Bilan Livresque Mensuel : Février 2020

Février est le mois le plus court de l’année, vous le savez, je ne vais pas vous la faire. Mais cette année, c’était un mois coquin puisqu’il était bissextil ! Quoi ? Ça ne veut pas dire « deux sexes » ??

Trêves de conneries ! Le Mois de Février, c’est surtout le Mois du Polar, chez ma copinaute Sharon et comme à chaque fois, j’essaie d’y être brillante.

Pour les résultats du Mois du Polar, vous saurez tout demain avec la publication du bilan spécialement consacré à ce Mois…

En ce qui concerne mes lectures, j’ai cartonné en février, comme quoi, je devais juste prendre un peu le temps de me remettre de mon cannibalesque Bilan de 2019 pour reprendre le collier et continuer mon rythme de croisière.

18 romans, 14 bédés et 1 manga (33 lectures) pour ce Bilan de Février. J’ai déjà fait mieux, mais j’ai souvent fait moins bien (oulà, je suis philosophe, moi).

Comment ai-je réussi à lire tout ça ? La faute (ou grâce à) une pharyngite qui m’a laissée 11 jours à la maison et j’en ai profité pour lire et encore, entre deux toux grasses, quelques atchoum, ponctués d’un nez bouché ou coulant.

J’ai aussi choisi des romans assez courts que pour être lu en une seule journée, même si, j’ai aussi quelques briquounettes, dont une de 800 pages en format poche.

Ajoutons une semaine de congé sur la fin du mois, afin de faire de l’administratif et vous comprendrez que j’ai eu du temps pour mes lectures.

Minou va toujours bien, il boude un peu lorsque je ne suis pas là et reste très peu près de mon mari, par contre, lorsque je reviens, c’est fiesta câlins puis il court partout comme un dératé, jouant avec ses souris, attaquant des kleenex et faisant son compte à un sac plastique.

C’est amusant pour lui, surtout lorsqu’il double son plaisir de jeu en foutant sa souris verte sous le sac plastique. Là, il était comme un fou. Mais un fou joyeux.

Puisque monsieur le Chat s’attaquait aux murs du couloir et au divan, alors qu’il a des arbres à chat « 100% pur arbre véritable » on a investi dans un « faux arbre » en sisal, avec une souris suspendue et bingo, il l’a adopté de suite et a déjà fait ses griffes dessus 36.000 fois. Il adore la souris montée sur élastique.

Mais il ne se couche plus dans le divan avec moi au soir, à un moment donné, on ne le voit plus, il est redescendu chez lui. On le voit, puis tout d’un coup, on ne le voit plus…. mdr

Même pour Top Chef, il ne reste pas. Par contre, le matin, il boit toujours le café avec moi et là, c’est grimpette dans le canapé pour quémander des câlins et une ou deux croquettes planquées dans la poche de ma veste d’intérieur.

Le gros boulot maintenant c’est qu’il arrête de fuir lorsque nous marchons ! D’ici quelques jours, cela fera un an qu’il est chez nous et sa mère, qui va sur ses 16 ans, est toujours en parfaite santé. Mais elle vit chez mes parents, elle.

EDIT : avec le petit Minou, il suffit d’en parler pour qu’il le fasse ! Ce matin, il a sauté sur mes genoux, et en partant du sol, s’il vous plait ! Puis, il s’est installé sur mes genoux recouvert du plaid (au matin, il fait froid) et est resté sur moi pendant 15 minutes au moins.

Rebelote cet après-midi, à mon retour du boulot (plus tôt, j’ai pris des heures), il est de nouveau venu sur moi, s’est couché et si ce putain de téléphone n’avait pas sonné, il y serait resté plus. Je me plaignais qu’il n’était plus venu sur mes genoux et boum, il l’a fait. Ce chat a dû lire mon article en préparation… PTDR

Cauchemar de Paul Cleave était bien coté chez mes copinautes et en commençant ma lecture, je n’ai pas été emballée du tout. Et puis, la persévérance aidant, j’ai été récompensée en voyant le récit s’accélérer et j’ai adoré la seconde moitié.

Qui dit Mois du Polar dit voyages littéraires. Direction le Kenya avec l’Inspecteur Ishmael – Tome 1 – Là où meurent les rêves de Mukoma Wa Ngugi. Le seul reproche que je ferai au roman, c’est le côté un peu bordélique sur le final, car trop de révélations m’ont embrouillé l’esprit et j’avais du mal à distinguer la bonne résolution de la fausse.

Mon voyage en Moldavie s’est mal déroulé et Camp de gitans de Vladimir Lortchenkov ne m’a pas apporté l’ivresse littéraire et ici, c’est trop de loufoquerie qui m’a perdu.

De l’Algérie, je ne connais rien de rien, alors, l’enquête du Commissaire Kemal Fadil – Tome 2 – Le Désert ou la mer d’Ahmed Tiab tombait on ne peut plus mieux. Le récit est réaliste, humain, le style est maîtrisé et la découpe des chapitres harmonieuses, alternant  l’enquête de Kemal et le voyage des migrants. Un récit tout en émotions, en harmonie, mais avec une bonne dose de cynisme.

Pour une fois que je tombe sur un roman de nouvelles qui n’ont pas un goût de trop peu, puisqu’elles concernaient des tranches de vie de drogués, et bien le roman n’a pas plu et je me suis ennuyée dans Transsiberian back to black d’Andreï Doronine, qui n’a eu un goût de « revenez-y » que pour la première nouvelle. Un roman noir très glauque, cash et trash, rempli de déchéance humaine à cause de la drogue mais il ne m’a pas emballé.

Avec Bagdad, la grande évasion de Saad Z. Hossain, vous entrerez dans la guerre de 2004 et vous pourrez constater les conséquences d’un conflit sur un pays et ses habitants. Contrairement à d’autres, ce un roman échevelé est intelligent ! La construction est intelligente et jamais l’auteur ne paume son lecteur dans le fatras des personnages qui traversent son récit. Un roman noir drôle, intelligent, enlevé, profond, amusant, qui entraînera ses lecteurs dans une aventure folle mais réfléchie.

Reprenant les détectives les plus illustres de la littérature, qu’ils appartiennent au passé ou qu’ils soient nos contemporains La vraie vie des détectives de fiction de Mathilde de Jamblinne avait tout pour me plaire, surtout en lisant le 4ème de couverture mais je n’ai rien vu venir de ce qui était annoncé. À lire pour ceux et celles qui voudraient en savoir plus sur les détectives de fiction.

Il fait moche dehors ? Allez hop, on prend un billet pour le soleil de Sicile avec le Commissaire Montalbano – 04 – La voix du violon d’Andrea Camilleri. Montalbano, c’est un commissaire épicurien, qui ne court pas, qui ne se dépêche pas, qui prend le temps. C’est aussi des personnages qu’on n’oublie pas, hauts en couleurs, amusants, atypiques et des enquêtes plaisantes à suivre. Du bonheur en roman !

La crise économique… Mais vue de Grèce, vue par ses habitants… La Trilogie de la crise – 02 – Le justicier d’Athènes de Petros Markaris nous y plonge les deux pieds dedans. Le commissaire Kostas Charitos est lent, ringard et chiant, mais on l’adore et on a toujours un faible pour les criminels, dans ses romans. Avec lui, c’est toujours brillant.

L’Albanie est un pays méconnu. Ou mal connu. Avec Les assassins de la route du Nord d’Anila Wilms, j’y ai enfin mis les pieds, mais en 1924. Une fois de plus, j’ai été foutre mon nez dans la pourriture des politiciens, des diplomates, des gros industriels… Mêlant habillement la géopolitique, la diplomatie, explorant l’âme humaine et les jeux de vilains des politiciens, ce petit polar nous emmène dans une Albanie qui n’a rien à voir avec celle que l’on voit sur les affiches des agences de voyage.

Accident ? Suicide ? Assassinat ? Qu’est ce qui est arrivé à Rodolphe, le fils de Sissi ? Mon détective préféré a enquêté et vous saurez tout dans Sherlock Holmes et le complot de Mayerling de Nicole Boeglin. Attention, il n’y a pas que du Holmes dans ses pages, il y a aussi une enquête plus contemporaine (1990) et un récit de cette enquête sous forme épistolaire. Moi j’ai adoré, Bianca était plus mitigée.

Un roman français qui ressemble à s’y méprendre à un roman noir écrit par un auteur du Sud de l’Amérique, la profonde, ça vous dit ? Alors foncez sur Freeman, le Tome 3 de la saga « Hunter » de Roy Braverman. C’est glauque et poisseux mais au moins, on a plusieurs enquêtes dans le roman et pas le temps de s’ennuyer. Ce roman noir, c’est la Louisiane comme si vous y étiez.

Pour être loufoque, c’était loufoque ! La guerre des bulles de Kao Yi-Feng est un OLNI mais je n’ai pas réussi à l’apprécier. Trop de détails tuent le détail. La première partie fut laborieuse, j’ai sauté des pages et j’ai fait de même avec la seconde… On oublie.

J’ai toujours aimé les romans qui se déroulent en Russie, alors, avec Une cible parfaite – La première enquête de Drongo, ex-agent du KGB de Tchinguiz Abdoullaïev, j’étais aux anges. Ce n’est pas un roman d’action, plus un roman d’enquête mais sans qu’il y ait des trépidations. Malgré tout, on ne s’embête pas une seconde en explorant les arcanes sombres du pouvoir et des organes tels que KGB, GRU,… J’ai bien envie de lire les suivants.

Heureusement que j’étais en LC avec Bianca, sinon, j’aurais sauté directement au final tant la première moitié de Sans même un adieu de Robert Goddard [LC avec Bianca] m’a semblé poussive, les descriptions multiples alourdissant le récit. Pourtant, ce roman parle on ne peut mieux de la société anglaise, analysant la pensée des gens, le machisme, la méfiance envers les étrangers et les femmes. J’ai eu raison de ne pas zapper toute une partie, mais j’avoue que j’ai sauté des lignes.

Comme si je n’avais pas encore assez lu sur la misère humaine et la violence de l’Homme, j’ai sorti de mes étagères À l’ombre des loups d’Alvydas Šlepikas qui nous parle de la situation des populations Allemandes après la défaite de 45 et les Russes qui se vengeaient sur les civils, femmes et enfants. Un roman qui serre les tripes, un roman qui parle d’un sujet méconnu et qui le fait bien.

Après la neige des forêts Allemandes, direction le soleil de Haïti, mais le tout À l’ombre du baronFabienne Josaphat met en scène le Haïti sous la dictature de Papa Doc, quand toute la population vivait dans la terreur et les privations, sauf ceux qui avaient du pognon. Un roman qui ne laisse pas indifférent et la partie consacrée à notre entrée dans la prison de Fort Dimanche me fera serrer les fesses un peu plus. Un roman maîtrisé sur une page sombre de Haïti.

Après le soleil, retour à la neige de Finlande avec Frontière Blanche de Matti Rönkä. Élu meilleur polar nordique en 2010. Mouais… La concurrence ne devait pas être dure. Le polar n’est pas mauvais, loin de là, mais on le traverse sans vraiment s’attacher à personne, même à Viktor Kärppä, le détective privé au passé trouble. L’enquête piétine puis la résolution arrive brutalement, grâce à la persévérance de Viktor, certes, mais comme un cheveu dans la soupe avant de rebondir sans que l’on ait vraiment le fin mot, même s’il n’est pas compliqué de comprendre. Bof quoi.

Bilan Livresque Mensuel : 18 romans

  1. Cauchemar : Paul Cleave
  2. Inspecteur Ishmael – Tome 1 – Là où meurent les rêves : Mukoma Wa Ngugi
  3. Camp de gitans : Vladimir Lortchenkov
  4. Commissaire Kemal Fadil – Tome 2 – Le Désert ou la mer : Ahmed Tiab
  5. Transsiberian back to black : Andreï Doronine
  6. Bagdad, la grande évasion : Saad Z. Hossain
  7. La vraie vie des détectives de fiction : Mathilde de Jamblinne
  8. Commissaire Montalbano – 04 – La voix du violon : Andrea Camilleri
  9. Trilogie de la crise – 02 – Le justicier d’Athènes : Petros Markaris
  10. Les assassins de la route du Nord : Anila Wilms
  11. Sherlock Holmes et le complot de Mayerling : Nicole Boeglin [LC avec Bianca]
  12. Hunter – Tome 03 – Freeman : Roy Braverman
  13. La guerre des bulles : Kao Yi-Feng
  14. Une cible parfaite – La première enquête de Drongo, ex-agent du KGB : Tchinguiz Abdoullaïev
  15. Sans même un adieu : Robert Goddard [LC avec Bianca]
  16. À l’ombre des loups : Alvydas Šlepikas
  17. À l’ombre du baron : Fabienne Josaphat
  18. Frontière Blanche : Matti Rönkä

Bilan Livresque Mensuel : 14 Bédés et 1 Manga = 15

  1. Shelton & Felter – Tome 1 – La mort noire : Jacques Lamontagne
  2. Shelton & Felter – Tome 2 – Le spectre de l’Adriatic : Jacques Lamontagne
  3. Notre mère la guerre – Tome 03 – Troisième complainte : Kriss & Maël
  4. Jusqu’au dernier : Jérôme Félix & Paul Gastine
  5. Southern Bastards – Tome 4 – Du fond des tripes : Aaron & Latour
  6. Notre mère la guerre – Tome 04 – Requiem : Kriss & Maël
  7. Tu mourras moins bête – T03 – Science un jour, science toujours ! : Marion Montaigne
  8. Tu mourras moins bête – T04 – Professeur Moustache étale sa science ! : Marion Montaigne
  9. Spirou et Fantasio– Tome 05 – Les Voleurs du Marsupilami : André Franquin
  10. Spirou et Fantasio – Tome 10 – Les Pirates du silence : André Franquin
  11. Spirou et Fantasio – Tome 20 – Le Faiseur d’or : Fournier
  12. Spirou et Fantasio – Tome 21 – Du glucose pour Noémie : Fournier
  13. Spirou et Fantasio– Tome 27 – L’Ankou : Fournier
  14. Arsène Lupin, l’aventurier – T01 – Le diadème de la princesse de Lamballe : Takashi Morita et Maurice Leblanc [MANGA]
  15. Les chevaliers d’Héliopolis – T0 2 – Albedo, l’oeuvre au blanc :  Jodorowsky et Jérémy