comme certains commerçants qui t’encodent tes achats dans un appareil spécial, c’est aussi une empreinte carbone, cette machine qui possède une mémoire, une batterie… Le Monde devient fou, il discute du sexe des anges alors que le problème est ailleurs…

      Allez, je vais respirer un grand coup aussi !

      J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2019 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan n°5 du Challenge polar et thriller 2019-2020 et premier bilan de l’année ! | deslivresetsharon

  4. Ping : Bilan n°6 du Challenge polar et thriller 2019-2020 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.